bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par La Muse
Publié dans : #La Muse
la-muse.png,la-muse.png,bmc,BMC,bmc peinture, peinture, peintures,artiste,artistes, artiste peintre, artistes peintres,galerie peinture, galeries peinturess,art moderne,art contemporain,tauromachie,picasso, magritte,a-muse.png,muse,Muse, la muse, La Muse,musée,musées, BMC, bmc, B.M.C., b.m.c.,le blog de bmc et la muse,musée du louvre, musée d'art moderne, musée beaubourg, musée georges pompidou,peinture moderne, peintures modernes,peinture contemporaine, peintures contemporaines, La Muse peinture,art maniac, art-maniac,art maniac bmc, art-maniac bmc.

 

    La nuit du 27 au 28 août 2001. Il fait chaud. Nous dormons la fenêtre entr’ouverte. Ici, on peut sans problème. Pas de nuisances sonores ou autres. C’est un tout petit village dans la campagne. Les maisons sont blotties les unes  contre les autres. On se tient chaud, on cocoone…

 

 

 photo piquée à Benj (il ne nous en voudra pas ! merci, Benj...)

Une nuit d’été comme les autres.

 

 

    Sur le coup de quatre heures du mat cependant quelque chose d’inhabituel nous réveille tous les deux – et pour nous réveiller, il faut en faire du bruit !

 

  photo B.M.C.

 

    Quelque chose qui va nous faire lever, nous attirer sur la terrasse, héberlués : une série de sons (de notes de musique?) espacés, non liés entre eux comme ils le seraient dans une mélodie. Ils semblent venir de NULLE PART et de PARTOUT à la fois. Nous tournons sur nous-mêmes, l’oreille aux aguets. Impossible d’en déterminer l’origine.  Ces notes vibrent et nous enveloppent … puis plus rien durant plusieurs minutes.

 

    Et une nouvelle série reprend.

 

    Sont-ce les mêmes notes ? Sincèrement, je ne saurais pas dire – ça commence à faire longtemps et le souvenir se dilue.

 

    Combien de séries ? Je ne sais (j’ai carrément honte …) : on aurait dû compter, mais je voudrais vous y voir, en pleine nuit, on n’a pas pensé à prendre des notes …

 

    Ca a duré longtemps, en tous cas. Jusqu’à 5 heurs 20 (ça, on l’a noté).

 

    Rien pour enregistrer. Pour prouver. Pour démontrer. Rien que l’émerveillement. C’était très beau, très fort, très enveloppant. Pour vous donner une (très) vague idée, pensez à “Rencontre du troisième type”. Pour être plus proche de la réalité, si vous connaissez David Hykes, ça ressemblait à un morceau de “A l’écoute des vents solaires”, plus précisément au début de la plage “Ascending and descending”. Mais encore, pas vraiment tout-à-fait… C’est seulement ce que j’ai trouvé de plus ressemblant !

 

    Et c’était fort, FORT, et vibrant !...

 

    Nous, toujours debout au milieu de la terrasse à essayer de deviner ce que c’est et surtout d’où ça vient …

 

    On finit par se décider à sortir chercher la voiture pour faire un tour dans les environs. Nous hésitions parce que, d’abord, elle n’était pas garée à côté, ensuite c’était une vieille deuch qui faisait un bruit d’enfer dès qu’on appuyait sur la pédale de freins – et pas question d’y couper, le chemin est largement en pente… Tant pis, on prend le risque de déranger mais il nous faut en avoir le cœur net.

 

    Z’y va. On patrouille dans les alentours. On va jusqu’à la (micro) ville la plus proche. Et puis on s’éloigne, on fait des cercles. Mais plus rien. La “musique” a cessé. Comme prévu, pas un chat dehors. Ah si…  en ville, un vieil homme promène son chien. Et puis, une seule et unique voiture qu’on va croiser à plusieurs reprises – qui avance lentement (comme nous) – toutes fenêtres ouvertes (comme nous) et qui semble ratisser les environs (comme nous).

 

    A un moment, la voiture s’arrête, tout près de notre maison. Deux personnes sont debout à côté (il m’a semblé une femme  et un adolescent : a priori, on connait pas, mais on ne connait pas tout le monde non plus…) et tendent l’oreille en direction de l’antenne de télé-radio-téléphone qui surplombe la colline en face du village.

 

    On y a pensé à l’antenne, nous aussi. Mais ça ne rime à rien … ??? Et puis le son n’a pas l’air de venir d’ici plus que d’ailleurs…

 

    On va leur parler. Mais impossible de s’arrêter dans le virage. Manœuvre, retour à pieds … y a plus personne !

 

    Plus de musique.

 

    Plus de témoins.

 

    J’en connais au moins quatre qui ne se sont pas rendormis, cette nuit-là!

 

    Le lendemain (le ridicule, je m’en tape !), j’appelle la gendarmerie. Personne ne s’est manifesté. Il n’y avait aucune teuf dans le coin (et quand c’est le cas, ici, je vais vous dire tout le monde est au courant !). On n’a même pas l’air de me prendre pour une dingue. Réponse : “Surtout, si ça recommence, vous nous appelez aussitôt”. Ben, oui, sûrement, en pleine nuit, bien sûr, pas de problème…

 

    L’enquête menée auprès des voisins n’a rien donné … mis à part quelques sourires entendus … mais non, on n’est pas fous (enfin, pas plus que ça !) ou alors on était au minimum quatre cinglés cette nuit-là …

 

    J’ai cherché sur le net si quelqu’un avait vécu une expérience semblable. J’ai interrogé dans des forum “spécialisés”. Ca n’a rien donné. Les expériences bizarroïdes sont plutôt d’ordre visuel, semble-t-il. Ou alors, les gens entendent des voix…

 

    La piste la plus valable qui m’ait été indiquée mène vers les armes non-létales  (voir ici et là)  Y a même un type aux States qui a mis au point un appareil projetant un faisceau qui envoie du son d’une manière extrêmement ciblée, sur un périmètre ridiculement petit (genre, vous êtes juste un peu en dehors … vous n’entendez RIEN) et qui le commercialise .

 

    Mais bon, son truc est déjà au point, il n’en est plus à faire des essais … et en plus, pourquoi chez nous, en France, en pleine cambrousse… Au prix que ça coûte, cet engin, je doute fort que ce soit l’œuvre de blagueurs. Quant à l’armée ? Des expériences ? Plusieurs années après, je puis vous assurer que tous les habitants du coin semblent absolument “normaux”. Pas d’anomalie flagrante d’ordre mental ou physique ou même simplement comportemental…

 

    Donc, nous n’avons toujours pas de réponse. Si quelqu’un a une piste un tantinet intéressante, je prends ! (sans nécessairement tomber dans le sensationnalisme – genre phénomène E.T.  – encore qu’une amie récemment installée dans le village nous a appris que, dans les années cinquante ou soixante – sais plus, un OVNI aurait survolé le coin … et ça, c’est juste une ouverture et un petit cadeau pour les rationnalistes qui auraient décidé de nous prendre pour des tarés! Sans rancune…)

 

 

🔔

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog