bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
 
,Art-Maniac - le blog de B.M.C., bmc peinture, Art-Maniac – le blog de B.M.C.,art-maniac - le blog de bmc, art-maniac le blog de bmc, art-maniac,bmc, art, art bmc, bmc,art-maniac bmc,bmc art-maniac,peinture bmc, peintures bmc, le peintre bmc, art-manic peintures bmc,le blog de bmc,
 
Gustave Courbet - L'origine du monde
Peinture sur toile 46 x 55 cm
 
À propos de l’expo du Grand Palais consacrée à Courbet, dans cette petite Histoire de l’Art je ne vous parlerai pour l’instant, du moins dans ce billet, que d’un  tableau. Resté dans l’ombre durant de nombreuses années, il a  beaucoup fait parler de lui depuis son entrée au Musée d’Orsay.

J’aurai sans doute l’occasion de revenir sur Gustave Courbet qui a été un des plus importants peintres de son temps, de vous parler de ses grandes compositions, de son chef-d’œuvre, “L’enterrement à Ornans” , et aussi de ses sublimes portraits. On ne le dira jamais assez, il était un très grand portraitiste.


Et comme il n’y a pas longtemps nous nous étions arrêtés au nombril, nous continuons notre leçon d’anatomie. Quelques centimètres plus bas cette fois-ci.

Ne pas oublier que cette toile a été peinte en 1866. Imaginez le scandale si elle avait été présentée au Salon. C’est en 1863 que Le Déjeuner Sur l’Herbe déclencha les remous que l’on sait, trois ans plus tard le public n’était pas prêt pour ce genre de peinture.

Il semblerait que cette œuvre était une commande d’un diplomate turc ambassadeur de l’Empire Ottoman du nom de Khalil-Bey. (Message personnel : Clémence T, si tu nous regardes : je n’ai rien contre les ambassadeurs, consuls ou autres diplomates).

Depuis son premier propriétaire jusqu’à Jacques Lacan qui fut le dernier (avant le Musée d’Orsay) à posséder ce tableau, il était soigneusement caché et connu seulement de quelques rares initiés. Edmond de Goncourt l’aurait vu chez un marchand, il fut par la suite revendu par la galerie Bernheim-Jeune au baron de Hartvany.

Jacques Lacan et Sylvia Bataille (ancienne épouse de Georges Bataille et belle-sœur du peintre André Masson) achetèrent le tableau en 1955. Contrairement à certaines rumeurs, la toile n’était pas exposée dans son cabinet (de travail) mais dans sa maison (de campagne).

Dans le passé, un de ses propriétaires avait cru bon de superposer à l’œuvre un paysage de façon à ne dévoiler le tableau que “sur demande”. De la même façon,  Jacques Lacan et Sylvia Bataille vont demander à André Masson de créer une peinture de la dimension du tableau, 46 x 55 cm.
 
Personnellement j’aurais préféré que l’on cache le Masson par le Courbet. Mais comme vous le savez sans doute, je n’aime pas le surréalisme et Masson en particulier. Je parle, bien entendu, de sa peinture. En tant que personne Masson était certainement quelqu’un de très bien, il était ami de Michel Leiris, ce qui est tout de même une référence. C’est d’ailleurs de lui que Michel Leiris parle dans son livre “l’Age d‘Homme” sous les initiales A.M.

À la mort de Lacan l’État accepta qu’en guise de droit de succession, la famille fasse don du tableau au Musée d’Orsay.


Et maintenant la question que tout le monde se pose : “Qui a posé ?”
Gustave courbet, courbet,l’origine du monde ,art maniac,art-maniac,bmc,peinture,culture,le peintre bmc,
 
Gustave Courbet - La Belle Irlandaise
 
 
Il semblerait qu’une Irlandaise du nom de Joanna Hiffernan, dite Jo”, qui était à l’époque la maîtresse de James Whistler aurait posé plusieurs fois pour Courbet. Il existe un portrait d’elle intitulé “La Belle Irlandaise”. Si c’est elle qui a posé pour “l’Origine du Monde”, cela expliquerait que Whistler se soit fâché avec Courbet et qu’il soit reparti pour les États-Unis.

Il est amusant de constater qu’après avoir peint ce tableau, Courbet ait revendiqué le déboulonnement de la colonne Vendôme, symbole phallique par excellence. J’imagine tout ce que Lacan a pu, ou aurait pu en dire…

Gustave courbet, courbet,l’origine du monde ,art maniac,art-maniac,bmc,peinture,culture,le peintre bmc,
 
Courbet le Communard c’est une autre petite histoire que je ne manquerai pas de vous  conter.

Gustave Courbet est mort en exil en Suisse, malade, obèse et rongé par l’alcool 
(ne devenez pas peintres, ça finit souvent mal) …
 


Rectificatif

 
Un internaute éclairé a bien voulu me donner quelques explications complémentaires qui me permettent d’ajouter un  rectificatif à cet article. Jo, la belle Irlandaise, ne serait  “probablement” devenue la maîtresse de Courbet qu’après le départ de Whistler pour le Chili.
D’autre  part, comme je le sous-entends  dans mon article, il n’y a aucune preuve que ce soit elle qui ait posé pour l’origine du monde, même si il y a de fortes présomptions.

En ce qui concerne le déboulonnement de la colonne Vendôme, je tiens à préciser que, bien entendu, ce n’est pas Courbet en personne qui a participé à ce démantèlement, mais il est fort probable qu’il en soit l’instigateur même s’il ne l’a jamais revendiqué officiellement.

Pour ceux que ce sujet intéresse lire : “L’Origine du monde” de Thierry Savatier (Éditions Bartillat).
 
 
✵✵✵✵✵✵✵✵
 
 
 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog