bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
   

 
Il est très tôt, quatre heures du mat. Je suis en pleine forme.

Avec votre aide - et même peut-être tout seul si j'en suis capable - je vais, l'une après l'autre, défoncer une série de portes ouvertes (les autres, j'y arrive pas !).


-    La lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l'ont jamais connue : vous avez tous lu saint Jean.

-    Le noir est la lumière en puissance d'être.
 

-    Sans lumière, il n'y aurait pas d'ombre et sans ombre, pas de lumière (ça, fallait le trouver!).
 

-    Tout n'existe que par la lumière. S'il n'y a plus de lumière, tout disparaît dans l'ombre; tout peut aussi être dissout par la lumière.

Avec votre accord tacite, j'arrête ici cette série de lieux communs.

 


 


 

 
Tout ça pour vous parler de la différence qu'il peut y avoir entre une œuvre en couleurs ou en noir et blanc. Nous avons tous connu le cinéma, la photo en noir et blanc. Et nous avons tous notre petite idée là-dessus. Il est intéressant de constater que la peinture, dès son origine, depuis Lascaux et sans doute bien avant, a existé en couleurs. Les dessins ou peintures monochromes ne sont venus que bien plus tard.

L'expérience que je veux vous faire vivre, c'est de regarder en noir et blanc des tableaux qui ont été créés en couleurs. C'est là une expérience de peintre, du travail de laboratoire. Les artistes ont comme ça des petits trucs, que généralement ils gardent pour eux. Mais comme je suis né à la fois peintre et iconoclaste, je vais me faire un plaisir de tout vous révéler. Attention : ce n'est qu'un début !

J'ai choisi comme exemple une partie de la série des "cruci-fiction" (je peins presque toujours par série).



 


 

 
Bien entendu, le personnage crucifié n'est pas, comme on pourrait s'y attendre, Jésus - ce serait trop simple! Il s'agit de l'être humain que nous sommes tous; ma peinture exprimant avant tout la difficulté d'être et la souffrance de l'Homme au cœur de la matière, le mal de vivre sur cette planète.
 
 




 
Enfin, je ne vais pas vous faire un dessin : vous n'avez qu'à allumer la radio en vous levant; vous comptez les morts, les guerres, les tremblements de terre, les accidents et j'en oublie...

Le peintre est un témoin de son temps. Si je ne sortais jamais de chez moi, si je n'écoutais jamais les infos, si je ne regardais pas dans le ciel passer les mystères ou les mirages (quels jolis noms et quelles belles machines infernales). Alors peut-être je peindrais des fleurs, des oiseaux et j'agrémenterais le tout de petits cœurs roses... Non, je déconne!  Pas ça!


 




 
La croix elle-même est le symbole de la souffrance. Ne dit-on pas "porter sa croix". Parlant de l'Homme, Aragon écrit (je cite de mémoire) "lorsqu'il écarte ses bras, son ombre est celle d'une croix".

Imaginez, si nous plantions des croix tout autour de la terre : les branches verticales - symbole de la spiritualité - s'élèveraient vers le ciel sans jamais se rencontrer, tandis que les branches horizontales - symbole de la matière - resteraient parallèles au sol, enfermant la terre dans un cercle.

Si vous regardez la croix égyptienne ansée ou ankh :
 



www.aly-abbara.com


 
À partir de la branche horizontale, la partie supérieure de la branche verticale forme un cercle, symbole du voyage dans le monde spirituel et du retour à la matière. C'est la raison pour laquelle, elle était considérée comme le symbole de la réincarnation et de la vie éternelle.

Pardonnez-moi tout ce symbolisme de bistrot, la cause en est peut-être bien tout le whisky descendu hier soir avec nos chers voisins et néanmoins amis !...
Passons maintenant aux choses sérieuses, je vous ai joint  plusieurs "cruci-fiction" en noir et blanc. C'est mon chemin de croix, à moi...



Et gare à vos commentaires, sinon j'en ajoute d'autres !


 



 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog