bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
 
Première partie
 
 Art-maniac,art maniac,bmc,BMC,le peintre bmc,peinture, peintures,art, art moderne,art contemporain, art ancien,impressionnisme, ,photo,photos,cinéma,dessin,art brut,musée,
BMCDe la série “les Hommaginaires”, Jean Dubuffet  Acrylique et collages sur papier marouflé sur contreplaqué
75 x 110 cm.


Voilà bien longtemps que je souhaitais vous en parler, mais la tâche était ardue. Jean Dubuffet est un iconoclaste, c’est un  artiste complexe, un chercheur, avec lui tout est sans arrêt remis en question. Il va s’attaquer aux institutions, à toutes les valeurs traditionnelles.

Jean Dubuffet est né au Havre en 1901. Ses parents sont négociants en vin, commerce dont il héritera plus tard. Très jeune il s’intéresse à la peinture, mais aussi à la littérature.
1918- Il passe avec succès son baccalauréat et décide de se rendre à Paris pour faire de la peinture. Il s’inscrit à l’Académie Julian qu’il quittera au bout de six mois pour travailler seul. Dès ce moment il se rend compte qu’il ne pourra pas suivre une quelconque voie traditionnelle, l’académisme chez lui n’est pas de mise.

De 1920 à 1921 il va séjourner à Alger avec ses parents, il s’intéresse à la littérature et aussi à la musique.

De retour en France métropolitaine, il fréquente l’atelier d’André Masson, rencontre Juan Gris et Fernand Léger.

1924- Cesse complètement de peindre. Voyage, séjourne quatre mois à Buenos Aires.

1925- Prend une fonction officielle dans l’affaire de son père. Se marie en 1927 ; la même année, son père décède, il reprend l’affaire à son nom. 1929, naissance de sa fille Isalmina.

1930- Installe à Bercy son négoce de vin en gros.

C’est seulement en 1933 qu’il va se remettre à la peinture. Il loue un atelier rue du Val de Grâce à Paris. Cela va lui permettre de peindre deux à trois heures par jour.

1935- Séparation d’avec sa femme. Mets son commerce en gérance pour pouvoir se consacrer totalement à la peinture.

1937- Rencontre Lili (Émilie Carlu) qu’il épouse la même année. Laissée entre les mains d’un gérant son affaire de vin en gros “bat de l’aile”. Dubuffet reprend le chemin de Bercy pour “sauver les meubles”.

1939- Mobilisation – Exode – Et retour à Bercy.

C’est seulement en 1942 que Jean Dubuffet décide de  consacrer exclusivement son temps à la peinture, il a 41 ans.

1943- C’est cette année que tout commence vraiment, avec sa série Metro. Il fait la connaissance de Jean Paulhan qui sachant son goût pour la littérature va lui présenter Francis Ponge, Pierre Seghers, Paul Eluard. Il rencontre également Jean Fautrier.

1944- Première expo à la galerie Drouin. Le scandale est consommé, la critique debout : “Qui c’est celui-là qui vient remettre en cause les fondements même de l’art moderne ?”.

1944 sera aussi l’année où Dubuffet va réaliser de nombreuses lithographies (tirages Mourlot).
1945- Jean Dubuffet s’installe avec Lili rue de Vaugirard, fait la connaissance d’Henri Michaux. Reçois la visite du marchand d’art New Yorkais Pierre Matisse (le fils de l’autre, comme vous savez).


Voyage en Suisse, recherches sur l’Art Brut (il est à l’origine de ce terme), c’est sans doute là qu’il va rencontrer Aloïse (Aloïse Corbaz, voir  mon aticle  sur cette artiste).

1946- Deuxième exposition chez Drouin, c’est l’époque des hautes pâtes (ma préférée), l’expo s’intitule Mirobolus, Macadam et Cie.

1947- Exposition à New York chez Pierre Matisse. À compter de maintenant Dubuffet est reconnu, il n’a plus de soucis sur le plan matériel. Expose chez Drouin  ses célèbres portraits en “haute pâtes”. Expo d’Art Brut au sous-sol de la Galerie Drouin.

1951- La Galerie Rive Gauche organise une mini rétrospective. C’est l’époque des séries : Sols et Terrains, Tables Paysages, Paysage du Mental. Il séjourne plusieurs mois à New York avec Lili, se lie d’amitié avec Yves Tanguy (j’ai beaucoup de mal à imaginer qu’ils aient pu apprécier mutuellement leurs peintures, sur ce plan-là tout semble les séparer).

1955- Installation à Vence où il se fait construire une villa avec de grands ateliers.
1956/57- Dubuffet navigue entre Vence et Paris, c’est l’époque des Lieux Cursifs, Topographies et Texturologies.
 
Installe à Paris un atelier consacré uniquement à la lithographie, rue de Rennes, c’est là qu’il réalisera la suite intitulée Texturologie.

1960- De nombreuses nouvelles séries : Barbes, Matériologies, Phénomènes. Publie “La Fleur de Barbe” suite de poèmes, de, et illustré par l’auteur. Rétrospective au Musée des Arts Décoratifs à Paris.


1961- Avec Asger Jorn (voir si vous voulez mon article sur ce peintre) Jean Dubuffet va se livrer à des “expériences musicales”, vous trouverez en fin d’article un lien pour écouter un extrait de ces compositions.

Achète une maison au Touquet. Ici commence la série de l’Hourloupe. Dubuffet écrit de plus en plus. Nombreux écrits qui seront publiés, textes sur l’Art Brut, “l’Homme du commun au travail” etc…

À compter de 1960/61, Jean Dubuffet est reconnu mondialement, il expose dans tous les pays. La Galerie Jeanne Bucher va le représenter et lui consacrer de nombreuses expositions.

1967- Réalise d’importantes sculptures peintes sur polyester. Entreprend la “construction” du Cabinet Logologique qui est exposé dans plusieurs villes : Paris, Chicago, Bâle ; par la suite (en 1975) il sera installé dans la Villa Falbala.

Dubuffet “croule sous les commandes” David Rockfeller lui commande une importante sculpture pour le Chase Manhattan Bank, de nombreuses autres suivront.

Dubuffet fait maintenant construire en région parisienne des ateliers très importants à Périgny sur Yerres, il envisage d’y construire la Villa Falbala.

Il va créer une véritable entreprise destinée à la réalisation de ses œuvres monumentales. Construction du Jardin d’Hiver..

 
Jean Dubuffet à maintenant 70 ans, il produit énormément, c’est l’époque de “Coucou Bazar” dont je vous parlerai dans mon prochain article, ainsi que de la Tour aux Figures, de la Villa Falbala et des ennuis de Jean Dubuffet avec  la régie Renault.



 
À suivre si vous le voulez bien…



 
Liens
 

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog