bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par la Muse
Publié dans : #La Muse
la-muse.png,bmc,BMC,bmc peinture, peinture, peintures,artiste,artistes, artiste peintre, artistes peintres,galerie peinture, galeries peinturess,art moderne,art contemporain,tauromachie,picasso, magritte,a-muse.png,muse,Muse, la muse, La Muse,musée,musées, BMC, bmc, B.M.C., b.m.c.,le blog de bmc et la muse,musée du louvre, musée d'art moderne, musée beaubourg, musée georges pompidou,peinture moderne, peintures modernes,peinture contemporaine, peintures contemporaines, La Muse peinture,art maniac, art-maniac,art maniac bmc, art-maniac bmc.
 
Le contrôle de la pensée.

Le Ministère de la Défense américain finance un programme de recherche appelé Cerveau/machine (Brain Machine Interfaces) consacré au développement de technologies qui permettront de lire directement les pensées émises à partir d'un cerveau vivant, et même d'y instiller des pensées. Les recherches seraient "bien avancées".

Un psychiatre spécialisé dans les troubles de la personnalité multiple (DID), le docteur Colin Ross, s'est intéressé à la CIA et au contrôle mental militaire quand certains de ses patients ont commencé à décrire leur participation involontaire à la recherche sur le contrôle mental lors d'une hospitalisation sur des bases militaires.

Ses recherches l'ont amené à découvrir que, durant la deuxième guerre mondiale, l'hypnose aurait été utilisée pour induire un DID dans le cadre d'infiltration de personnel militaire car l'amnésie induite créait une zone de sécurité en cas d'interrogatoire. Des phrases codes servaient en temps utile à faire surgir la personnalité alternante qui détenait l'information classifiée, dont la personnalité principale n'avait pas connaissance.

Des documents déclassifiés décrivent un vaste programme de recherche sur le contrôle de l'esprit mené par la CIA et les militaires entre 1951 et 1973, incluant des expériences menées sur des enfants de onze ans.. (programme MKULTRA).


Manipulation des émotions et des états de conscience.


- Les "sons silencieux".

Les Iraquiens utilisaient de petites stations radio FM commerciales situées le long de la frontière du Koweït pour transmettre des ordres codés à leurs troupes sur 100.00 Mhz. Les Américains ont alors installé un émetteur FM portatif + un générateur + un dispositif avec lecteur de K7 pour diffuser en boucle sur cette même fréquence afin de couvrir les émissions de la radio iraquienne, divulgant des morceaux de musique patriotique et religieux et des ordres militaires confus et contradictoires à destination des soldats ennemis et, bien que complètement inaudibles à l'oreille humaine, des encouragements à la reddition et des informations exagérant le nombre des soldats américains et de leurs alliés.

Ces messages à caractère négatif enregistrés sur des cassettes par des psychologues et diffusés en même temps que la programmation audible ont été clairement perçus par le subconscient des soldats iraquiens devenus peu à peu démoralisés, craintifs et désespérés. Ceci a abouti à une attaque quasiment suicidaire des soldats iraquiens à l'encontre de la station américaine.

Dépêche de la chaîne d'information britannique ITV News du 23/03/91
 
*****

- Les hologrammes

Extrait d'un article du Guardian (05/02/2000)

Destinées à leurrer un adversaire "peu sophistiqué" (et méprisants, en plus...), ces armes, qualifiées d' "utiles pour des objectifs de déception stratégiques" ont été sérieusement envisagées par les U.S.A dans la guerre contre l'Irak.

Faire apparaître un immense visage dans le ciel de Bagdad faisant entendre la voix d'Allah ordonnant aux Iraquiens de renverser "le diabolique et déloyal Saddam Hussein" !.. Techniquement, il faudrait dans l'espace un miroir de plusieurs kilomètres de large - ou fabriquer un "miroir" à base d'air chaud/froid et créer un mirage artificiel en chauffant l'atmosphère avec des ondes radio ou des micro-ondes. Pour ce qui est de la voix, il aurait fallu bombarder les spectateurs de micro-ondes mais techniquement c'était pas simple et le résultat risquait de ne pas être terrible..
 
*****

- Recherches sur la modification du comportement

Extrait d'une analyse présentée lors du Symposium du Coité International de la Croix-Rouge

- des moteurs d'automobile pouvaient être arrêtés par des ondes précisément réglées, dès 1943

- des études faites sur "des organismes vivants" (souris et marmottes) ont révélé que des ondes de 2 à 60 cm de longueur provoquaient des hémorragies des poumons, tandis que celles inférieures à 2 cm détruisaient les cellules nerveuses

- dès 1953, aidés par des scientifiques (ex-)nazis, les Américains ont conduit des programmes de narco-hypnose sur des victimes non-consentantes (prisonniers, patients psychiatriques, étrangers, minorités ethniques, "déviants sexuels"...) sous le terme générique de MK (pour Mind Kontrol).

Le principal objectif étant le développement  d'un assassin "programmable" fiable et le deuxième objectif une méthode de contrôle des citoyens.

Il fut démontré que la stimulation électronique peut exciter d'intenses émotions et sensations (rage - désir - fatigue - exaltation - concentration - hallucinations).

Dès 1974, un fournisseur de l'armée américaine "développa un système informatique capable de lire les pensées d'une personne".

- des études financées par la CIA furent orientées vers la possibilité d'effacer la mémoire et d'imposer de nouvelles personnalités à des patients choisis

- une autre étude (Pandora) eut lieu entre 1965 et 1970 pour décrire comment provoquer des crises cardiaques, créer des petites ouvertures  dans la barrière hématoméningée et produire des hallucinations auditives.


A partir de Reagan et de Busch-père furent mis en place des dispositifs pour rendre l'accès à l'information extrêmement difficile.

 
*****


Le numéro d'avril 94 du Scientific American contenait un article intitulé "Bang, you're Alive" (Pan! Vous êtes en vie) qui décrivait brièvement une partie de l'arsenal connu des armes "moins que létales" alors disponibles. Entre autres, carabines lasers et générateurs d'infrasons provoquant des nausées et des diarrhées.

- en juillet 96, on apprit qu'un budget de "moins de 50 millions de dollars" (?) a été débloqué pour financer le développement de "générateurs électromagnétiques d'une grande puissance qui interfèrent avec l'activité cérébrale humaine". Un professeur de physique de Harvard a déclaré à propos de ce générateur "Ces matraques électriques sont conçues pour envahir l'esprit et court-circuiter les synapses. Elles pourraient être utilisées pour désorienter des foules entières ou pour manipuler des individus à adopter un comportement auto-destructeur".

- des armes non-létales acoustiques (sons de forte intensité/atténués), infrasons (très basse fréquence) et Polyson (fort volumes gênants) ainsi que des micro-ondes de forte puissance et d'autres armes classifiées sont aux mains depuis 1995 des Services Nationaux de la Police dans l'application de la "lutte Anti-drogue". Certains observateurs craignent que l'industrie narcotique florissante ne soit une "couverture" idéale par laquelle faire transiter les technologies non-létales pour servir des objectifs de politique intérieure.

 
*****


Cette liste n'est qu'une partie de la partie visible de l'iceberg.. manquent, entre autres, la puce RFID, les satellites-espions, les armes influant sur le climat, les pandémies programmées... 
Et quand je vous dirai qu'il est techniquement possible de bidouiller un four à micro-ondes et vous en servir d'arme contre les voisins (des plaintes ont déjà été déposées)... vous vous sentez comment, là, d'un coup ?...

bibliographie 
CAPT
le site de JP PETIT

On n'arrête pas le progrès (première partie)

 
    FIN



///////




 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog