bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.


 
 
Hier je vous ai parlé de l'expo de  "L'art dégénéré", à la suite de ça un gentil internaute a eu la bonne idée de me parler d'Otto Dix. Ce qui m'a donné l'idée de cet article.
 
Otto dix est considéré comme un des maîtres de l'expressionnisme allemand. Il a d'abord étudié l'art à L'Ecole des Arts Appliqué de Dresde.

En 1914, à 23 ans, il est mobilisé et va très vite découvrir les horreurs de la guerre. Bataille de Flandres, front russe, je vous fais grâce des détails.
 
Dans les tranchées il dessine des scènes de guerre qui plus tard lui serviront d'esquisses pour ses gravures
 
 
De 1919 à 1923, Otto Dix va participer à la Grande Foire Internationale de Dada, qui a lieu à Berlin.

Entre 1920 et 1923, il va peindre un très célèbre tableau intitulé "La Tranchée".

"La Tranchée" mérite une attention toute particulière : ce tableau est conçu à la façon des maîtres d'autrefois, on a un peu l'impression de voir un Grünewald. Dix utilise des techniques anciennes, mélangeant huile et tempera à l'œuf, le tout peint sur panneau en bois.

Le tableau est un triptyque auquel on a ajouté un panneau en dessous de la partie centrale. Sur le panneau de gauche, on peut voir le départ des soldats pour le front. Celui de droite représente le retour de deux blessés qui se traînent sur le sol, Sur la prédelle centrale, les corps allongés figurent les morts.

Au centre du tableau, la tranchée est un  spectacle dantesque, un squelette desséché reste accroché à un arbre comme si la mort survolait le lieu.

Le musée de Cologne va acheter cette toile, mais sera très vite obligé de la soustraire à la vue du public en raison des très nombreuses protestations.
Elle sera rangée dans les réserves jusqu'au jour de 1933 où les nazis viendront l'y chercher pour probablement la détruire (depuis ce jour, plus de nouvelles).  
 
Otto Dix sera influencé par le mouvement Die Brücke (Le Pont).
En parlant de ses souvenirs, il dira plus tard : "Pendant des années j'ai rêvé que je devais ramper à travers des maisons en ruines…"


Il va réaliser une série de gravures "La Guerre". Elles seront éditées à Berlin en 1924, les nazis en feront disparaître la presque totalité.
 
La peinture d'Otto Dix est un plaidoyer destiné à dénoncer la souffrance, alors qu'il serait de bon ton de parler d'héroïsme. Dix montre la folie destructrice des hommes, la sauvagerie des combats, Otto Dix est un témoin de son temps.
 
Voici ce qu'il écrit "Mon vœu est d'adhérer le plus étroitement possible à notre époque, sans me soumettre à un dogme esthétique", il ajoutera "Il me faut le courage de peindre le laid, il me faut la vie dans toute sa densité." Il va peindre des scènes de rues, des maisons closes, les Sept Péchés Capitaux. 
 
En 1933, les autorités nazies vont le destituer de ses droits: il sera contraint d'abandonner son poste de professeur à l'Académie de Dresde.
 
Très vite Otto Dix n'a plus le droit  d'exposer ses œuvres, et, bien entendu, d'enseigner. Toutefois ils vont lui donner une "dérogation": il aura le droit d'exposer ses peintures pour l'exposition itinérante de "L'art dégénéré". Bien entendu, toutes ses œuvres sont retirées des musées et souvent détruites.
 
Dix va se retirer en Suisse au bord du lac de Constance . Il finira ses jours   toujours au bord du lac de Constance en Allemegne à Singen en1969.


 
 
 
☠☠☠☠☠
 

  

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog