bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,

 

Article paru ce jour dans Le Monde


1 500 tableaux confisqués par les nazis découverts à Munich
Près de 1 500 tableaux de maîtres, propriétés de collectionneurs juifs, ont été découverts dans l'appartement d'un octogénaire à Munich, selon l'hebdomadaire allemand Focus. Parmi les toiles, d'une valeur totale de près d'un milliard d'euros, figurent des œuvres de Picasso, Matisse, Chagall, et de grands noms allemands comme Emil Nolde, Franz Marc, Max Beckmann et Max Liebermann.
D'après Focus, le père de l'octogénaire, un célèbre collectionneur allemand, Hildebrand Gurlitt, avait acheté ces tableaux dans les années trente et quarante : des toiles soit confisquées par les nazis à des juifs et revendues ensuite, soit vendues à bas prix par des juifs en fuite. Ou encore emportée par les agents du Troisième Reich parce qu'étant considérés comme de "l'art dégénéré" – par opposition à l'art officiel prisé par Hitler – et revendues ensuite par les nazis.
Hildebrand Gurlitt, peu apprécié des nazis au départ à cause d'une grand-mère juive, sut se rendre indispensable auprès des dignitaires du IIIe Reich grâce à ses innombrables contacts et ses immenses connaissances artistiques. Il fut ainsi chargé par le ministre de la propagande, Joseph Goebbels, de vendre dans des pays étrangers des tableaux d'"art dégénéré" exposés dans des musées allemands. Après la seconde guerre mondiale, le collectionneur sut se défendre de ses accointances suspectes, en mettant en avant ses origines juives et sa non-appartenance aux organisations du Reich. Il affirma également avoir aidé des Juifs et des artistes persécutés en achetant leurs biens.
Pendant près de cinquante ans, le fils avait gardé ces tableaux dans des pièces sombres de son appartement. Au fil des années, il les avait vendus et avait vécu du fruit de ces ventes. Parmi les œuvres découvertes, se trouve un tableau d'Henri Matisse qui avait appartenu auparavant au collectionneur juif Paul Rosenberg, forcé d'abandonner sa collection lorsqu'il avait fui Paris.
Cité par l'agence de presse allemande DPA, le parquet d'Augsburg, compétent dans cette affaire, n'a pas voulu commenter l'information.
-----------------------------------------------------------------------

Question:


Anne Sinclair, petite-fille de Paul Rosenberg, va-t-elle demander la restitution du Matisse (et peut-être d’autres tableaux) ayant appartenu à son grand père ?

En 2008 Anne Sinclair a fait une dation au Musée Picasso d’une toile du maître : “Portrait de Madame Rosenberg et sa fille, toile datée de 1918”.

 

Voici la copie de mon article du 11 novembre 2006 sur le sujet :

 

L’art dégénéré


En 1933, le III° Reich a organisé un gigantesque autodafé : toute la littérature jugée contraire à l'esprit nazi y est passée. Vous vous souvenez peut-être du roman de Ray Bradbury, Farenheit 451; c'est le degré de température nécessaire à la destruction d'un livre.
Dans l'Allemagne nazie de 1933, il ne faisait pas bon avoir dans sa bibliothèque un livre de Bertolt Brecht ou d'André Gide. Des milliers d'ouvrages furent détruits par le feu.
Et une fois avoir détruit presque tous les livres subversifs, très peu en réchappèrent, on décida de s'attaquer aux œuvres d'art plastiques.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,

Art National Socialiste

Vu l'état d'esprit de la population, qui dans sa majorité ne comprenait rien à l'Art Moderne, c'était très facile; il suffisait d'organiser une exposition ridiculisant les artistes.
C'est ainsi qu'en 1937 fut organisée à Munich une exposition des "arts dégénérés". Bien entendu, priorité aux artistes juifs.
Dans tous les régimes totalitaires la création est gênante car elle nous oblige à nous remettre en question et par la même occasion remettre en question l'ordre établi.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,

Adolphe Hitler - (Aquarelle)

 

Adolphe Hitler, qui se prenait pour un artiste, nomma comme président de la "Chambre des Arts Visuel" un autre peintre "bidon" Adolphe Ziegler.
À peine installé dans ses fonctions, Ziegler va faire décrocher des cimaises des plus grands musées plus de 5.000 œuvres.
Ce serait trop fastidieux de vous en donner la liste complète, mais à titre indicatif voici les noms de quelques-uns des peintres mis au rebut : Braque, Chagall, Ensor, Ernst, Van Gogh, Gauguin, Kandinsky, Matisse, Munch, Picasso et tant d'autres…
17 tableaux de Klee seront présentés comme l'œuvre d'un schizophrène.


À compter de l'Impressionnisme tout ce qui pouvait se rattacher à un style était considéré comme dégénéré. Fauvisme, Dadaïsme, Cubisme, Expressionnisme, Futurisme, bref tout ce qui finissait par isme était systématiquement rejeté (sauf le nazisme…).

Revenons à Munich et à notre exposition des "arts dégénérés".
Adolphe Ziegler prit un plaisir machiavélique à organiser cette expo.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,
Adolphe Hitler visitant l'exposition

 

Il fallait que cette exposition ridiculise les peintres et sculpteurs d'avant-garde et par la même occasion permette au public de trouver des arguments contre l'Art Moderne.
À côté de chaque œuvre étaient affichées des citations de l'artiste. Bien entendu ces citations sorties de leur contexte ne voulaient plus dire grand-chose, ou semblaient faire passer le peintre pour un débile. Si par malheur on n'avait rien trouvé, on affichait quelques sentences du Führer, parlant du snobisme des intellectuels de Weimar. Dans ces textes, il était question de "juiverie", de "production de malades mentaux", d'escroquerie, je passe sur tous les adjectifs qui furent utilisés. Le but final étant bien de faire passer ces artistes pour des aliénés.

En dessous de chaque œuvre était indiqué le prix auquel elle avait été achetée, montrant ainsi comment avait été dilapidé l'argent du contribuable, permettant au visiteur d'avoir un argument de plus.
Certaines des œuvres exposées furent détruites. Pour les "restantes", on organisa une vente; les amateurs y firent des affaires en or, il fallait avoir le courage de s'y montrer, avec le risque que cela comportait. Les prix étaient ridiculement bas, le record fut atteint par un Van Gogh qui partit à un prix dérisoire, ce fut le peintre dégénéré le mieux coté.

 

Inutile de dire que de nombreux artistes quittèrent l'Allemagne nazie.
Le cas le plus significatif fut celui de George Grosz, je vous en parlerai plus en détails une autre fois.


Proche de l'exposition des arts dégénérés se tenait une autre exposition consacrée aux "Arts Allemands". Il fallait bien que le public compare, on pouvait voir des sculptures "néo-grecques", des peintures exaltant le Travail, la Famille, la Patrie (je ne sais pas pourquoi ça me rappelle quelque chose). Les personnages étaient tous blonds avec des yeux bleus, les hommes dotés d'une musculature style monsieur univers, les femmes le plus souvent étaient réduites à "l'état de mère à l'enfant"; on verra de nombreuses peintures où elles donnent le sein à un rejeton, blond, bien entendu.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,


Art national socialiste


Le projet Linz


Le projet prévoyait de faire de la ville de Linz la capitale mondiale de l'art, selon les critères nazis, bien entendu.
À Linz devait être rassemblées toutes les œuvres "récupérées" lors des pillages des musées et collections, en particulier en France. On se souvient des œuvres que Goering avait dans sa collection (souvenez-vous les faux Vermeer); ce n'était qu'un début.

 


Hitler qui donc se prenait pour un artiste ( à voir ses œuvres on se demande bien pourquoi ), avait dès le départ fixé les principes qui devaient régir l'art national-socialiste. Dans Mein Kampf, voici ce qu'il écrit : "Un artiste qui peint l'herbe en bleu est un menteur". On peut se douter qu'avec des principes de cet ordre l'art ne risquait pas d'évoluer. Les canons de l'art étaient fixés une fois pour toutes, et ne devaient en aucun cas être changés.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,


Art national socialiste

 

La plupart des artistes dont le régime souhaitait avoir le soutient quittèrent l'allemagne nazie, on se souvient du cas Fritz Lang. Klee se rendit à Berne. D'autres vont collaborer, particulièrement parmi les musiciens: Carl Orff, Richard Strauss, Herbert Von Karajan.
Le sujet que j'ai abordé aujourd'hui est vaste; comme je ne peux traiter tout ce qui à un rapport avec lui j'y reviendrai dans d'autres articles. J'aurais voulu vous parler du camp de Miles où furent conduits de nombreux artistes, dont Hans Bellemer.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,


Art national socialiste

 

L'art totalitaire n'a pas existé qu'en Allemagne, la Russie Soviétique en est un autre exemple.
Allez donc voir ce qui se passe en Corée du Nord en ce moment…
Sans doute le combat pour la liberté de l'Art ne sera-t-il jamais fini.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,


Art national socialiste

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,

 

Art national socialiste

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog