bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.


 
René Magritte
 
 
« Dans mon enfance, j'aimais jouer avec une petite fille, dans le vieux cimetière désaffecté d'une petite ville de province. Nous visitions les caveaux souterrains dont nous pouvions soulever les lourdes portes de fer et nous remontions à la lumière, où un artiste peintre, venu de la capitale, peignait dans une allée du cimetière, très pittoresque avec ses colonnes de pierres brisées jonchant les feuilles mortes. L'art de peindre me paraissait alors vaguement magique et le peintre doué de pouvoirs supérieurs. »

(Conférence, 1938, Magritte)
 
Né en Belgique à Lessines, (Wallonie) le 21 novembre 1898.

Il gardera de sa prime enfance, trois souvenirs :

 
Une caisse près de son berceau.
Un peintre dans un cimetière.
Un ballon de navigation échoué sur le toit de la maison.
Son père est tailleur. Sa mère est encore là, c'est une modeste modiste. Leurs affaires ne marchent pas. Ils déménagent, d'abord Gilly, puis Charleroi (où, bien des années plus tard habitera le peintre B.M.C.).
Alors qu'il est encore adolescent sa mère s'enfuit une nuit et va se jeter dans la Sambre. On la retrouvera douze jours plus tard, nue sa "robe de nuit" recouvrant sa tête. Ce dernier détail est très important. Si vous connaissez la peinture de Magritte vous aurez déjà compris.
Durant quelque temps, il vivra chez sa grand-mère.
 
En 1916, Magritte s'inscrit à l'Académie Royale de Beaux-Arts de Bruxelles. Il rencontre Georgette à une fête foraine à Charleroi, elle a treize ans, et habite Marcinelle où ses parents sont boucher. Georgette sera sa Muse, elle ne le quittera plus jamais.
Magritte apprend la peinture en particulier avec un certain Constant Montald, un plutôt mauvais peintre (point de vue purement personnel, qui n'engage que moi). Heureusement Magritte va rencontrer Marcel Lecomte, celui-ci va l'initier au surréalisme, il lui fait découvrir la peinture métaphysique de Giorgio de Chirico (qui a cette époque peignait encore bien).
En 1926, Magritte peint une soixantaine de tableaux qu'il expose à la galerie "Le Centaure."

René Magritte se rend en France, il va se lier d'amitié avec les surréalistes, en particulier André Breton, Paul Eluard, Max Ernst et même Salvador Dali.
En 1930, de retour en Belgique, Magritte s'installe à Bruxelles; il vit dans une maison modeste, qu'il ne quittera plus jusqu'à sa mort.
La maison de Bruxelles
 
La plupart de ses voisins ne savent même pas qu'il est peintre; on le prend généralement pour un retraité. Bien qu'il aie un atelier au fond de son jardin, il ne s'en sert généralement que de débarras et peint dans sa salle à manger.
 
1948 Epoque dite "vache", c'est probablement une réaction, anti-fauves. Pas grand-chose à dire sur cette période.
 
Le style de Magritte est très classique, tout à fait dans la lignée de la peinture belge; sa vision est toujours décalée par rapport à la réalité. C'est tout l'intérêt de son œuvre : elle nous oblige à nous remettre en question. Dans sa peinture le point de vue anecdotique est plus important que le style.
Lorsque Magritte peint une pipe, il écrit en dessous "Ceci n'est pas une pipe". Il a raison, la pipe peinte n'est pas une pipe, comme il le dit lui-même: "pouvez-vous la bourrer ma pipe?". Cela veut dire que sa pipe est bien la représentation d'une pipe "donc, si j'avais écrit sous mon tableau, ceci est une pipe, j'aurais menti!"
Comme toute peinture surréaliste, celle de Magritte est l'expression de l'inconscient, du rêve. Souvenez-vous, le suicide de sa mère que l'on a retrouvée sa chemise de nuit autour de la tête. Dans bon nombre de tableaux, Magritte peindra des personnages avec la tête recouverte. Voir à ce sujet "les amants".
L'histoire du ballon échoué sur le toit de la maison, là encore, on verra très souvent des grelots posés sur le toit, on peut facilement établir un rapport. Et les rochers qui volent avec un château, posé dessus, on est bien obligé, là aussi, de faire le rapprochement.
La caisse dont il parle figurera aussi sous forme de cercueils, que l'on retrouve fréquemment, " le balcon, d'après Manet", "La Récamier" etc.
Comme chacun sait, la lune est l'image de la mère, on va la trouver un peu partout dans ses peintures, quelquefois en plusieurs exemplaires sur le même tableau.
Dans le monde de Magritte, la pesanteur n'existe pas, les rochers volent. Il n'y a plus, non plus, de rapport de proportions. Bien que les objets aient très souvent une apparence réelle, ils se trouvent dans un contexte qui nous oblige à tout remettre en question.
On est en permanence déstabilisé, c'est la grande force de Magritte. La sirène n'a plus une queue de poisson, mais une tête de poisson et des jambes "humaines".
L'humour, souvent noir, est presque toujours présent chez Magritte, voir les tableaux-cercueils, le peintre qui regarde un œuf et peint un oiseau, les chaussures-pieds, il y a bien d'autres exemples.
René Magritte est un des plus caractéristiques représentants de la peinture belge, avec sans doute Paul Delvaux, et, bien entendu, James Ensor.
Magritte a généralement peint des petits tableaux (dans sa salle à manger). Toutefois il a réalisé une très grande fresque pour le casino de Knokke-le-Zoute intitulée " Le Domaine enchanté" . Il s'agit d'une fresque circulaire de 70 mètres. Il y a aussi quelques grandes fresques au Palais des Beaux-Arts de Charleroi.
René Magritte est décédé le 15 août 1967.
 
*

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog