bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
  
Andy Warhol, de son vrai nom Andrew Warhola aurait 80 ans aujourd’hui s’il ne nous avait pas quitté prématurément à l’âge de 59 ans.


Je ne vous étonnerais sans doute pas si je vous disais qu’il a commencé sa carrière dans le monde de la pub. Tout ce qui pouvait l’amener à une réussite sociale le passionnait. En fait il n’avait qu’une envie “faire célèbre”.

Aussi, pour assouvir cette envie, il va pratiquer un peu tous les métiers dans lesquels il a le plus de chances de se faire un nom, il sera : peintre, photographe, cinéaste (producteur réalisateur, acteur et metteur en scène), producteur musical, créateur de mode (chaussures), créateur de costumes pour le théâtre...

Toujours dans le même but, il fréquentera tous les milieux sociaux, intellectuels au sein desquels il a des chances de se faire remarquer. Dans les années soixante, Hollywood et New York sont ses lieux de prédilections.

Plus tard Andy dira : “J'ai commencé comme artiste commercial et je veux terminer comme artiste d'affaires”.

Bien que je ne sois pas critique de cinéma, je pense pouvoir dire sans crainte qu’aucun de ses films n’a laissé un souvenir inoubliable. Un de ceux qui ont fait le plus parler est Sleep où on le voit dormir durant 6 heures. En fait il s’agit de la même prise de vue de 20 minutes répétées 18 fois de suite. Je doute que ce film passe un jour à la télé !

Warhol fréquente le milieu underground. Dans une revue qu’il publie lui-même, il va écrire de nombreux articles sur les célébrités du moment, on se doute bien dans quel but cela était fait…

C’est bien dans le domaine de la peinture qu’il va se créer une certaine notoriété.
C’est  en 1952 qu’a lieu sa première expo (Hugo Gallery NY), il cherche son style, sans doute n’est-il pas encore décidé à devenir peintre.


De 1953 à 1955 Andy devient créateur de costumes pour le théâtre, c’est à cette même époque qu’il s’affuble de sa célèbre perruque blanche.

À partir de 1954, il va exposer régulièrement dans plusieurs galeries new-yorkaises, il continue à créer des pubs, des cartes de noël pour le magasin Tiffany’s. Il obtient plusieurs prix pour ses publicités. Il devra créer une société chargée de gérer ses commandes publicitaires.
 
C’est en 1960 qu’il va réaliser ses premiers “vrais” tableaux, inspirés de comics et très certainement aussi  de Lichtenstein. En 1962 il va faire une exposition importante en compagnie de Roy Lichtenstein et des Français, Niki de Saint Phalle et Yves Klein.


Dès maintenant Andy a “trouvé le truc” : grâce à la technique de la sérigraphie, il va reproduire certains éléments de photos, le plus souvent d’ordre publicitaire, bouteille de Coca-Cola, boîte de soupe Campbell’s, souvent en noir et blanc le tout rehaussé de quelques touches de peinture.

Une galerie de Los Angeles expose 36 de ses fameuses boîtes de soupe ; le directeur Irving Blum les achète toutes.

Suivront toutes les sérigraphies très connues, en particulier les Marilyn, et la suite.
   
En 1963 Warhol s’installe dans une usine désaffectée, qu’il transforme en centre d’art, la Factory. Il y a un studio d’enregistrement, un studio de cinéma, un atelier, enfin tout ce qui peut contribuer à sa réussite. Le groupe The Velvet Underground dont il est le producteur donne souvent des concerts à la Factory.

Maintenant Andy ne se contente plus d’œuvres en deux dimensions, après les boîtes de soupes peintes, c’est maintenant les cartons de lessive Brillo qu’il va reproduire à l’identique.


Warhol est connu et reconnu comme peintre, aussi décide-t-il d’abandonner la peinture pour se consacrer au cinéma. Il  ne reviendra à la peinture qu’en 1972.

En 1968, Valérie Solanas ouvre le feu sur Andy qui se trouvait à l’entrée de la Factory. Les deux premiers coups passent à côté le troisième atteint Warhol. Son poumon est transpercé, la rate, le foie, l’œsophage, l’estomac sont atteints. L’assassin s’en prend maintenant  au compagnon d’Andy Mario Amaya et ensuite à son imprésario Fred Hugues, fort heureusement son arme s’enraye, il était temps. Andy Warhol s’en tirera non sans quelques séquelles.

Comme je vous l’ai dit plus haut, en 1972 c’est le retour à la peinture, Warhol a de très nombreuses commandes, il reprend certaines séries, c’est l’époque des portraits de Mao (très belle expo à Paris au Musée Galliera).

Comme cela manquait à sa collection, Andy Warhol ouvre une nouvelle chaîne de télévision câblée “Andy Warhol TV”.

De 1982 à 1986 Warhol s’adonne à une peinture de plus en plus commerciale, d’après La Cène de Léonard ou le Printemps de Botticelli, suivent ses autoportraits, les dollars etc. Toutes les images que peut véhiculer notre inconscient sont bonnes à prendre pour Warhol. Il peint aussi en collaboration avec Jean-Michel Basquiat.


Suite à une opération Andy Warhol meurt le 22 février 1987.

Comme tout ce qui découle de la mode d’une époque, cela vieillit généralement mal. Warhol s’étant tellement identifié à une certaine génération il en devient maintenant la victime. Désolé de le dire, je trouve que son œuvre a, déjà, mal vécu l’épreuve du temps. Je pense la même chose de plusieurs peintres américains Ket Harring, Roy Lichtenstein et même Jean-Michel Basquiat.

Pour la petite histoire, voici la technique qu’Andy Warhol utilisait pour garder la ligne : il mangeait tous les jours au restaurant et commandait systématiquement tout ce qu’il n’aimait pas. Vous n’êtes pas obligé d’aller au restaurant pour pratiquer ce régime, il suffit lorsque vous faites votre marché d’acheter systématiquement tout ce dont vous avez horreur. C’est simple, avis aux amateurs.



 
Lien images


 
 
 
$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$$
 

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog