bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.





Peintures à regarder par le trou de la serrure.



«Je n'ai jamais travaillé en vue d'obtenir un grand prix à une quelconque Biennale de Venise, mais bien plutôt pour mériter dix ans de prison.»

                                             Clovis Trouille



Généralement la vie des peintres fourmille d’anecdotes de toutes sortes, pourtant celle de Clovis Trouille est une vie tranquille, sans histoire. Comme Magritte, il ressemble plus à un petit-bourgeois à la retraite qu’à l’idée que l’on se fait généralement de l’artiste peintre.

Fils d’horticulteur, il naît dans un chou en 1889 à La Fère, dans l’Aisne.


Dans sa jeunesse Camille (il ne s’appellera Clovis que bien plus tard) gagne sa vie en dessinant des illustrations pour les journaux d’Amiens. Il fréquente quelque temps l’école des Beaux-Arts, puis très vite il va trouver un emploi de peintre maquilleur. Ce travail consiste à peindre des mannequins destinés aux grands magasins. Il restera quarante ans dans cette entreprise, ce qui lui permettra de vivre sans trop de souci d’argent.
 
Premier tableau exposé en 1930, au Salon des artistes et écrivains révolutionnaires. La peinture exposée passe totalement inaperçue, sauf pour Salvador Dali. On peut comprendre que ce côté kitch ait pu séduire l’illustre moustachu, ce dernier le présente à André Breton.

Les surréalistes tentent de récupérer Clovis, mais il n’est pas du genre à se laisser embrigader dans un quelconque mouvement, fut-il révolutionnaire, comme l’était le surréalisme à l’époque. En véritable anarchiste, il agira toujours seul.

Clovis Trouille ne cherche pas à se faire connaître, il peint durant ses heures de loisirs, n’expose pratiquement pas (il n’a peint que 120 tableaux durant toute sa vie). Sa technique tient plus de l’imagerie que de la peinture proprement dite. Le côté anecdotique, érotique, anticlérical, antimilitariste reprend toujours le dessus, ce qui explique qu’en dehors des surréalistes peu d’artistes ou d’amateurs se soit intéressés à son œuvre, sa recherche n’étant pas vraiment picturale.

Si nous aimons la peinture de Clovis Trouille c’est plus pour l’histoire qu’elle raconte que pour ses qualités plastiques, qui,  il faut bien le dire sont du domaine du plus mauvais goût.

La première fois que j'ai vu une peinture de Trouille,Salon de mai c’était au dans les années soixante, j’avoue sur le moment m’être demandé ce qu’il fallait en penser…Il est vrai que passer de Picasso, Miro, Tapiès, Bacon à Trouille était « difficile ».


La seule expo personnelle (à ma connaissance) de Clovis Trouille eut lieu en 1963, elle était interdite aux moins de 18 ans et au plus de 70 ans

Vers la fin de sa vie l’auteur de comédies musicales  Kenneth Tynan lui offrit des royalties afin de pouvoir utiliser le titre de l’un de ses tableaux  "Oh ! Calcutta ", On connaît le succès qu’a eu cette comédie. Bien peu sont ceux qui connaissent l’origine du titre ainsi que son auteur.

Clovis Trouille est décédé à Paris en 1975 à l’âge de 86 ans. Il n’a malheureusement pas eu  les funérailles qu’il aurait  souhaitées.

 

T

Expo Clovis Trouille du 28 novembre 2009 au 7 mars 2010

Le musée d’art et d’histoire Louis Senlecq de L’Isle-Adam (Val-d’Oise) organise
du 28 novembre 2009 au 7 mars 2010 une exposition consacrée au
peintre Clovis Trouille (1889-1975), baptisé par André Breton
« Le grand maître du tout est permis » et à ses amis artistes parmi lesquels
Alfred Courmes et Pierre Molinier.

Exposition "Voyous, voyants, voyeurs" autour de Clovis Trouille (1889-1975)

28 novembre 2009-7 mars 2010


✙✙✙✙✙✙✙✙✙✙✙✙


Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
 
L’avoir ou pas ?
 
“ Ce n'est pas tout que de refuser la Légion d'honneur.

Encore faut-il ne pas l'avoir m
éritée “.
 
                                                    Eric Satie                                                           



Bmc,art,peinture,art-maniac,bmc,,culture,le peintre bmc,

 
Demain le 14 juillet, ça va être la distribution des rubans rouges.
J’ai pour tout ce qui est honneurs et décorations une certaine aversion.

Afin de me faire mieux comprendre et bien que ce ne soit pas très courant sur ce blog permettez-moi exceptionnellement de vous raconter deux histoires personnelles.
 
Aujourd’hui je vous parle en tant que fossile vivant :

La scène se passe en 1942/43, je ne sais plus, c’est tellement loin… Mes frères et moi venons de chausser nos galoches en carton bouilli et bientôt les semelles de bois raisonnent sur le pavé. Nous nous dirigeons vers le collège Saint Caprais, mes frères vers le grand et moi vers le petit collège. On rentre en classe en bon ordre, à cette époque, ça ne rigolait pas (Travail Famille Patrie etc.). Mademoiselle Lacapère est debout sur son estrade, son châle sur les épaules, son chignon posé sur le sommet de la tête, toute vêtue de noir, la moustache encore noire ; elle disparaît chaque fois qu’elle passe devant le tableau (noir) pour réapparaître à l’autre bout de l’estrade... Elle parle, elle parle... Au-dessus de sa tête, la photo du maréchal et un Christ en bronze cloué sur une croix de bois. Ambiance janséniste de rigueur. Dehors il y a un arbre avec des oiseaux. En ce temps-là, les oiseaux étaient plus beaux qu’aujourd’hui (tant pis si vous ne me croyez pas…). Moi je rêvasse ; à un moment on essaie de me faire chanter, comme je n’aime pas ça j’ouvre la bouche en cadence en même temps que mes camarades mais Mademoiselle Lacapère veille et j’ai droit à quelques coups de règle sur la tête pour me rappeler à l’ordre ( il reste certainement des séquelles, mais il y a paraît-il prescription). Tout a une fin même les pires choses et aujourd’hui c’est le jour de la semaine où l’on distribue les récompenses. Élève Tartempion, vous n’imaginez tout de même pas que je vais me souvenir de son nom. Élève Tartempion, vous êtes le premier de la classe, cette semaine, c’est vous qui aurez la croix d’honneur. Le jeune récipiendaire a le torse tellement gonflé que j’imagine un instant que l’épingle qui permet d’accrocher la breloque va le faire éclater comme une baudruche ; il n’en est rien. L’élève Tartempion est devenu aussi rouge que la légion d’honneur qu’il portera certainement quelques années plus tard.

Bmc,art,peinture,art-maniac,bmc,,culture,le peintre bmc,
 
Dessin BMC
 
 
Suit la distribution des bons points : des petits rectangles en carton de mauvaise qualité sur lesquels est écrit “1 Bon Point“. Je n’ai jamais compris à quoi ça pouvait bien servir. De toutes façons je n’en ai jamais eu…

Beaucoup plus tard, j’ai eu vingt ans. “On n’a pas tous les jours vingt ans“ ( c’est le plus beau jour de la vie), mais je n’ai pas eu le choix. Maintenant tu vas faire ton service militaire, tu seras un homme…

Ça tombe bien, en ce moment c’est la guerre en Algérie. Non faut pas dire ça, c’est la “pacification“.

Bmc,art,peinture,art-maniac,bmc,,culture,le peintre bmc,
Peinture B.M.C. Algérie galerie française
 
 
Passons sur les “détails“. Vingt-sept mois plus tard, dans un bled, quelque part à l’ouest de Constantine, BMC a déserté provisoirement son infirmerie ; il est chez l’instituteur du village en train d’écouter “les sonates pour flûte et clavecin de JSB“ (Jean-Pierre Rampal et Robert Vairon-Lacroix). Au milieu du concert, un homme fait irruption et s’adressant à moi : “Mais enfin où étais-tu, ça fait une heure qu’on te cherche, le colonel a fini de remettre les décorations !“
La fameuse décoration était une vulgaire médaille commémorative attribuée généreusement à tous ceux qui ont donné vingt-sept mois de leur vie pour la Partie – non Patrie, (je me trompe toujours).

La médaille m’a été donnée plus tard sans cérémonial, dans sa petite boîte en carton.

Art-maniac,art maniac,bmc,BMC,le peintre bmc,peinture, peintures,art, art moderne,art contemporain, art ancien,impressionnisme, ,photo,photos,dessin,art brut,musée,culture,

La médaille
 
Enfin rentré à Paris et ne sachant que faire de cette relique, je l’ai symboliquement accrochée sur une poubelle ; à part un chat de passage, il n’y avait personne. Et malheureusement je n’avais pas d’appareil photo pour immortaliser ce qui était avant l’heure de l’art conceptuel.


 
La légion d’honneur
 
 
Créée par Napoléon, voici ce qu’il répondait à ses détracteurs :

Vous les appelez des hochets, mais c'est avec des hochets que l'on mène les hommes“.


La première remise de décoration a eu lieu le 14 juillet 1804.

Contrairement à l’idée généralement admise il ne faut pas la demander. Il faut être proposé, j’espère que vous appréciez la nuance. Je passe sur les différentes astuces utilisées pour obtenir la fameuse proposition.

Il y a plusieurs “grades“ :

Chevalier
Officier
Commandeur


Au delà des grades il y a trois “dignités“

Grand officier
Grand’croix
Grand maître
 
 

Art-maniac,art maniac,bmc,BMC,le peintre bmc,peinture, peintures,art, art moderne,art contemporain, art ancien,impressionnisme, ,photo,photos,dessin,art brut,musée,culture,

 
La croix peut être remise, bien entendu à des régiments, mais aussi à des villes : Lièges, Verdun, Alger…etc. A des établissements : Polytechnique, la SNCF …etc.


Elle peut être attribuée à des étrangers, Benoit XVI par exemple (?).
Vladimir Poutine ( ?).

Chaque année sont déterminés des quotas. Les préfets font un premier tri suivi de celui des ministres, enfin le président de la république tranche dans le vif.

Je ne vais pas vous ennuyer davantage avec tous les protocoles et rituels concernant le petit ruban.

La devise de l’ordre est “Honneur et Patrie”  ( tout ce que j’aime !).


A titre d’exemple quelques-un de ceux qui l’ont eue dans le désordre .

D’abord les chevaliers :

Alain Afflelou (il est fou, Afflelou).
Louis de Funès.
France Gall.
Claire Chazal.
Véronique Genest.
Jacques Anquetil.
Bernard Hinaut.
Nana Mouscouri.
Christophe Bonduelle
(les conserves).
Richard Astre (pour ceux qui ne le sauraient pas c’est un international de rugby).
Inès de la Fressange
Jean Alesi.
Amélie Moresmo
(on t’aime bien quand même Amélie).
Tous les joueurs (même les remplaçants) de l’équipe de France de foot championne du monde.
Laure Manaudou
William Leymergie
(présentateur à la télévision)

Et aussi :

Johnny Hallyday et Arielle Dombasle.

 
Brigitte Bardot l’a eue, mais n’est pas allée la recevoir ???? (Comme pour l’avoir il faut donner son accord, là j’ai pas tout compris).

Et maintenant les officiers de la légion d’honneur.

Pierre Albaladéjo
Michel Drucker
Aimé Jacquet
Enrico Macias
Bernard Buffet.

Et aussi :

Delon (Alain de son prénom)..



On monte encore d’un cran maintenant les commandeurs :
 

Art-maniac,art maniac,bmc,BMC,le peintre bmc,peinture, peintures,art, art moderne,art contemporain, art ancien,impressionnisme, ,photo,photos,dessin,art brut,musée,culture,


Benoit XVI.
Pierre Dunoyer de Segonzac
(un très mauvais peintre, cela n’engage que moi).
art maniac, art-maniac, bmc, art maniac bmc, artmaniac-bmc.com, art, le blog de bmc, art contemporain, art moderne, galerie d’art, art informel, gallery, peinture bmc, albums peintures bmc, peintre contemporain, tauromachie, corrida, torero, les restes du monde, la guerre, les hommaginaires, imaginaire, prisonnier, crucifiction, cruci-fiction, le déjeuner sur l’herbe, le déjeuner sous l’herbe, d’après manet, d’après picasso, james ensor,

Alain Mimoun.
Etienne Mougeotte.
Jean-Claude Brialy.
Raoul Dufy.
Jean-Paul Belmondo.
Henri Salvador.
Charles Aznavour.

Et aussi : Maurice Papon
(déchu en 1999).


Et maintenant les grands officiers :


Jean d’Ormesson.
Jean Dutourd

Jean Todt (sur fond rouge Ferrari, ça ne se voit pas ?)


On dirait que pour être grand officier, il faut s’appeler Jean ?

Enfin les grand'croix.


Tous les présidents de la république.
Gabriel Fauré.
Philippe de Gaule.
Vladimir Poutine.

Abbé Pierre (qui a souvent menacé de rendre sa décoration).



Et tous ceux que j’ai oubliés.


 
La première femme à être décorée (en 1895) du ruban rouge a été Rosa Bonheur. Mais si, vous connaissez ! ( non, pas ma copine Tiphaine!) Cette artiste peintre qui a passé sa vie à peindre des vaches, toujours des vaches et encore des vaches. C’est vrai que parfois la peinture obsessionnelle ça peut être intéressant, enfin quelquefois.
 
Légion d'honneur, légion d'honneur,légion,honneur, patrie,promotion de la légion d'honnegur, dernière promotion de la légion d'honneur,14 juillet,ruban rouge,rubans rouges,décoration,décorations,galoches,galoche,croix d'honneur,Croix d'honneur,bon point,bons points,guerre d'algérie,pacification,BMC,bmc,art maniac,art-maniac,Napoléon, napoléon, hochet,hochets,bonaparte, Bonaparte,chevalier,officier,commandeur,Benoit XVI, le pape benoit seize,Vladimir Poutine, vladimir poutine,Alain Afflelou, il est fou Afflelou,louis de Funès,Johnny Hallyday,Arielle Dombasle,Brigitte Bardot,Aimé jacquet,Bernard Buffet,Charles Aznavour, Jean d'Ormesson,Gustave Courbet,Georges Brassens, Léo Ferré,Catherine deneuve,Marcel Aymé,Vincent Auriol,
 
Rosa Bonheur
 

Légion d'honneur, légion d'honneur,légion,honneur, patrie,promotion de la légion d'honnegur, dernière promotion de la légion d'honneur,14 juillet,ruban rouge,rubans rouges,décoration,décorations,galoches,galoche,croix d'honneur,Croix d'honneur,bon point,bons points,guerre d'algérie,pacification,BMC,bmc,art maniac,art-maniac,Napoléon, napoléon, hochet,hochets,bonaparte, Bonaparte,chevalier,officier,commandeur,Benoit XVI, le pape benoit seize,Vladimir Poutine, vladimir poutine,Alain Afflelou, il est fou Afflelou,louis de Funès,Johnny Hallyday,Arielle Dombasle,Brigitte Bardot,Aimé jacquet,Bernard Buffet,Charles Aznavour, Jean d'Ormesson,Gustave Courbet,Georges Brassens, Léo Ferré,Catherine deneuve,Marcel Aymé,Vincent Auriol,
 
Et “ses vaches“
 
 
Il y a ceux, suprême hypocrisie, qui l’ont mais se vantent de ne pas la porter : Michel Drucker, Jean d’Ormesson et encore bien d’autres.

Et maintenant passons aux choses sérieuses.
 
Ceux qui l’ont refusée :
 
Les collaborateurs du“Canard enchaîné“ refusent depuis toujours les décorations. Un seul d’entre eux a accepté la légion d’honneur, c’était Pierre Scize en 1933. Il a été renvoyé du journal.



Et maintenant toujours ceux qui l’ont refusée, en vrac :

La Fayette.
Gérard de Nerval.
Geneviève de Fontenay.
George Sand.
Gustave Courbet.
Honoré Daumier.
Littré.
Guy de Maupassant.
Maurice Ravel.


Eric Satie disait à propos de Ravel :
Ravel refuse la Légion d’Honneur, mais toute sa musique l’accepte. ....


Pierre et Marie Curie.
Jean-Paul Sartre.
Simone de Beauvoir.
Albert Camus.
Antoine Pinay.
Georges Brassens.
Léo Ferré.
Jacques Prévert.
Bernard Clavel.
Philippe Séguin.


Et aussi Catherine Deneuve.




Citations

« En France, le deuil des convictions se porte en rouge et à la boutonnière »
                                                Jules Renard, Journal.


 
« Si on voulait me donner la légion d'honneur, j'irais la chercher en slip pour qu'ils ne sachent pas où la mettre ».
                                                            Coluche
                      
Légion d'honneur, légion d'honneur,légion,honneur, patrie,promotion de la légion d'honnegur, dernière promotion de la légion d'honneur,14 juillet,ruban rouge,rubans rouges,décoration,décorations,galoches,galoche,croix d'honneur,Croix d'honneur,bon point,bons points,guerre d'algérie,pacification,BMC,bmc,art maniac,art-maniac,Napoléon, napoléon, hochet,hochets,bonaparte, Bonaparte,chevalier,officier,commandeur,Benoit XVI, le pape benoit seize,Vladimir Poutine, vladimir poutine,Alain Afflelou, il est fou Afflelou,louis de Funès,Johnny Hallyday,Arielle Dombasle,Brigitte Bardot,Aimé jacquet,Bernard Buffet,Charles Aznavour, Jean d'Ormesson,Gustave Courbet,Georges Brassens, Léo Ferré,Catherine deneuve,Marcel Aymé,Vincent Auriol,
 
Général Salan (détail)

Enfin j’ai gardé le meilleur pour la fin :

Marcel Aymé qui avait déjà refusé l’Académie Française.

Réponse à François Mauriac qui souhaitait son entrée à l’Académie Française.

 
«Je vous suis très reconnaissant d'avoir pensé à moi pour le Quai Conti et de l'avoir écrit dans Le Figaro littéraire. Avec beaucoup d'émoi, je réponds à votre ''clin d'œil" qui me rend très fier. Pourtant, je dois vous dire que je ne me sens pas l'étoffe d'un académicien. En tant qu'écrivain, j'ai toujours vécu très seul, à l'écart de mes confrères mais pas du tout par orgueil, bien au contraire, plutôt par timidité et indolence aussi. Que deviendrais-je si je me trouvais dans un groupe de quarante écrivains? J'en perdrais la tête et à coup sûr, je n'arriverais pas à lire mon discours. Ainsi feriez-vous une piètre acquisition...»


Pour terminer la phrase qui restera dans les annales.

De Marcel Aymé au Président Vincent Auriol.
Lors d’une rencontre avec le président, Marcel Aymé fait part à son interlocuteur de tout son mépris et termine par cette phrase restée célèbre :


« Quant à votre Légion d'honneur, monsieur le président, sauf votre respect, vous pouvez vous la carrer dans le train... »



 
Bmc,art,peinture,art-maniac,bmc,,culture,le peintre bmc,
Si par chance vous avez été blessé au cours d’une bataille, vous aurez droit à l’une d’entre elles.

Bmc,art,peinture,art-maniac,bmc,,culture,le peintre bmc,
 
Les décorations
C’est parfois lourd à porter.
 
Bmc,art,peinture,art-maniac,bmc,,culture,le peintre bmc,
 
Peinture B.M.C. Algérie galerie française.



Rectificatif
 
Un gentil internaute (site Internet) m’ayant donné quelque précision concernant la légion d’honneur de Rosa Bonheur, je tiens à apporter le rectificatif suivant :
La première femme décorée de la légion d’honneur a été Marie Angélique Duchemin veuve Brulon , en 1851.

En revanche Rosa Bonheur a été la première femme artiste à être décorée de la légion d’honneur par l’Impératrice Eugénie en 1865. Elle fut également la première femme promue au grade d’officier.
 
 
✠✠✠✠✠✠✠✠✠✠✠✠✠✠
 

 

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
BMC de la série “La Guerre”

 

 

 

C’est vrai que depuis quelques temps on a l’air, comme ça, de ne plus rien foutre. Mais c’est pas vrai. Aujourd’hui il est de bon ton de travailler beaucoup plus pour gagner un tout petit peu moins. Et bien nous on travaille beaucoup, et tout ça pour le roi de Prusse.
Trêve de plaisanteries, on va bientôt revenir. Malheureusement ma très chère Muse s’étant inventée une « seconde life », on risque de la voir moins souvent. À moins qu’elle fasse exploser son ordi, avec moins de deux Go de ram que voulez-vous qu’elle fasse ?

J’ai passé beaucoup de temps à photographier les quelques tableaux qui me restent (plus de mille). Je vais pouvoir enfin retourner à mes pinceaux et aussi continuer à vous raconter des histoires à dormir debout, de peintures ou autres “bizarderies”. J’ai encore quelques idées…
A très bientôt .

PROMIS

 
 

 
B.M.C. de la série "La guerre"




*

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog