bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

 

Georg Baselitz
 



Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmcArt-maniac,art maniac,bmc,BMC,le peintre bmc,peinture, peintures,art, art moderne,art contemporain, art ancien,impressionnisme, ,photo,photos,cinéma,dessin,art brut,musée, ,
 

“L’œuvre d’art doit être une provocation”

                      Louis Calaferte



 

De son véritable nom Hans Georg Kern. Né le 23 janvier 1938 à Deutschbaselitz, ce qui lui vaudra de prendre le nom de Baselitz.
 
 
baselitz,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,bmc le peintre,
 

Elke VI, 1976 - Étude à l'acrylique sur toile. L'original, peint à l'huile sur une toile de 200 x 160 cm, appartient au Musée d'art moderne de Saint-Étienne.
 
 
Les critiques et amateurs qui éprouvent toujours le besoin de tout classer, numéroter, peser, que sais-je encore, ont tenu absolument à faire entrer Baselitz dans une catégorie. Comme si cela avait une quelconque importance. On l’a qualifié d’expressionniste, de néo-expressionniste, on l’a comparé à Soutine , aux expressionnistes abstraits américains.
 
 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
“Weisse Trümmerfrau" (Femme et décombre blanc) huile sur toile
 
Mais tout ça n’a vraiment pas beaucoup d’importance. Baselitz n’a besoin de personne pour être lui-même, c’est un sauvage. C’est bien le propre d’un grand peintre de ne pas prendre la roue des autres, ou de se rattacher à une quelconque école.
 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
Meine Eltern (Mes parents)  2005 – huile sur toile - 300 x 250 cm
 
 
La valeur d’un créateur est d’être le premier. Les autres ne sont jamais que des suiveurs, d’où la difficulté à classer les véritables créateurs. C’est le cas des plus grands. Je pense à Picasso, à Bacon et à tant d’autres.
 
 
baselitz,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,bmc le peintre,
 
Ein Bote – (Un messager) huile sur toile 1984 205,2 x 172,2 cm.
 
C’est en 1953 qu’il fait scandale en exposant une peinture représentant un jeune garçon se masturbant. Mais ce n’est que vers 1954 qu’il va commencer ses peintures inversées.
 
 
 Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
Baselitz ne sera jamais tenté par la peinture non-figurative. Une peinture abstraite inversée n’aurait, c’est le cas de le dire, aucun sens. Il n’obéit pas non plus aux modes du moment, ne dévie jamais de son chemin. Retiré avec sa famille dans son immense château, un ancien monastère, et dans le très grand atelier qu’il a fait construire à côté, il mène une vie relativement contemplative, loin du monde et du bruit.
 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,

Where is the Yellow Milk Jug, ( La cruche de lait jaune) Mrs Bird?  1989 – huile sur toile - 250 x 250 cm.
 
Difficile d’imaginer que, dans sa jeunesse, il lisait les livres de Jacob Böhme (pour ceux qui ne connaîtraient pas cet étrange personnage, je précise, c’est un célèbre philosophe, alchimiste et cordonnier de son état, plus connu sous le nom “du cordonnier philosophe”).
 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
 Sculpture
 
Les peintres sont parfois plus surprenants qu’on ne le pense généralement. Beaucoup ont eu une démarche mystique (je n’ai pas écrit religieuse), bien sûr on pense à Klee ou à Kandinsky, mais il y en a eu bien d’autres. Cela est normal étant donné que le monde de la peinture relève du mystère, et probablement d’une autre dimension. C’est là que finit le monde matériel et commence l’art, qui n’est jamais qu’un lien entre le connu et l’inconnu.
 
 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
Dinner in Dresden - (Dîner à Dresde) 1983, huile sur toile 280 x 450 cm.
 
Mais revenons à notre ami qui a décidément pris l’habitude de marcher au plafond. Après tout, ce n’est qu’une question de convention, on a  coutume de voir les choses sous un certain angle, vu d’une autre façon, le monde reste le même ; ce n’est pas nous qui par notre attitude allons changer l’ordre des choses. Souvenez-vous de ce qu’écrivait Gustav Meyrink : “Ce n’est pas ce que l’on regarde qui compte, mais le lieu en soi d’où l’on regarde”.
 
 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
  Sculpture - Royal Academy of Arts, London.

 
En retournant ses personnages (pas toujours) Baselitz nous oblige à attacher plus d’importance à la peinture elle-même, plutôt qu’au sujet.
 

baselitz,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,bmc le peintre,
 
Mittags  - (A midi) 2004  - eau-forte- aquateinte et sucre 84.7 x 65.7cms
 
Georg Baselitz a réalisé de nombreuses gravures, généralement tirées à très peu d’exemplaires (souvent moins de dix). Il a aussi réalisé de très grandes aquarelles.
 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
Der Baum – (L’arbre) -1966, - huile et crayon sur toile - 162 x 130 cm
 
La notoriété de Baselitz va croissant. Il fait de plus en plus scandale, sa cote augmente de jour en jour. C’est aujourd’hui un des peintres les plus chers (ce qui n’est pas forcément une référence, Jeff Koons  aussi  est très cher).
 
 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
Zwischen Arm und Rumpf – (entre le bras et le tronc),1977
Remercions cet artiste qui nous oblige à nous remettre  perpétuellement en question, car là est bien le propre de la peinture et de l’art en général. Au-delà des banalités quotidiennes, si importantes pour la majorité d’entre nous, seul compte la remise en question permanente de notre condition d’homme, c’est seulement  à ce prix que nous dépasserons notre état de singe savant. 

 

 

Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
Lenin on the tribune 1999 – huile sur toile
 
 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
Schlafzimmer – (Chambre à coucher)– huile sur toile - 1975
 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
Orangenesser – huile sur toile – 1982


Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
Armenischer Teppich – (Tapis Arménien) - 1999.- huile sur toile 162 x 130 cm.


Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
Clown

 
Baselitz, georg Baselitz, BMC, bmc, art maniac, BASELITZ, Georg BASELITZ?expressionneisme, exptessionnisme allemand, peinture informelle, Le peintre bmc,
 
Karla  - Sculpture 1990 – 157 x 67,5 x 44 cm.
 
Peut-être Baselitz peint-il pour les mouches collées au plafond qui maintenant ont le droit de regarder la peinture “comme tout le monde”.

 
xxx
 
Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

 

`C’est pas moi qui le dit, c’est lui. “Samo shit”, c’est ainsi qu’il signait ses premières œuvres graffitistes.


jean-michel basquiat,basquiat,bmc,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,bmc le peintre,
 
De la série “Les HommaginairesJean-Michel Basquiat par BMC


 
Ce qui m’intéresse chez Basquiat, c’est le côté magique de son travail.

 

Sa mère Matilde était Portoricaine, son père Gérard d’origine Haïtienne, rien d’étonnant à ce qu’il y ait dans son œuvre un côté vaudou. Plus tard l’héroïne  fera de lui une sorte de zombi. C’est d’ailleurs, très probablement, lorsqu’il était drogué qu’il peignait le mieux, ce qui explique qu’il y ait souvent des peintures plus ou moins “habitées”.

 

Dans ce qui  a été homologué comme étant l’ensemble de son œuvre, il y a une assez grande proportion de faux. Ce n’est un secret pour personne ; il semblerait que des marchands, galeristes, si vous préférez puisque le terme est à la mode, n’ont eu aucun scrupule à authentifier des faux et parfois même d’assez grossiers. Si vous voulez en acheter un (et si vous avez les sous), gaffe !

 

Le petit Jean-Michel a eu la chance que, dès son plus jeune âge, sa mère le traîne souvent au MOMA (Pour ceux qui ne le sauraient pas : Le Museum of Modern Art de New York).

 

Alors âgé de sept ans, Jean-Michel va être hospitalisé suite à un accident de la route.  Sa mère lui offre un livre : Gray's Anatomy (L'anatomie du gris), plus tard le groupe musical auquel il appartiendra s’appellera : Gray. Ce livre va influencer ses goûts, il s’en inspirera surtout dans ses premières œuvres.

 

Dès l’âge de 17 ans, Jean-Michel va, en compagnie de son ami Al Diaz, taguer les murs de Manhattan,  les rames de métro, les palissades. Le monde des tags est très fermé, il faut y avoir ses entrées, gare à celui qui signe ses œuvres sans que cela soit accepté.

 

La signature de Basquiat  (Samo surmonté d’une couronne accompagné du sigle du copyright) est très vite remarquée. À sa signature, on reconnaît ses ambitions, son nom surmonté d’une couronne, il veut être le roi, le tout accompagné du copyright, il veut être le seul. Rien d’étonnant qu’il soit par la suite devenu ami avec Andy Warhol, tous les deux avaient la volonté de “faire célèbre”. Basquiat et Warhol réaliseront ensemble plusieurs peintures.
 
Des graffitistes New Yorkais, se détachent nettement deux noms Keith Haring et, bien entendu, Jean-Michel Basquiat .
Basquiat veut se faire remarquer, il va taguer les murs, les palissades aux alentours des galeries. Les débuts sont difficiles, JMB vend des T-shirts et des cartes postales. On pourrait dire de lui qu’il est né dans la rue, c’est là qu’il va se faire connaître, une sorte de Piaf de la peinture.

 

Maintenant il donne des interviews à la télévision, il participe au Times Square Show, la revue Artforum lui consacre un article. Ça y est sa carrière démarre sur les chapeaux de roues. Les graffitistes sont maintenant à la mode. En 1985 le Time lui consacre sa une.

 

Basquiat fréquente des artistes comme Madonna qui n’est pas encore très connue, les peintres, bien entendu Andy Warhol, Keith Haring, mais aussi Julian Schnabel qui plus tard réalisera un film sur Basquiat, Enzo Cucchi et Clémente.

 

Dans son œuvre il y a un côté primitif ; dans ses gènes, l’Afrique est toujours là. Comme je le dis au début de ce billet, la magie est sous-jacente  partout dans son travail, voir la similitude avec les masques africains. La provocation y est omniprésente.

 

Comme la peinture ne se suffit pas à elle-même, il ajoute de nombreux textes. La mort tient une place importante dans son travail, squelettes, têtes de mort etc..

 

Comme s’il savait qu’elle n’est jamais très loin. Le symbole y a aussi sa place. Au risque de choquer certains, je dirais qu’il y a une dimension mystique dans ses toiles.
 
Je l’ai déjà dit dans un autre article, la peinture de Basquiat rend généralement mieux en reproduction qu’en réalité ; le côté volontairement “bâclé”, pas fini, est pour moi gênant, même si je sais que cela est volontaire. Les traverses sur lesquelles sont fixées les toiles sont visibles, tout ça ne se voit pas très bien sur des reproductions, et finalement n’apporte pas grand’chose.

 

Jean-Michel Basquiat avait décidé de se rendre pour la seconde fois en Côte d’Ivoire, c’est sans doute en Afrique qu’il trouvait l’inspiration. Il meurt d’une overdose quelques jours avant son départ, il a seulement 27 ans.

 

Certains ont voulu le comparer à Van Gogh. Personnellement je trouve cela très exagéré, mais ça  n’engage que moi.
 
Que serait devenu son œuvre s’il ne nous avait pas quitté si tôt ? Son travail franchira-t-il l’épreuve du temps ? Bien entendu il y aura toujours des financiers pour “entretenir sa cote”…




Liens

Images Jean-Michel Basquiat sur Art-Passion

 

 

*


 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog