bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
   
  be00255n
 
                               
ELECTIONS 2007
 
Y'en a que ça gène…



Un certain personnage candidat à l'élection présidentielle a eu l'audace de tenir les propos suivants lors d'une rencontre avec le philosophe Michel Onfray : (je cite) "J'inclinerais, pour ma part, à penser qu'on naît pédophile, et c'est d'ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a mille deux cents ou mille trois cents jeunes qui se suicident en France chaque année; ce n'est pas parce que leurs parents s'en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d'autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l'inné est immense."


Propos retranscrits par le philosophe Michel Onfray suite à sa rencontre avec Nicolas Sarkozy.



Alors là, il y a quelque chose que je ne comprends pas… on m'aurait dit que ce texte datait de l'époque de Vichy, cela ne m'aurait pas étonné. Mais de nos jours comment est-il possible de tenir ce genre de discours.
Imaginez les déviations qui peuvent suivre : on va "tester" les bébés pour savoir s'ils n'ont pas le fameux gène du suicide, de la pédophilie, ou pourquoi pas celui de l'homosexualité ( c'est aussi "une maladie" que nous ne savons pas soigner !). Si on commence à dire que "l'inné" est à la base de nos problèmes et de nos maladies, il n'y a pas de limites…

Ce candidat a ici un langage qui ressemble fort à celui d'une secte. Va-t-il recruter ses ministres au sein de l'Église de Scientologie ?
Pour ma part j'ai une proposition à lui faire : lorsque vous serez président (?) prenez Raël comme premier ministre; il va vous fabriquer (ou essayer de le faire) des petits clones à vos mesures. Plus de racaille !!! Plus de problèmes…Plus de karcher.

 Ce qui me choque le plus c'est le manque de réactions, que ces propos auraient normalement dû entraîner. François Bayrou a immédiatement réagi, Bernard-Henri Lévi aussi, le généticien Axel Kahn et puis : silence radio !
Imaginez les mêmes propos tenus par d'autres, et les réactions qui s'en seraient suivies…


Certains jours en me rasant je me dis que je dois être noir, juif, franc-maçon, homosexuel, que j'ai le sida, un cancer, que je suis vieux, mais tout ça n'est pas bien grave puisque c'est dans mes gènes… ce n'est pas la faute de mes chers parents, et pas la mienne non plus.

Bien entendu dans le domaine de la peinture il y a eu , malheureusement beaucoup de suicidés. Si on avait résolu le problème à la base Van Gogh n'aurait pas existé, Nicolas de Staël non plus, je ne vais pas vous faire la liste complète. Voici à titre d'exemple une peintures qui n'aurait jamais existé.
 
Elections, 2lection, élection présidentielle, Nicolas Sarkosy,Sarkosy, Sarko, sarko, sarkArshile Gorky,osi,, Michel Onfray,suicides, van gogh, Van Gogh,Nicolas de Staël,Bernard Buffet,Unica Zurn,Mark Roothko, Jules Pascin,
 
Vincent Van Gogh
 



Et aussi:

Nicolas de Staël,Bernard Buffet,Unica Zürn,Arshile Gorky, Mark Rothko.Jules Pascin.

Et les autres...
 
 
 
Lien sur ce blog
 
 
 
 
✭✭✭✭✭

 
Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.


Le Centre Pompidou et le Centre culturel Calouste Gulbenkian, délégation en France de la Fondation Calouste Gulbenkian, rendent hommage au peintre américain d'origine arménienne, Arshile Gorky (1904-1948).

Bien que certains le considèrent comme surréaliste, je pense qu'il est beaucoup plus indiqué de le ranger parmi les expressionnistes abstraits.


A mon grand regret, ce peintre reste assez peu connu et particulièrement en France où, contrairement à son ami De Kooning, il est quasiment inconnu. Pourtant c'est un des peintres américains les plus importants de l'école de New York.


Très souvent on l'a considéré comme le dernier des surréalistes, ou le premier des expressionnistes abstraits. Ce qui aurait tendance à confirmer cette hypothèse, c'est qu'il est difficile, sans pour autant en dire du mal, d'imaginer que Matta ne se soit pas inspiré de l'œuvre de Gorky. D'ailleurs chez Matta on retrouve ce coté ambiguë, où le surréalisme tutoie l'abstraction, le coté cybernétique en plus ( cela n'enlève rien à la qualité des œuvres de Matta).


Bien entendu dans le travail de Gorky on retrouve des influences, celle de Miro, mais aussi de Picasso. Pourtant assez vite il va trouver son style, son écriture. Si les premières œuvres ne retiennent pas beaucoup notre attention, celles de 1943 jusqu'à sa mort prématurée sont très intéressantes. 


Sa vie fut une lutte incessante : sa mère morte de faim en 1915, émigration aux États Unis avec sa sœur en 1920. Ensuite, sa maladie et les conséquences qui en découleront.


 On retrouvera souvent dans ses œuvres, comme chez beaucoup de peintres, le souvenir, la nostalgie de l'enfance : "Le tablier de ma mère", "Parfums d'abricots," etc.

Plus tard avant son suicide, ses tableaux s'appelleront "Agonie".
Qu'il soit ici rendu hommage à un artiste qui a su transcender la souffrance de sa misérable vie pour en faire un œuvre d'art à part entière.



Expositions:


Centre culturel Calouste Gulbenkian, 51 ave d’Iéna, 75116 Paris (du lundi au vendredi de 9h à 17h30, fermetures exceptionnelles le 30 avril et les 1er, 7, 8, 17, 18 mai).


Centre Pompidou, Place Georges Pompidou, 75004 Paris (M° Rambuteau, de 11h à 21h sauf mardi et 1er mai).


Bonne visite.

☛☛☛☛☛☛☛☛

Publié le par la Muse
Publié dans : #La Muse

  la-muse.png

 

« On me parle de progrès, de vies élevées au-dessus d’elles-mêmes.

Moi je parle de sociétés vidées d’elles-mêmes, des cultures piétinées, d’institutions minées, de terres confisquées, de religions assassinées, d’institutions minées, de magnificences artistiques anéanties, d’extraordinaires possibilités supprimées. On me lance à la tête des faits, des statistiques, des kilomètres de routes, de canaux, de chemin de fer ? Moi, je parle de milliers d'hommes sacrifiés au Congo-Océan. Je parle de ceux qui, à l'heure où j'écris, sont en train de creuser à la main le port d'Abidjan. Je parle de millions d'hommes arrachés à leurs dieux, à leur terre, à leurs habitudes, à leur vie, à la danse, à la sagesse. Je parle de millions d'hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d'infériorité, le tremblement, l'agenouillement, le désespoir, le larbinisme. » (Aimé Césaire)

 


Vu ce soir à la télé, une initiative du CRAN

Je vous invite tous à regarder la vidéo... et us gênez pas pour piquer votre coup de gueule !

 

     
Les candidats en black
Vidéo envoyée par dadisucre


 
Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

    



 
"Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile c'est de nous mettre en état de les faire."
 
                                             Constantin Brancusi                        



 
Il existe un grand nombre de versions du "Baiser". La première date de 1905, elle est connue sous le nom de sculpture de Craiova. Elle sera reprise en 1909 et servira de monument funéraire, à la sépulture d'une amie de Brancusi, suicidée par amour pour lui.
On peut la voir au cimetière du Montparnasse (division 22, section 22).
 
Brancusi va reprendre le thème du baiser sous différentes formes. Tantôt les deux personnages seront agenouillés, tantôt ils seront debout, les pieds enlacés.

D'autres fois, ces sculptures supporteront une large dalle de pierre formant  "La Porte du Baiser".
 
Au fur et à mesure de leur évolution ces sculptures deviennent de plus en plus abstraites, pour ne former qu'un bloc, le symbolisme est évident, c'est l'union des amants au sein d'une matière unique, ils se transforment en une seule pierre, presque un cube… Alchimie de l'Amour, oserai-je parler de pierre philosophale. Les deux corps paraissent unis, soudés, une simple ligne les séparent. On aperçoit à peine les yeux, la bouche est réduite à un seul trait.

Brancusi disait :, "La simplicité n'est pas un but dans l'art, mais on arrive à la simplicité malgré soi en s'approchant du sens réel des choses."

Cette sculpture a beaucoup fait parler d'elle. Dans le film de Danièle Thompson, avec Claude Brasseur et Valérie Lemercier, "Fauteuils d'orchestre", vous pourrez en voir une reproduction réalisée spécialement pour le cinéma.
On peut en voir un original au Centre Georges Pompidou à Paris, où vous aurez également l'occasion de visiter la reconstitution de son atelier, qui, parti de Montparnasse et ayant transité par le Musée d'Art Moderne, a "fini" sur l'esplanade Beaubourg. Si vous allez à Beaubourg, ne le manquez pas…
J'aurai très certainement l'occasion de revenir sur Brancusi avec  , ses "Oiseaux" sa “Colonne sans fin"sa "Muse" (lui aussi ! lol) etc.


 
Liens images


Le baiser sur Google image


Constantin Brancusi sur Google images


♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog