bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par la Muse
Publié dans : #La Muse
la-muse.png
 
J'y avais pensé déjà il y a un moment mais je craignais que ce ne soit hyper-douloureux. Il semblerait que non. Donc, puisqu'un jour il faudra bien mourir, je retiens cette option : la combustion humaine spontanée (ou CHS).

D'abord, sachez que si ce n'est pas franchement courant, ça n'est pas si rare que celà. Car on comptabiliserait une cinquantaine de cas attestés par an, dont deux en France. Sans compter tous ceux qui passent à l'as…

L'un des premiers cas reconnus de combustion humaine spontanée ou auto-combustion humaine (les scientifiques préfèrent cette deuxième appellation) est celui d'une femme dont on retrouva au matin la tête et le bout des doigts, alors qu'elle s'était endormie sur une paillasse… le reste du corps n'était plus qu'un amas de cendres. Ca se passait en 1673 L'histoire a été rapportée par un certain Pierre-Aimé Lair, qui a publié la première étude sur le sujet en 1800.
 
img240/2514/sanstitre1zj8.jpg,Art-Maniac - le blog de B.M.C.,Art-Maniac – le blog de B.M.C.,art-maniac - le blog de bmc, art-maniac le blog de bmc, art-maniac,bmc, art, art bmc, bmc,art-maniac bmc,bmc art-maniac,peinture bmc, peintures bmc, le peintre bmc, art-manic peintures bmc,le blog de bmc,
 
Le cas le plus célèbre est celui de la comtesse Cornelia  Bandi qui se produisit près de Vérone le 4 avril 1731.

Effectivement, dans ce milieu, "l'incident" pouvait difficilement passer inaperçu…

La veille au soir, la dame dîne avec un chanoine de ses relations puis rejoint sa chambre où elle discute quelques instants avec sa camériste. Puis elle s'endort.

Jusque là, tout va bien.

Mais le lendemain matin, quand, à l'heure habituelle, la domestique vient réveiller la comtesse… elle trouve sur le sol, à un mètre du lit, un tas de cendres, un demi-crâne et… deux jambes intactes recouvertes de bas de soie !

Ca, c'est le côté "classe" de la scène. Malheureusement, il y a aussi un aspect plus gore… des taches de graisse parsèment le plancher de la chambre et, comme le rapporte une gazette de l'époque, "un liquide jaunâtre, écœurant, coulant le long de la fenêtre, emplissant la pièce d'une odeur répugnante".

Donc, se rappeler d'avoir le bon goût de faire ça en extérieur…

On retrouve également des traces de suie sur les meubles… mais le lit est absolument intact (rappelez-vous qu'on a retrouvé le corps juste à côté, à un mètre…)

Non seulement le feu ne s'était pas propagé, ce qui est pour le moins curieux, mais il faut savoir que la graisse humaine fond à 250° C et qu'il faut une température d'au moins 1650° C pour pulvériser un os humain… D'ailleurs, dans les crématoires, après une incinération, les os – quasi-intacts – doivent être broyés.



 



Ca va ? ou j'apporte une bassine ? … en même temps, vous étiez prévenus, hein…

Dans la plupart des cas, la victime est retrouvée dans une position naturelle comme si elle n'avait pas eu le temps de réagir. Une chaleur intense est dégagée et cependant le feu ne s'étend pas.

Les quelques rares survivants ont été incapables de raconter quoi que ce soit sur ce qui leur était arrivé.

On a dit beaucoup de bêtises sur les victimes, à commencer qu'elles étaient toutes alcooliques. OK, il y en avait qui buvaient… et d'autres qui n'absorbaient que de l'eau.

En 1973, un bébé de sept mois et la poussette dans laquelle il était installé, au milieu du salon familial, s'enflamment. C'est un des rares rescapés de la CHS.

En 1939, un bébé de onze mois provoque un véritable embrasement dans la nursery… et c'est à peine si les meubles ont été touchés par le feu.

En 1904, en Angleterre, une servante balayait la cuisine lorsque son patron entre dans la pièce. Il voit le dos de sa robe en feu et elle, qui ne s'apercevait de rien… La cheminée abritait un tout petit feu de rien du tout et se trouvait à l'opposé de la pièce. Il semblerait, au vu de ses blessures, que la femme était en train de brûler depuis un bon bout de temps..



 
img240/526/cropsdedoszu6.jpg,Art-Maniac - le blog de B.M.C.,Art-Maniac – le blog de B.M.C.,art-maniac - le blog de bmc, art-maniac le blog de bmc, art-maniac,bmc, art, art bmc, bmc,art-maniac bmc,bmc art-maniac,peinture bmc, peintures bmc, le peintre bmc, art-manic peintures bmc,le blog de bmc,


Alors, l'alcool, bon… Et puis même… avant que l'alcool contenu dans un corps s'enflamme, servant de combustible, il en faudrait une concentration supérieure à 50%. Or, un corps humain ne peut supporter que 3 à 4 grammes d'alcool pur par litre de sang. Au-delà, c'est la mort éthylique assurée. Bon, alors, avant d'arriver aux 50% !

J'ai lu aussi que "la CHS est un phénomène post-mortem. Au moment où le phénomène commence, la victime est seule, dans un état où elle ne peut plus ressentir la douleur et incapable de réaction" (vous me direz… si elle est morte…) et que une source calorifique est toujours présente à proximité du corps. Sauf que…

En 1938, Mrs Mary Carpenter s'enflamme sous les yeux de son mari et de ses enfants lors d'une croisière au large de Norfolk. En quelques instants, elle était réduite à l'état de squelette carbonisé sans que personne d'autre ne soit blessé ni que le bateau subisse le moindre dégât.

En 1980, une jeune Anglaise brûle dans une discothèque à Darlington.

En 1960, dans le Kentucky, on retrouve cinq corps carbonisés dans une voiture "assis comme s'ils venaient d'entrer dans l'automobile" dira le médecin-légiste.

On a prétendu aussi que les victimes étaient en train de fumer (bien sûr, des bébés de quatre et onze mois, c'est on ne peut plus courant !)

On a parlé d'électricité statique emmagasinée par le corps. On a parlé de gaz intestinaux (Les auteurs de South Park s'en sont amusés dans un épisode où on suggère d'expulser régulièrement le méthane, à titre de précaution !..).

Et aussi de l'augmentation de la courbe magnétique de la terre ou d'attaques d'esprits frappeurs…

En effet, certains pensent que les cas de CHS augmentent avec la courbe géomagnétique, qui elle-même varie suivant l'activité solaire. On relate cependant un cas assez troublant: le 7 avril 1958 trois personnes "auto-combustionnent" dans la même journée. Le premier sur un cargo au large des côtes irlandaises, le deuxième dans un camion en Angleterre et le troisième  en Hollande.

On a dit que ces gens souffraient d'obésité morbide… ben non, il y en avait de carrément maigres… qu'ils étaient tous âgés, pour ne pas dire séniles = encore tout faux!

Il y a aussi l'hypothèse de la prise de certains médicaments qui auraient provoqué une sorte de "dissolution" physique… sauf que parmi les victimes, certaines ont été certifiées en excellente santé et ne suivant aucun traitement médical.

Je passerai sous silence la thèse de l'intervention divine qui a eu cours jusqu'au XIXè siècle, histoire de punir les méchants ivrognes…



 
 


En fait, même si la science explique très bien le processus "d'entretien du feu", elle ne convainc pas du tout quant à la "mise à feu".


Alors, la prochaine fois qu'un type me déclare sa flamme, dit qu'il se consume d'amour pour mes beaux yeux… il va se faire traiter de menteur, de vantard, de "petit-bras", de dégonflé! ... et toc !
 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog