bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

 

 Jérôme Bosch
 
En cette avant-veille de halloween, il fallait bien trouver un peintre à la hauteur de l'événement, Jérôme Bosch me paraissait tout indiqué.

 
 

 

Jérôme Bosch - Détail
 
Peintre néerlandais célèbre pour ses œuvres fantastiques, sorte de cour des miracles, où des humains difformes rivalisent d'horreur avec des êtres mi-reptiles, mi-insectes  venus tout droit du bas astral.
 
 

 

 
Jérôme Bosch - Saint Jérôme en prière
 
 
De Jérôme Bosch, on ne sait pas grand-chose. Il est né en 1453 dans une famille d'artistes modestes à Bois-le-Duc, (Aix-la-Chapelle) son véritable nom est Hiéronimus van Haken. Son père et son grand père sont peintres spécialisés dans la fresque et la dorure (restaurateurs doreurs, et parfois "restaurateurs d'horreurs"…) Ils signent leur travail du nom de van Haken, ce qui va amener Hiéronimus pour se distinguer à prendre le nom de Bosch, nom qui signifie "bois”

 

 
Jérôme Bosch - Le jardin des délices - (Panneaux refermés)

 

 

 
 
Jérôme Bosch -  Le jardin des délices (Triptyque ouvert)
 
Hiéronimus apprend la peinture avec son père. Aucun document d'époque ne nous renseigne sur sa jeunesse; tout ce qu'on sait c'est qu'il va en 1480 épouser la fille d'un riche aristocrate, ce qui va lui permettre de vivre en faisant de la peinture sans se soucier du lendemain. Grâce à ce mariage, il est accueilli en tant que "membre notable" par la confrérie Notre-Dame. Il s'agit d'une association religieuse consacrée au culte de la vierge; il en devient le peintre attitré.

 

 

 
 
Jérôme Bosch - Dessin
 
À compter de maintenant, il semblerait qu'il ait eu une vie paisible auprès de son épouse, vie rythmée entre son travail à l'atelier, et sa participation active à la confrérie.

 


 
 Jéröme Bosch - Le chariot de foin - Panneau central

 
Petit à petit sa notoriété s'étendra bien au-delà des frontières de son pays.

Probablement ses peintures ont paru empreintes d'hérésie, heureusement pour lui son appartenance à la confrérie de Notre-Dame l'aura protégé. Comme il en était le peintre officiel, on ne pouvait pas l'accuser de connivence avec les esprits du mal. Il ne sera jamais inquiété par rapport au sujet parfois sacrilège de ses œuvres.

 


 
Jérôme Bosch - L'enfer
 
C'est dans ses lectures que Bosch puise l'inspiration. Ses sujets sont une constante confrontation entre le religieux et le profane. Il travaille d'une manière manichéenne, opposant sans cesse le bien au mal, la beauté à l'horreur. Il passera du jardin des délices à l'enfer. Chez lui il y aura toujours la thèse et l'antithèse, le vice et la vertu. Très probablement influencé par le discours des prédicateurs du moment. L'un d'eux le célèbre dominicain Alain de la Roche enseigne que les insectes et les animaux sont les représentations des vices et des péchés.


 
 
Jérôme Bosch
 
Les monstres que l'on retrouve dans l'œuvre de Bosch sont les mêmes que ceux qui figurent aux murs de nos cathédrales :  salamandres, personnages mi-animal mi- humain, gargouilles au faciès inquiétant etc.

 

 

 
Jérôme Bosch - Jésus portant sa croix 
 
Parmi les primitifs hollandais, Bosch n'est comparable à aucun de ses contemporains : de Van Eyck à Van der Weyden en  passant par Memling ou Durer. Grâce à son originalité, son travail est extrêmement moderne, en avance sur celui de ses confrères de l'époque; on pourrait presque parler de surréalisme. Si l'on faisait un inventaire de ses œuvres, on y trouverait toutes sortes de choses hétéroclites, pattes d'insectes, plumes d'oiseaux, têtes de reptiles, corps de batraciens, membres humains, mais aussi des machines infernales, des paysages enflammés, monde où règne à la fois l'ordre et le chaos.

 

 
 Jérôme Bosch -  La tentation de Saint Antoine
 
L'œuvre de Jérôme Bosch est une interrogation permanente sur la folie des hommes. Dans le célèbre tableau représentant "l'extraction de la pierre de folie", il représente le chirurgien avec un entonnoir sur la tête (image reprise bien des années plus tard par le "Canard Enchaîné", cette fois-ci concernant un illustre homme politique). Le chirurgien en question est entouré de religieux plutôt douteux à qui je ne confierais ni mon portefeuille ni ma femme.


 Jérôme Bosch - L'extraction de la pierre de folie
 
La "Nef des fous" représente des personnages visiblement éméchés, un moine et une religieuse  chantant au pied d'un mât de cocagne et  cherchant à attraper un gâteau.

 

Jérôme Bosch - La nef des fous
 
"L'escamoteur" représente l'incrédulité, et la naïveté des "gogos".


 
 
Jérôme Bosch -  L'escamoteur   
 
Dans "Le jardin des délices"  (assimilé par lui, au paradis terrestre) Bosch essaie de nous montrer l'harmonie qui est censée y régner : les hommes et les animaux n'ont plus d'agressivité, l'abondance règne, et pourtant tout semble prêt à se transformer.
 

 

 Jérôme Bosch -  Le Jardin des délices - panneau central
 
Sur le panneau de droite (voir plus haut), des maisons sont en feu, les animaux et les hommes semblent prêts à se changer en monstres, en un coup de baguette magique, le paradis peut devenir enfer : sans aucun doute la représentation de notre monde.
 
Avec Jérôme Bosch, rien n'est simple, c'est aussi pour ça que sa peinture est aussi intéressante.



 
 
 
Aujourd'hui ses œuvres répertoriées sont très rares : 25 tableaux et 8 dessins.

Il est probable qu'un grand nombre de ses œuvres ont été détruites, ou perdues.

Où peut-on les voir :

Au Musée du Louvre : (Paris) "La nef des fous"

Au musée municipal de Saint Germain en Laye : "L'escamoteur"
 
Au Musée du Prado (Madrid) : "Le jardin des délices" -"Le char de foin".
 
 
 



 

 Jérôme Bosch-  Serait-ce le tunnel vers l'au-delà ???
 
☠☠☠☠☠☠☠☠☠☠
 
 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog