bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
 
Marcel Duchamp

Vous pensiez : " Ils seront
Menton rasé, ventre rond
Notaires "
Mais pour bien vous punir
Un jour vous voyez venir
Sur terre
Des enfants non voulus
Qui deviennent chevelus
Poètes...

                        Georges Brassens


 
Je ne vous apprendrai sans doute rien si je vous dis que Marcel Duchamp a radicalement bouleversé l'art du XX° siècle.

Lorsqu'on parle d'une  peinture, il est toujours très important de se situer à l'époque où celle-ci a été réalisée. La Joconde n'a de valeur que par le fait qu'elle a été conçue à la Renaissance. Aujourd'hui si  quelqu'un peint l'équivalent cela n'intéressera personne, ce sera seulement un beau tableau, mais certainement pas une création artistique. Les œuvres dont je parle dans cet article ont pour la plupart été réalisées entre 1912 et 1923, ce qui leur donne toute leur valeur.

Impossible de parler de Marcel Duchamp sans invoquer ses frères et sa sœur.
 
Marcel est le troisième d'une famille de six enfants. Des six, quatre deviendront peintre ou sculpteur au grand désespoir des parents qui souhaitent voir l'aîné (Gaston) devenir notaire.. Celui-ci doit  terminer ses études à Paris, mais comme seule la peinture l'intéresse, il sèche ses cours pour pouvoir peindre et rencontrer d'autres artistes. Et comme il n'est pas question que la famille soit au courant, Gaston change de nom pour prendre celui de son poète préféré, Villon, et tant qu'à faire il laisse Gaston au vestiaire pour l'échanger pour  Jacques. Jacques Villon (1875-1963).
 
Il ne tardera pas à être rejoint par Raymond qui, lui, deviendra sculpteur sous le nom de Duchamp-Villon (1876-1918)
 
Marcel arrive à son tour à Paris pour y faire ses études de médecine. Il s'inscrit à l'Académie Julian, (Message personnel : Maman si tu me vois?. ) et pour ne pas décevoir sa famille, à la fac de médecine. Bien entendu il se contente de rejoindre ses frères pour parler et faire de la peinture, tout en laissant croire aux parents qu'il apprend l'art d'Hippocrate, et se garde bien de dire qu'il a remplacé le scalpel par le pinceau. Leurs finances en dépendent.

La sœur Suzanne  (1889-1963) viendra plus tard les rejoindre, elle appartiendra au mouvement Dadaïste, et épousera le peintre Jean Crotti.
 
À l'initiative de Jacques Villon, sous le nom de Groupe de Puteaux (Jacques habite Puteaux qu'il ne quittera jamais. Pour la petite histoire: l'endroit où était son atelier a donné son nom à un quartier de La Défense) vont se réunir plusieurs peintres dont: Fernand Léger, Albert Gleizes, Jean Metzinger, Robert Delaunay, Picabia.

 En 1912, le Groupe de Puteaux changera de nom pour devenir La Section d'Or; ce groupe  s'intéresse tout particulièrement à la géométrie dans l'art, utilisant plus ou moins les théories issues du cubisme, et principalement du cubisme analytique. Ce qui amène Marcel Duchamp à concevoir ses premières œuvres dans cet esprit.

Au début Jacques et Marcel travaillent comme caricaturistes, en particulier pour un revue bien connue à l'époque : "L'assiette au Beurre." La peinture coûte  cher, et il faut bien arrondir ses fins de mois.

En 1912, C'est la grande époque des exploits aériens, Marcel Duchamp visite en compagnie de Fernand Léger et Constantin Brancusi un salon consacré à la technologie aéronautique. Devant une superbe hélice voici ce que déclare Marcel  :"La peinture est morte, qui  pourrait mieux faire que cette hélice ?"

En 1913 Marcel Duchamp expose à l'Armory Show de New York son nu descendant un escalier, peinture d'inspiration cubiste.
 
La même année, il réalise son premier ready-made, il s'agit d'une roue de bicyclette surmontant un tabouret de cuisine (Ready-made = tout-fait).
 
Marcel Duchamp fait sans le savoir ce que soixante-cinq ans plus tard on qualifiera d'Art Conceptuel. ( On pense à Joseph Kossuth).

1914. Marcel Duchamp expose dans son atelier un égouttoir à bouteilles plus connu sous le nom de hérisson à bouteilles.
 
En exposant cet objet, qui n'a plus très cours aujourd'hui, mais qui en 1914 était connu de tous (On buvait sec à l'époque) Marcel Duchamp oblige le spectateur à se remettre en cause. Cet engin qu'ils voyaient tous les jours dans leur cave, maintenant ils le regardent d'un autre œil. Par la Magie de l'artiste l'objet qui n'avait qu'une fonction utilitaire devient œuvre d'art. L'égouttoir sera photographié par Man Ray.

Marcel Duchamp a très bien compris que son art échappait complètement au cartésianisme français, aussi en 1915  décide-t-il de s'installer définitivement à New York.

1917. Marcel Duchamp présente au salon de la Society of Independent Artists une œuvre qu'il appellera "Fontaine". En fait il s'agit d'un urinoir qu'il va signer Mutt , qui est le nom sous lequel il s'est inscrit pour ce salon. Ne l'oubliez pas, nous sommes en 1917, vous pouvez aisément imaginer les réactions.
 
 Comme il avait pris un pseudo Marcel Duchamp en profite pour défendre le soi-disant Monsieur Mutt : " Le fait que Monsieur Mutt ait modelé ou non la fontaine de ses mains n'a  aucune importance. Il l'a CHOISIE. Il a pris un article courant de la vie et fait disparaître sa signification utilitaire sous un nouveau titre. De ce point de vue, il lui a donné un sens nouveau."

Le collectionneur Arensberg achètera " la fontaine".

La plupart des ready-mades originaux ont disparu.

Arensberg cherchera son urinoir en vain. Du hérisson à bouteille, il ne reste plus que la photo de Man Ray. La roue de bicyclette ou la pelle à déneiger (qui avait été rebaptisée : " en prévision d'un bras cassé". De tout cela il ne reste rien.
 
Aujourd'hui il existe huit versions de "Fontaine", qui sont des copies réalisées en 1964 par l'artiste, en collaboration avec le marchand d'art italien Schwartz. Des copies des autres ready-made seront également réalisées.

En 1993 une des copies est exposée au Carré d'Art de Nîmes. Un fou furieux ne trouvant pas l'œuvre à son goût va l'ébrécher d'un coup de marteau. Il fera une deuxième tentative lors d'une expo au centre Beaubourg.

Une de ces fameuse "Fontaine" a été vendue en 1999 pour la modique somme de 1,6 millions d'euros. Aujourd'hui le Centre Pompidou l'estime à 2,8 millions d'euros. Et elle ne cesse de prendre de la valeur.
Regardez dans votre grenier si par hasard il n'y a pas un vieil urinoir ou un hérisson à bouteille signé Mutt. Si vous le trouvez, écrivez-moi, je vous dirai comment faire pour le vendre sans vous faire arnaquer, (je ne prends que 20% sur la vente).
 
                                         A suivre si vous le voulez bien...

 
Liens
 
 
 
 

 
 
 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog