bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
 
"Ici est tenté quelque chose qui n'a jamais été tenté : créer l'univers dans lequel l'art moderne pourrait trouver à la fois sa place et cet arrière-monde qui s'est appelé autrefois le surnaturel."
                                                     André   Malraux 
                           
  
Marguerite et Aimé Maeght possédaient un terrain de dix hectares de pinède sur la colline des Gardettes  à Saint-Paul de Vence. Terrain sur lequel se trouvait une petite chapelle en ruine consacrée à Saint Bernard.

Environ dix ans auparavant, "les Maeght" avaient perdu leur fils cadet  Bernard , mort en 1953 d'une leucémie. Cette perte les avaient beaucoup marqués, sans doute virent-ils un signe au fait que ce terrain soit consacré au saint patron de leur fils disparu. Ils voulaient d'abord y construire un "mas" pour y habiter.
Comme ils en parlaient avec Georges Braque, celui-ci proposa : "Si vous voulez, je ferai les vitraux de la chapelle". Raoul Ubac intervint à son tour : " Je peux sculpter le chemin de croix". Tal Coat, Miro, proposèrent aussi leurs services. Très vite il ne fut plus question de construire un mas, mais un "centre d'art". L'idée en revint semble-t-il à Georges Braque.

En 1962, le village de Saint-Paul de Vence n'avait pas la renommée qu'il a aujourd'hui. Le projet de Marguerite et Aimé Maeght était de construire un "noyau" qui serait le centre d'un village d'artistes. Dans leur esprit devaient s'installer ici, des potiers, des ateliers de lithographies, des peintres; des logements seraient prévus pour des artistes de passage. Enfin, tout ce qui de près ou de loin avait un rapport avec l'art. Malheureusement c'était sans compter avec les élus locaux qui virent dans ce projet une action purement commerciale et néfaste pour la région alors même qu'il s'agissait d'intentions  entièrement altruistes.


En fait cette idée ne fut jamais complètement enterrée. Des années plus tard, n'ayant pas pu réaliser leur projet de village d'artistes à Saint- Paul de Vence. Il fut question de le réaliser à Paris, dans le quartier du Maraise (de Saint-Paul de Vence on passait à l'îlot Saint Paul) .
Voici le programme qui était prévu: Restauration des hôtels de Beauvais, Henault de Cantorbe et Gilles Charpentier. Bien entendu Maeght prenait tous les frais de restauration à sa charge. Il fallait reloger 500 personnes. Afin que ceux-ci acceptent, ce qui leur fut proposé était tout à leur avantage.
Pourtant comme toujours dans ce genre "d'histoire", la politique s'en mêla, si bien que le projet fut abandonné. De plus, entre Aimé et son fils Adrien il y avait à ce moment là "du tirage" ce qui n'arrangeait pas les choses, je n'entrerai pas davantage dans le détail…

Voilà comment disparaissent de si beaux projets…
Mais revenons, si vous le voulez bien à notre fondation. Cet ensemble architectural a été entièrement conçu et financé par Marguerite et Aimé Maeght. La conception en revient à l'architecte catalan José Luis Sert, ami de longue date de Joan Miro. En effet c'est lui qui avait conçu le pavillon de la République espagnole de l'exposition internationale de 1937. Comme vous le savez sans doute c'est là qu'étaient exposés "Guernica" de Picasso,  mais aussi ce que l'on sait moins, "La Fontaine de Mercure" de Miro. C'est le même architecte qui  par la suite construira l'atelier de Miro à Palma de Majorque.

Pour financer la construction, "les Maeght" sont contraint de vendre un certain nombres d'œuvres très importantes de leur collection personnelle. Des Bonnard, des Braque, "La partie de campagne de Fernand Léger". Ils vont également faire don à la fondation d'une quantité considérable d'œuvres issues de leur collection : l'œuvre complet de toutes les sculptures de Joan Miro (140), de très nombreux Giacometti (52), des Matisse, des Braque, Chagall, Tapies, Kandinsky, Riopelle, Calder, enfin je ne vais pas vous faire toute  la liste. Mais surtout n'essayez pas de chiffrer ce que cela représente, vous seriez certainement très loin du compte.

L'ensemble architectural a été spécialement conçu pour présenter l'art moderne et en même temps il devait être très bien associé à la nature environnante.
Les peintres et les sculpteurs de la galerie ont collaboré avec l'architecte pour intégrer leurs  travail; je pense au labyrinthe de Miro, à la cour Giacometti, la fontaine de Pol Bury, les céramiques de Chagall, de Tal Coat, le bassin de Braque…

La fondation a été inaugurée par André Malraux en juillet 1964.
A cette époque il n'existait en France rien de semblable. C'est un musée, et en même temps un lieu d'exposition, c'est quelque chose d'extrêmement dynamique. En été, des concerts y sont régulièrement donnés.

Très vite Aimé Maeght aurait voulu agrandir la fondation, là encore ce ne fut pas possible…

Ce que l'on peut dire maintenant, c'est qu'Aimé Maeght n'avait pas prévu le succès que rencontre la fondation aujourd'hui. Chaque année environ 250.000 visiteurs y passent. La fondation possède près de 9.000 œuvres. Ce que l'on pourrait regretter, c'est que généralement durant les expos estivales on ne voit pas la plus grande partie des collections, ce qui est vraiment très dommage.

Depuis la disparition d'Aimé Maeght, les collections ont reçu des dons importants; je pense en particulier à un ancien ministre de la culture, Michel Guy, qui à donné toute sa collection de Bram Van Velde.

Personnellement je regrette profondément qu'Aimé Maeght n'ait pu réaliser ses projets d'agrandissement de la fondation, ce qui aurait permis de présenter l'ensemble des œuvres. De même pour son projet parisien, bien sûr…

Et maintenant je vous vois venir avec vos gros sabots: "Et Picasso" dans tout ça. Eh oui, à ma connaissance il n'y a pas de Picasso à la fondation. Cela n'est pas très étonnant, Picasso, avait peu de rapport avec Braque, bien qu'il s'intéressa toujours à son travail, à cette époque de leur vie il était difficile de rapprocher les deux hommes et Braque était omniprésent chez Maeght. De plus Picasso avait un marchand qui était en quelque sorte un concurrent. A la fin de sa vie la relation de Matisse et Picasso n'était pas facile non plus, et la galerie Maeght représentait Matisse. Mais ne vous inquiétez pas, même sans Picasso il y a tellement de choses et de belles choses à voir et à revoir.



Bonne visite. 



La Fondation est ouverte tous les jours sans exception.

du 1° octobre au 30 juin : de 10h à 12h30 et de 14h30 à 18h

du 1° juillet au 30 septembre : de 10h a 19h sans interruption.


Lien Fondation Maeght

 
✾✾✾✾✾✾✾✾✾✾✾✾✾✾

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog