bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

www.art-maniac.net,http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,www.art-maniac.net,moi président de la république,la guerre, bmc, le peintre bmc,art-maniac,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

Peinture BMC – De la série “La guerre”

Technique mixte – 110 x 75 cm.

 

Moi, Président de la République, Je répondrai à la lettre de Boris Vian : 

 

 

Cher Monsieur,

 Je viens seulement de recevoir votre lettre, elle avait été malencontreusement oubliée par mes prédécesseurs tout au fond du tiroir gauche du bureau du Général De Gaulle. 

 

Moi, Président de la République, vous n’avez aucune crainte à avoir. Il vous fallait partir avant mercredi soir, ce temps est passé depuis déjà longtemps. 

 

Moi président de la République j’interdirai la guerre. Vos papiers militaires, faites-en l’usage que vous jugerez opportun, (ne comptez pas sur moi pour vous dire lequel, ma fonction m’interdit certains écarts de langage). Ils n’ont plus cours de nos jours. 

 

Moi, Président de la République, je crois aux forces de l’Esprit, aussi permettez-moi de m’adresser à tous vos chers disparus, votre père, vos frères votre mère, votre femme, vos enfants : Si les Français veulent bien m’en donner mandat, je leur rendrai la vie. 

 

Moi, Président de la République, vous n’aurez plus à mendier sur les routes de France de Bretagne en Provence. Moi, Président de la République j’établirai une pension pour tous les anciens déserteurs. 

 

Moi, Président de la République, vous n’aurez plus rien à craindre de mes gendarmes, je remplacerai leurs armes par des pistolets à bouchons. 

 

Enfin, si vous voulez bien accepter cette fonction : Moi, Président de la République je vous nommerai ministre des anciens déserteurs.

 

Dans l’attente d’une réponse favorable, je vous prie d’accepter, cher Monsieur, l’expression de toute ma considération.

 

 

Moi, Président de la République, je me casserai vite fait et laisserai ma place à François Hollande qui le fera tellement mieux que moi.

 

 

LE DESERTEUR

 

Monsieur le Président

Je vous fais une lettre

Que vous lirez peut-être

Si vous avez le temps

Je viens de recevoir

Mes papiers militaires

Pour partir à la guerre

Avant mercredi soir

Monsieur le Président

Je ne veux pas la faire

Je ne suis pas sur terre

Pour tuer des pauvres gens

C’est pas pour vous fâcher

Il faut que je vous dise

Ma décision est prise

Je m’en vais déserter

 

Depuis que je suis né

J’ai vu mourir mon père

J’ai vu partir mes frères

Et pleurer mes enfants

Ma mère a tant souffert

Elle est dedans sa tombe

Et se moque des bombes

Et se moque des vers

Quand j’étais prisonnier

On m’a volé ma femme

On m’a volé mon âme

Et tout mon cher passé

Demain de bon matin

Je fermerai ma porte

Au nez des années mortes

J’irai sur les chemins

 

Je mendierai ma vie

Sur les routes de France

De Bretagne en Provence

Et je dirai aux gens:

Refusez d’obéir

Refusez de la faire

N’allez pas à la guerre

Refusez de partir

S’il faut donner son sang

Allez donner le vôtre

Vous êtes bon apôtre

Monsieur le Président

Si vous me poursuivez

Prévenez vos gendarmes

Que je n’aurai pas d’armes

Et qu’ils pourront tirer

 

Boris Vian. 

 

✍✍✍✍

 

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog