bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
 
Ce matin, au village, c’était jour de marché. Je devais me rendre à la banque pour chercher ma nouvelle carte bleue. Bien sûr, un monde fou.
Je prends ma place dans la file d’attente, enfin, si l’on peut dire. Ici nous sommes dans le midi et les files d’attente ressemblent plus à une mêlée ouverte de rugby qu’à ce que l’on peut voir au nord de Montélimar.
Devant moi, une dame, d’un certain âge (je ne sais pas pourquoi on dit ça… tout le monde a un certain âge ) se présente au guichet :

-“Bonjour monsieur, voilà j’ai reçu mon relevé bancaire et je ne comprends pas, où sont mes sous là dedans ?”

On ne louera jamais assez la patience des personnes se trouvant au guichet d’une quelconque administration et d’une banque en particulier.

-“Mais madame, c’est très simple, ici vous avez les entrées et ici les sorties”

-“Mais alors comment je sais l’argent qui est à moi et celui qui est à mon mari?”

-Mais Madame (toujours aussi calme) vous avez un compte commun, l’argent de votre mari et le vôtre sont sur le même compte”

-“ Non parce que là je dois recevoir ma retraite”

Perplexité du guichetier, la file d’attente grossit (au nord de Montélimar elle s’allongerait).

-“Vous connaissez le montant, alors vous verrez bien”

- “ Bon, j’ai compris, mais alors de quel nom je dois signer mes chèques ?”

-“Et pour retirer des sous comment je fais ?”

Déplacement jusqu’au GAB (guichet automatique de banque pour ceux, qui ignoreraient ce vocable).
Les clients continuent d’arriver, on assiste à une mêlée tournée qui déborde sur les extérieurs, difficile de conserver sa place, la personne arrivée après moi me regarde en douce, si elle arrive par le côté il y aura pénalité.

Et maintenant la démonstration commence :

-“Vous mettez votre carte ici”

-“Vous appuyez sur retrait rapide”

-“Ah, bon”, visiblement elle a pas compris pourquoi.
(Moi non plus je n’ai pas compris, cela voudrait-il dire qu’il y a des “retraits lents ???”).

-“Vous connaissez votre code ?”

- Tout fort :“Oui c’est le 3664”

-“ Combien vous voulez prendre ? ”

-“200 euros”

-“ Vous indiquez 200”

-“N’oubliez pas de reprendre votre carte. Et voilà vous l’avez fait toute seule, la prochaine fois vous n’aurez plus besoin de moi”.

À mon avis, Monsieur le banquier, vous rêvez, elle aura encore besoin de vous. Surtout le jour où elle passera sur Internet…


 
€€€€€€€€€€€€€€€€
 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog