bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.



Pierre Alechinsky
 
Né en 1927 à Bruxelles.

En 1949, il rencontre le poète Christian Dotremont, fondateur du groupe Cobra, auquel Alechinsky adhérera dès le début. Il se lie d’amitié également avec le critique d’art Jacques Putman, qui lui consacrera de nombreux articles qui contribueront à le faire connaître en Belgique.


1955 : Voyage au Japon. Alechinsky y  découvre la calligraphie qui va avoir une grande influence sur ses futures œuvres.

1958-1959 : De nombreuses expositions à  Bruxelles, et à l’étranger, entre autres Londres et Berne.

De 1958 à 1970, il fera partie du comité directeur du Salon de Mai à Paris. J’aurai certainement l’occasion de vous parler à nouveau de ce célèbre salon auquel ont participé de très  grands peintres, de Picasso à Bacon en passant par Tapies, Rebeyrolle, Andy Warhol et tant d’autres…


En 1960, il participe à la XXX° Biennale de Venise.

1961-1962 : Voyages et expositions  aux Etats-unis.

1963 : S’installe à Bougival près de Paris.


1965 : Il découvre la peinture acrylique. Il peint pour la première fois « dans les marges ». La célèbre prédelle, qui à partir de maintenant va figurer dans nombres de ses tableaux. Cela mérite quelques explications.
Prédelle, définition du petit Robert : « Partie inférieure d’un tableau d’autel, généralement divisée en petits panneaux représentant une série de sujets ». Par extension toute partie d’un tableau divisé en plusieurs carrés, ou rectangles est nommée prédelle. (Je ne pense pas qu’on utilise ce terme pour les bandes dessinées ; si vous avez la réponse, merci).


LA première peinture réalisée avec prédelle est « Central Park », peinture sur papier marouflé sur toile, mal marouflé au dire de son auteur, qui ne l’a pas vendue à cause de cela.
Une explication est peut-être nécessaire : le marouflage Késako ? Ce nom vient d’une colle de poisson que l’on utilisait au moyen âge pour coller les toiles sur des panneaux : la maroufle. Le marouflage aujourd’hui est surtout utilisé pour coller une œuvre sur papier sur une  toile ou sur un  panneau.
 
 À partir de maintenant la grande majorité des peintures de Pierre Alechinsky va être peinte sur papier de Chine et ensuite marouflée sur toile. (Certains collectionneurs font maroufler des œuvres sur papier sur une  toile afin de leur donner plus de valeur, cela risque d’aller contre la volonté de l’artiste).

(Pour ceux que cela pourrait intéresser, préférant pour des  quantités de raisons qu’il serait beaucoup trop long d’expliquer ici ;  je procède personnellement  au marouflage de la majorité de mes peintures sur panneaux, et non sur toiles comme Alechinsky).

Alechinsky va beaucoup  pratiquer la gravure, il ira jusqu’à installer un atelier destiné à cet art chez lui à Bougival.
 
Il existe un très grand nombre de superbes gravures d’Alechinsky, qui aujourd’hui sont encore à des prix raisonnables  ( Souvenez-vous, 180,00 € «  Le pinceau voyageur » lithographie originale non signée à la chalcographie du Louvre). Si vous avez de l’argent dont vous ne savez pas quoi faire, (!) acheter une estampe de Pierre Alechinsky  est un bon placement. «  Lire avant mes articles sur « l’Art de ne pas se faire estamper ».

1972 : Alechinsky représente en compagnie de Christian Dotremont la Belgique à la  XXXVI° Biennale de Venise.

1973 : Alechinsky fait don de 120 dessins au Musée des Beaux Arts de Bruxelles.


1975 : Expo Alechinsky au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris.

1977 : Dessins et aquarelles sur papier de Taiwan, à partir de frottis sur plaques d’égouts, » Arles suite des Bouches-du-Rhône ».


Alechinsky va beaucoup peindre et dessiner sur des documents anciens, archives de notaires, cartes anciennes, etc… Non il n’est pas plus iconoclaste qu’Arman lorsqu’il brûle des commodes Louis XV ,ou que Cesar lorsqu’il compresse de superbes autos. Nous aurons  certainement l’occasion d’en parler dans d’autres articles.


1979 : Exposition en compagnie d’un autre ancien Cobra, Karel Appel.
Il exposera à nouveau avec Appel en 1982 à la fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence.

Plus tard il fera une série de peintures ayant pour thème l’arbre.
 
1998 : Rétrospective Alechinsky à la Galerie Nationale  du Jeu de Paume à Paris.

Aujourd’hui âgé de soixante dix neuf ans, Pierre Alechinsky œuvre, continuant de propager l’esprit Cobra pour notre plus grand plaisir.
Vous l’aurez sans doute compris : Pierre Alechinsky à une place d’honneur dans mon musée imaginaire.


   
*

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog