bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par La Muse
Publié dans : #La Muse
la-muse.png


Vieux bureaucrate, mon camarade ici présent, nul jamais ne t’a fait évader et tu n’en es point responsable. Tu as construit ta paix à force d’aveugler de ciment, comme le font les termites, toutes les échappées vers la lumière. Tu t’es roulé en boule dans ta sécurité bourgeoise, tes routines, les rites étouffants de ta vie provinciale : tu as élevé cet humble rempart contre les vents et les marées et les étoiles. Tu ne veux point t’inquiéter des grands problèmes, tu as eu bien assez de mal à oublier ta condition d’homme.  Tu n’es point l’habitant d’une planète errante, tu ne te poses point de questions sans réponse : tu es un petit bourgeois de Toulouse. Nul ne t’a saisi par les épaules quand il en était temps encore. Maintenant, la glaise dont tu es formé a séché, et s’est durcie, et nul en toi ne saurait désormais réveiller le musicien endormi, ou le poète, ou l’astronome qui peut-être t’habitait d’abord.
[ … ] Et voici que je me souviens, dans la dernière page de ce livre, de ces bureaucrates vieillis. Ils étaient pourtant semblables à nous, mais ne connaissaient point qu’ils avaient faim. Il en est trop qu’on laisse dormir. [ … ]  Je me disais : ces gens-là ne souffrent guère de leur sort. Et ce n’est point ici la charité qui me tourmente. Il ne s’agit point de s’attendrir sur une plaie éternellement rouverte. Ceux qui la portent ne la sentent pas.  C’est quelque chose comme l’espèce humaine et non l’individu qui est blessé ici, qui est lésé. Ce qui me tourmente, c’est le point de vue du jardinier. Ce qui me tourmente, ce n’est point cette misère dans laquelle, après tout, on s’installe aussi bien que dans la paresse. [ … ]  Ce qui me tourmente,  ce ne sont ni ces creux, ni ces bosses, ni cette laideur.
C’est un peu, dans chacun de ces hommes, Mozart assassiné.

Seul l’Esprit, s’il souffle sur la glaise, peut créer l’Homme.


      
      Antoine de Saint-Exupéry   “Terre des Hommes”





 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog