Art-Maniac le blog de BMC & La Muse

Entrez Libres

Publié le par BMC

 

La Maja desnuda

 

La Maja vestida

Francisco de Goya y Lucientes (1746 - 1828 ) est un artiste qui se veut le témoin de son temps. Il sera entre autre un très grand portraitiste.
Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que vers 1793 Francesco de Goya avait été victime d’une maladie qui l’avait rendu sourd, ce qui bien entendu n’empêche pas de peindre. Sa vie à été très difficile, j’aurais sans doute l’occasion d’y revenir dans un prochain article.i

 


Goya n’abordera jamais les sujets faciles. Des désastres de la guerre, aux Caprices en passant par la corrida telle qu’elle était pratiquée à son époque, c’est-à-dire, sans aucun règlement, tout le monde y participait, c’était une boucherie sans nom. Rien à voir avec la corrida d’aujourd’hui. Voir sur ce blog ses gravures sur le sujet (Goya - Tauromachie)
On peut comprendre que dans le contexte de l’époque représenter une femme nue, sans le moindre artifice est considéré comme impudique, l’inquisition qui a encore pignon sur rue ne va pas tarder à “ s’intéresser ” au maître qui, grâce à ses relations, s’en tirera sans trop de problèmes.
Concernant “Les Maja” la date de réalisation des œuvres reste contestée, probablement entre 1790 et 1800. Si la date de création est contestée, le modèle fait débat; s’agissait-il, comme cela a été souvent dit de la Duchesse d’Albe ? Le tableau était d’abord connu sous le nom de “La Gitane”, on a dit aussi qu’une certaine Pepita Tudo en aurait été le modèle.
Je préfère laisser les historiens de l’Art à leur bataille et revenir au tableau proprement dit. Une première chose saute aux yeux, sa dimension (La même pour les deux toiles)
Il semblerait que la Maja Vestida aurait servit de “couvercle” se superposant à la Maja Desnuda protégeant ainsi sa pudeur.
Vous vous souvenez peut-être que ce procédé aurait été utilisé plus tard pour l’origine du monde de Courbet, une première fois recouverte d’un paysage. Par la suite c’est Jacques Lacan et Sylvia Bataille qui demanderont à André Masson de créer une peinture surréaliste servant à la recouvrir. Voir sur ce blog (Courbet - L’Origine du Monde). Depuis son entrée au Musée d’Orsay l’Origine du Monde est visible à tous les regards sans limitation d’âge et sans couvercle.
Lorsqu’il peint la Maja Desnuda Goya peint une vraie femme sans artifices. Jusque là les artistes trouvaient un prétexte mythologique ou autre pour y inclure un modèle.
En 1930 un timbre-poste représentant la Maja Desnuda fut édité: c’était la première fois qu’une femme nue figurait sur un timbre, ce fut un scandale.

 


Toutes les enveloppes sur lesquelles figurait ce timbre et destinées aux Etats-Unis furent systématiquement retournées à leur expéditeur.
De nos jours la Maja Desnuda ne fait plus rougir personne. Autre temps, autre mœurs !

 

A vor sur ve blog:

 

Goya tauromachie

 

Publié le par BMC

La fontaine de Hayange

 

En 2001 la municipalité socialiste de Hayange (Moselle) avait eu la bonne idée de commander au sculpteur local Alain Mila une sculpture en métal et pierre. La sculpture représentait un gros œuf appuyé contre un rocher (coût 9000 €).

 

art-maniac.net

La Sculpture originale
(A. M./ DR.)

 

Le 28 juillet le sculpteur a été informé par un coup de téléphone anonyme que sa création avait été repeinte en bleu !!!!!
Une personne déléguée sur place a fait parvenir une photo à l’artiste qui n’a pu que constater les dégâts.


Il faut dire qu’entre temps la municipalité avait changé de bord. La Mairie était maintenant aux mains du Maire Front National Fabien Engelmann.

 

art-maniac.net

Fabien Engelmann
DUCLOUX/SIPA


Le dit Fabien Engelmann trouvait la ville sinistre et lugubre, ce sont ces mots. Il ne comprenait pas non plus qu’on fasse tout un pataquès pour une œuvre "dont on a peine à appeler ça de l’art". Monsieur Engelmann serait-il un expert dans ce domaine ? Ou un iconoclaste…

Dans l’esprit du Maire il n’était pas question de détériorer quoi que ce soit, le fond était peint en bleu piscine et l’œuf en bleu, couleur FN . Ils n’ont pas pensé à y mettre des poissons rouges, ç’eut été moins triste.

 

art-maniac.net


La sculpture revue par le Front National
(J-C. VERHAEGEN/AFP)

 

Suite aux polémiques engendrées, le Maire a eu l’idée géniale de proposer à l’artiste de lui revendre sa sculpture !!!! On lui fera un prix, a-t-il ajouté. Le plus urgent étant de la faire disparaître.

L’artiste va certainement porter l’affaire devant la justice.

 

art-maniac.net


Aurélie Filippetti
Photo Radio France 2012

 

Le Ministre de la culture Aurélie Filippetti a dénoncé une violation manifeste du droit moral et évoqué la protection du patrimoine.

 

Espérons que cette affaire n’en restera pas là.

 

Malheureusement cela nous rappelle de tristes moments de notre histoire, souvenez-vous l’exposition des peintres dégénérés. Bientôt les Maires Front National viendront mettre de l’ordre (à leur façon) dans les bibliothèques municipales, le prochain autodafé n’est peut-être pas si loin.


Lien sur ce blog

 

L'art dégénéré

 

⭐️

 

 

Publié le par BMC

art-maniac.net

" L'impuissance d'un jeune homme de trente ans: le sujet est casse-gueule, surtout quand c'est une femme qui décide d'en parler. Et pourtant... en évitant le trash, la provocation facile et l'auto-fiction à la mode, Clémence Dumper signe un premier roman étonnant.

 Alexis, à trente ans, n'a jamais réussi à faire l'amour et se sent chaque jour plus oppressé par une société qui établit des normes dans tous les domaines, jusque dans les plus intimes. Sensible et "inadapté", l'anti-héros va se lancer dans une quête frénétique et haute en couleurs pour retrouver cette part de virilité. Dans des chapitres courts, comme des instantanés de vie, l'auteure dépeint avec malice et sans pathos le malaise de celui qui veut vivre son désir. De solutions chimiques en abstinence forcée, en passant par les doutes sur l'hétérosexualité, Alexis se jette à corps perdu dans cette aventure, entrainant le lecteur avec lui dans un univers où le sexe, s'il est devenu une valeur comme une autre, est aussi un haut lieu de performance absolue. Oscillant entre humour et gravité, mêlant la poésie à la réflexion profonde sur la place que l'on cherche, Débandade est avant tout l'histoire d'un garçon. L'odyssée d'Alexis, si elle fait la part belle au sexe, permet aussi de creuser du côté de la famille, de l'adolescence, du déni: après une première partie où les problèmes du corps sont évoqués avec réalisme, le lecteur plonge dans les méandres plus sombres du personnage, se confronte avec lui au cœur du problème - douloureux.

 En choisissant le "tu", Clémence Dumper met le lecteur dans une position ambiguë par rapport à la narration: ce "tu" interpelle, remet en question, touche forcément et instaure une profonde intimité entre le lecteur et la narratrice.
Ce qui surprend le plus dans ce premier roman prometteur, c'est la facilité avec laquelle l'auteur mêle sensibilité (et non sensiblerie) et ironie. Malgré des mots crus, l'ensemble reste subtil et profondément touchant, ce qui n'est pas si fréquent en littérature contemporaine."

                                                                                                      BMC

TRADUCTION

VISITEURS

Hébergé par Overblog