bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.




"Lorsque j'avais entre huit et douze ans, j'étais passionné d'astronomie. Je cherchais à dessiner des éclairs".

                                           Hans Hartung             

Aujourd'hui je vais vous parler de celui qui est considéré comme le fondateur de l'abstraction lyrique : Hans Hartung.

Il est né à Leipzig dans une famille de médecins et de mélomanes. Son père fait de la peinture en peintre du dimanche. C'est dans cet univers que va grandir le petit Hans.


En 1912, la famille s'installe en Suisse à Bâle. Elle y restera jusqu'en 1914.


Très jeune, Hans va se passionner pour l'astronomie et aussi la photographie qu'il pratiquera d'ailleurs toute sa vie.

Hans poursuit ses études à Dresde, c'est probablement à ce moment là qu'il va faire des copies, à sa façon, des grands maîtres, Rembrandt, Gréco et bien d'autres…

De 1924 à 1925, retour dans sa ville natale où il continue ses études de philosophie, suit l'Académie des Beaux-Arts de Dresde. C'est là que  pour la première fois, il entend parler de "peinture française", de cubisme, de Picasso, de Braque, et aussi des expressionnistes allemands.

En 1926, Hans va parcourir l'Italie à bicyclette, puis il va venir en France, il s'installera dans les Pyrénées orientales au  Barcarès, puis à Paris.

Hans Hartung rencontre une jeune peintre norvégienne Anna-Eva Bergmann qu'il épouse en 1929.


1931, exposition à Dresde avec Anna-Eva.

Face à la montée du nazisme Hartung gagne les Baléares, où il s'installe dans une modeste maison du côté de Minorque. Très vite il se retrouve sans argent. Après quelques péripéties, il demeure provisoirement à Berlin puis retourne à Paris pour fuir le régime de l'Allemagne nazie.

A Paris il va rencontrer ceux qui deviendront "les maîtres" de l'art abstrait. À commencer par Kandinsky, mais aussi Magnelli, Domela, Hélion. Goetz avec qui il va découvrir l'estampe, Miro avec qui il exposera.

A partir de 1934 la vie va devenir très difficile pour Hans Hartung, sa femme est gravement malade, juste au moment où ils ont décidé de divorcer ce qui , bien entendu n'arrange rien.


 Après le divorce Anna-Eva retourne en Norvège. Hans complètement démuni est seul et sans argent, Goetz lui offre l'hospitalité, Julio Gonzalez lui permet de travailler dans son atelier, mais comme il n'a pas les moyens de s'acheter le matériel nécessaire, cela ne sert pas à grand-chose. Ses amis étant aussi démunis ne peuvent guère faire quelque chose pour lui. Bref, c'est pas la joie!

C'est à cette époque que se situe l'histoire très connue "des taches d'encres". Comme Hartung n'a pas d'argent pour acheter de la peinture, il va s'asseoir à la terrasse d'un café et commande un café crème, ce qui lui donne le droit de réclamer de l'encre et du papier. Pour combattre son angoisse du moment, il trempe son doigt dans l'encrier et trace , les yeux fermés, des spirales, des tourbillons etc… A un moment où il s'imagine au fond des abysses, où le moral est au plus bas, c'est là, sans qu'il en soit conscient que sa peinture est en train de naître.

Pour ne rien arranger, l'ambassade d'Allemagne lui retire son passeport. Hartung a touché le fond, profondément anti-nazi il n'est pas question de retourner dans son pays natal.

En 1939 il va épouser la fille du sculpteur Julio Gonzalez, Roberta. La même année il va s'inscrire sur la liste des volontaires contre l'hitlérisme.

La guerre étant déclarée, il est affecté à la Légion étrangère, se retrouve en Afrique du nord. Démobilisé il se réfugie dans le Lot où vit la famille Gonzalez et bien entendu, Roberta. En 1942 Julio Gonzalez meurt, l'ensemble de la France est maintenant occupée. Hartung décide de passer en Espagne. Il y sera fait prisonnier et incarcéré dans un camp de concentration où il passera sept mois.

Enfin il réussit à gagner l'Afrique du Nord. A nouveau il va s'engager dans la Légion étrangère, va participer à de nombreux combats. En 1944, lors de l'attaque de Belfort il est grièvement blessé et doit être amputé de la jambe droite.Il aura droit à plusieurs décorations, croix de guerre, médaille militaire, légion d'honneur, enfin toute la collection…
Après la guerre il se retrouve à Paris, il est naturalisé français. C'est sans doute la moindre des choses !

Dans sa démarche artistique, il sera aidé par son ami Calder. Il va à partir de ce moment participer à de nombreuses expositions. A la même période, nous sommes vers les années cinquante, il rencontre quelques'uns des peintres qui deviendront "des piliers" de l'abstraction lyrique en particulier : Gérard Schneider et George Mathieu.

Les choses vont mieux pour Hartung, plusieurs expos personnelles lui sont consacrées, la critique s'intéresse de plus en plus à son travail. Enfin il commence à voir le bout du tunnel. En revanche, avec Roberta les chose vont "plutôt pas très bien".

En 1953 Hans Hartung visite le Musée d'Art Moderne, il y trouve Anna-Eva qui y était aussi en visite (comme vous le savez sans doute, il n'y a pas de hasard) , Hans lui prend la main et ne la lâchera plus jusqu'à la fin. Il va divorcer d'avec Roberta et se marier pour la deuxième fois avec Anna-Eva.

A partir de maintenant, la machine est en route, Hartung "se retrouve" à la Galerie de France, les expositions s'enchaînent, sa notoriété grandit de jour en jour.

Ce serait beaucoup trop long de citer toutes les expos qui vont se succéder. Il en est de même des honneurs pour le peintre, prix de la Biennale de Venise, membre de l'Institut, j'en passe… De nombreuses rétrospectives lui sont consacrées.

En 1968 Hans et Anna-Eva font construire à Antibes une maison atelier dont ils font les plans. Cette maison deviendra "La Fondation Anna-Eva Bergmann et Hans Hartung". Bien entendu cela mérite la visite et en attendant je vous invite à aller consulter le lien de la fondation.






Anna-Eva Bergman meurt le 24 juillet 1987.


Hans Hartung meurt le 7 décembre 1989; selon sa volonté ses cendres sont dispersées dans la Méditerranée.



Liens


Fondation Anna-Eva Bergmann et Hans Hartung.


Hans Hartung Images Google



✶✶✶✶✶✶✶✶✶✶✶✶✶✶✶✶✶



tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog