bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

“Jésus est revenu. Mais si, mais si.”

                                                                                Raymond Devos

 

 

Un peintre du nom d’Elias Garcia Martinez (1858 – 1934) séjournait comme il en avait l’habitude durant ses vacances à Borja. C’est là qu’il décida de faire un don à l’église du village. Il offrit au curé de l’époque une toile intitulée Ecce Homo. En bas de la toile avait été mentionné : “Ceci est le résultat de deux heures de dévotion à la Vierge de la Miséricorde”.

 

Le peintre en question n’a jamais été considéré comme un artiste exceptionnel, mais cela n’était pas une raison pour massacrer son travail.

 

Voici la toile   telle quelle était il y a deux ans :

 

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,Jésus massacré,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

Et ce qu’il en restait en juillet après les ravages de l’humidité.

 

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,Jésus massacré,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

Comme vous pouvez le constater, une restauration s’imposait, mais cela risquait de coûter très cher. Malheureusement pour la suite des événements une paroissienne octogénaire, nommée Agathe de la Monneraye “particulièrement douée pour la peinture” proposa ses services à Monsieur le Curé qui s’empressa d’accepter d’autant que cela était gratuit. “La peintresse” munie de ses plus beaux pinceaux commença immédiatement son œuvre de destruction.

Comme cela allait de mal en pis et qu’elle ne maîtrisait plus la situation malgré ses prières, elle exécuta son travail puis acheva la toile. Le résultat obtenu n’étant pas très convaincant (même pour l’artiste), elle décida d’elle-même de se rendre  aux autorités du village qui, bien entendu, n’avaient pas été mises au courant de la tentative de restauration. Voici l’homme ! Aurait-elle pu dire en rendant l’œuvre, ou du moins ce qu’il en restait.

Malheureusement les dégâts étaient irrémédiables, bien pire que ceux de l’eau, la peinture utilisée était indélébile ce qui n’est généralement pas le cas pour des restaurations, il aurait fallu un miracle pour la sauver, mais comme vous le savez sans doute, les miracles n’ont lieu que très rarement. En tout cas celui-ci ne se produisit pas.

 

Comme vous l’attendiez avec impatience, voici le résultat de la “résurrection de Jésus” :

 

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,Jésus massacré,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

Aujourd’hui la petite église est devenue un lieu de plus en plus fréquenté par des touristes en mal de rigolade.

 

 

 

 

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog