bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
 
Une toile de Jackson Pollock vient d'être vendue pour 140 millions de dollars. C'est la toile "N° 5, 1948" (1,20 m sur 2,50 m). Il s'agit d'une transaction privée entre collectionneurs. Cela en fait ainsi le tableau le plus cher du monde.

Jusqu'à maintenant, c'était le portrait d'Adele Bloch-Bauer par Gustav Klimt qui détenait ce record, avec 135 millions de dollars. Record qui avait failli être battu par "le Rêve" de Picasso, mais vous connaissez l'histoire, je vous l'ai racontée sur ce blog il n'y a pas bien longtemps. 
 
Qui était Jackson Pollock ?
 
Il est né en 1912, dans le Wyoming dans une famille d'agriculteurs d'origine irlando-écossaise.
En 1917, la famille s'installe en Californie. Elle changera plusieurs fois de lieu.
Le grand frère de Jackson, Charles, étudie l'art à Los Angelès.
La famille déménage à nouveau, cette fois-ci en Arizona. C'est là que Jackson va découvrir la culture indienne; c'est aussi l'époque où il commence à se passionner pour l'art, et en particulier pour ce qui se passe à Paris.
En 1924, la famille Pollock, qui décidément avait la bougeotte, retourne en Californie à Chico, puis l'année d'après à Riverside.
 
Le jeune jackson voit très peu son père qui a une certaine tendance à fréquenter la maison de façon alternative. Sa mère est extrêmement autoritaire; comme vous pouvez l'imaginer la vie n'est pas facile pour Jackson.
En 1926, son grand frère Charles qui poursuit toujours ses études artistiques, s'installe à New York, où il apprend la peinture auprès du peintre Hart Benton qui par la suite initiera Jackson.
1927, Jackson, qui, comme on dit, poursuit ses études sans les rattraper, devient pour un an garde-forestier sur les rives du Grand Canyon.

Nouveau déménagement, la famille s'installe à Los Angeles. Jackson s'inscrit à la Manual Arts High School; il découvre, par l'intermèdiaire d'un de ses profs, la théosophie ( vous savez: Madame Blavatsky). Avec quelques congénères, ils vont rédiger un journal dont le but principal est de critiquer leur propre école. À l'époque ça ne rigolait pas, Jackson est renvoyé.

1929, Jackson travaille avec son père à Santa Ynez (Californie). Il s'inscrit à nouveau à la Manual Art High School où il continue ses études artistiques.
1930, Jackson suit son frère à New York où il suivra les cours de Thomas Hart Benton; il obtient une bourse d'étudiant.
Dès cette époque il va hésiter entre deux tendances, abstraite et figurative.
Pollock a de plus en plus de difficultés financières. Comme l'administration Roosvelt avait décidé de créer des emplois destinés aux jeunes artistes, afin de les intégrer dans la société, Jackson Pollock fait partie des 5000 artistes choisis, ce qui lui permet de survivre quelque temps.
A partir des années trente, Pollock a de plus en plus de mal à vivre, il boit énormément. En 1938, il va faire une première cure de désintoxication, ce qui l'oblige à  quitter son emploi. Jusqu'en 1943, la vie va être très difficile pour Pollock.
 En 1945, il épouse Lee Krasner, peintre de son état.
Pollock passe sa vie à tout détruire autour de lui, son mariage comme le reste va "y passer". Pollock va commencer la drip painting, que l'on ne tardera pas à appeler dripping et à assimiler à l'expressionnisme abstrait, dont feront également partie Frantz Kline, Willem de Kooning, mouvement auquel participera ponctuellement Jean-Paul Riopelle.

La technique du Dripping qu'utilise Pollock consiste à projeter de la peinture directement sur la toile posée à plat sur le sol, soit directement avec la brosse, ou avec un pot préalablement percé au fond.
Pollock s'était retrouvé sans travail. Conseillée par Matta, Peggy Guggenheim signe avec lui un contrat lui garantissant un revenu de 150$ par mois et 60% sur les "possibles" ventes.

Curieusement Pollock est toujours resté proche des surréalistes, il participe à des expos avec Matta, Max Ernst, Masson, mais aussi Miro et Motherwell.
Pollock  est  à nouveau  confronté  à  de grosses  difficultés financières. Son comportement est de plus en plus "bizarre" : dans une soirée mondaine on le voit pisser dans la cheminée pour éteindre le feu, et ensuite dans un accès de colère renverser la table. De plus en plus coléreux, il devient invivable pour ceux qui le fréquentent. 
 
En 1956, il a juste 44 ans, Jackson Pollock se tue au volant de son Oldsmobile.

On a dit de lui qu'il était le James Dean de la peinture; c'est vrai qu'il y a des ressemblances.
Dans un prochain article, je vous parlerai plus en détail de l'Action Painting et de L'Ecole de New York.


 
********************************************************


 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog