bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par Jacques
Publié dans : #Guest Stars
copie-de-jacques.gif

 

 

 
Essayons de différencier ces deux mots que l’on confond bien trop souvent et qui sont presque  l’antithèse l’un de l’autre.
La mondialisation c’est avant tout ce qu’on nomme « l’économie de marché » c’est à dire des techniques de marketing et de communication pour  intégrer et profiter (c’est bien le terme !) du marché mondial. L’universalité c’est la recherche des valeurs et des droits de l’homme.
Mais si la mondialisation et l’économie de marché sont aujourd’hui irréversibles, l’universalisme serait plutôt en train de disparaître……
Nous appelons de nos vœux un monde universel et fondé sur la fraternité. Ces deux adjectifs sont la définition même de la révolution française qui se voulait universaliste.
L’Assemblée constituante, je cite : « …jusqu’ici vous délibériez pour la France ; désormais vous allez délibérer pour l’Univers. »
Je cite encore : « L’Assemblée constituante déclare solennellement qu’elle regarde l’ensemble du genre humain comme ne formant qu’une seule et même société. »
Cela va déboucher sur la Déclaration des droits de l’homme.
Mirabeau , dans le projet de cette Déclaration, s’écrie à l’assemblée nationale :
« C’est pour le monde entier que vous allez travailler et l’espèce humaine vous comptera au nombre de ses bienfaiteurs. Il ne s’agit pas de faire une déclaration seulement pour la France mais pour l’homme en général. »
Je remarque que la formule « tout homme » revient à maintes reprises dans la déclaration de 1789 et affirme bien sa portée générale et universelle.
Dans la philosophie des Droits de l’homme rien ne peut réduire la conscience au silence et c’est là pour moi un point de rencontre.
Lutter par tous nos moyens pour que la conscience soit ou…..devienne Universelle…..
C'est-à-dire relier la dimension de la raison avec la dimension des droits de l’homme ?...C’est le but qu’il faut nous fixer.
Là se pose l’éternelle question : Comment ?
Mais avant de réfléchir à cette question il m’a paru bon de refaire rapidement l’historique de l’universalisme.
L’UNIVERSALITÉ c’est que,  pour la première fois dans l’histoire de l’homme, nous vivons dans un seul monde !  La communication, mais oui, remonte au fond des âges, au fond des temps. C’était d’abord une communication immédiate et de proximité, c’était un universalisme « modèle réduit » par force, compte tenu des moyens de communication « ante- diluviens ! » Ce fût le point de départ, dès l’apparition de la conscience, de tout ce qui aurait dû devenir beau : voir l’autre, le reconnaître ; s’ensuivre la solidarité, l’entraide, la générosité, le respect et pour tout dire l’amour de l’autre.
Tout ce qui fait que la vie pourrait être belle non pas pour quelques uns, mais pour tous.
Je ne peux ici faire l’historique de l’évolution (encore que cela aurait été utile), alors
franchissons allègrement plusieurs siècles et nous constatons que c’est essentiellement à l’époque de la Renaissance qu’un nouvel appétit de savoir et de vie a saisi les hommes de ce siècle. Ils veulent découvrir ou re-découvrir tout ce qui concerne l’homme et, alors, se forge l’idée de l’homme humaniste et universel.
Le monde d’aujourd’hui est arrivé à un enfantement nécessaire d’un nouvel art de vivre sous les risques que l’homme moderne a créés. La planète est en sursis..Climat, espèces en voie de disparition, science et technique utilisées trop souvent à contre sens…
L’homme se réveille et, peut-être pour la première fois, entrevoit le futur. La vieille histoire trop étroite  des pays et des nations est révolue.
Dans les siècles qui nous précédèrent nul savoir n’eut à concevoir de projet pour sauver l’humanité…Aujourd’hui il faut reformer l’universalité de l’individu, il nous faut tout repenser. Michel Serres le dit mieux que moi, je le cite : « Ou apparaîtra un nouvel homme, citoyen du monde, ou l’humanité chancellera. Nous devons décider la paix entre nous pour sauvegarder le monde et la paix avec le monde afin de nous sauver. »
Dans ma recherche sur ce sujet, j’ai fait des découvertes très intéressantes. Je suis né à 40 km . de Cahors et je découvre seulement aujourd’hui qu’en 1945 les habitants de Cahors et du Lot avaient imaginé un monde sans frontières, une humanité unie et plus forte, une société internationale solidaire, fondée sur l’égale dignité de tous . C’était l’époque du citoyen américain Garry Davis, devenu apatride et que l’on prenait à l’époque pour un doux innocent quand il campait à Paris devant l’UNESCO en se proclamant « citoyen du monde » Je cite un de ses credo : « Je n’étais pas Américain, Français ou Japonais en sortant du ventre de ma mère, j’étais entré dans la famille Monde pour le meilleur et pour le pire. »

 


Ce fût alors « l’appel de Cahors » pour l’essor de ce qu’ils appelaient le mondialisme se comparant à l’appel de Vizille en 1788 donnant naissance aux Etats- Généraux. Saviez-vous, que cet appel fût soutenu par des grands noms de l’époque, une vingtaine d’intellectuels dont je cite quelques noms : Albert Camus, André Gide, Jean-Paul Sartre, l’abbé Pierre, André Breton et d’autres. N’oublions pas qu’à l’époque des savants comme Einstein disait, je cite, « One world or non » - un monde unique ou rien.  Des politiques, Gandhi notamment, ou encore des acteurs comme Orson Welles soutenaient également la démarche de Garry Davis et l’appel de Cahors !
Je ne dirai pas ici comment ce très beau mouvement s’est peu à peu dissous dans le temps mais nous pourrons en parler si vous le souhaitez. Il en reste quelques vestiges dans le Lot à St Cirq Lapopie.
Mais revenons au titre de cette réflexion en inversant les termes car je crois qu’il vaut mieux dire « Universalisme et Mondialisation»
Comment arriver ou tendre vers l’universalisme ?
La morale, aussi belle soit-elle, ne peut pas résoudre les problèmes car c’est à la politique de le faire.
Ne tombons pas dans un angélisme de tolérance qui nous conduirait vers la faiblesse de la complaisance, on ne peut pas toujours employer des moyens absolument purs pour agir face à la barbarie que nous avons connue et que nous connaissons encore. Il faut aussi apprendre à dire non.
Nous sommes bien obligés de trouver le juste milieu entre ces deux extrêmes.
Essayons de réunir morale et politique. Les valeurs dont nous avons besoin aujourd’hui ne sont-elles pas les mêmes qu’il y a vingt-cinq siècles ? Ce sont les valeurs traditionnelles.
Relisons les sages anciens qu’ils soient Grecs ou, plus près de nous Latins : « Nihil novi sub sole »  Rien de nouveau sous le soleil’ comme ils disaient !
Mais puisque j’ai mis en exergue un peu plus haut les Droits de l’homme et notre belle maxime « liberté, égalité, fraternité » écoutons un instant Edgar Morin qui prône le retour à ces valeurs oubliées pour régénérer la démocratie, je le cite : « ..Cette formule est complexe, les trois termes sont à la fois complémentaires et antagonistes. La liberté toute seule tue l’égalité et même la fraternité. Imposée, l’égalité détruit la liberté sans réaliser la fraternité. Quant à la fraternité, qui ne peut être instituée par décret, elle doit réguler la liberté et réduire  l’inégalité. Cette valeur relève de la liaison de soi-même avec l’intérêt général, c'est-à-dire du civisme. Là où dépérit l’esprit citoyen, là où l’on cesse de se sentir responsable et solidaire d’autrui, la fraternité disparaît. Ces trois notions sont donc très importantes. » -fin de citation.
Autrement dit Edgar Morin ne nous indique pas d’autre voie que la SOLIDARITE. Etre solidaire ne veut-il pas dire être solide avec l’autre, le soutenir, l’aider, en un mot essayer de le comprendre et de l’aimer. Dans la diversité du monde il y a paradoxalement l’unité car le même sociologue dit encore : « C’est la différence des hommes qui fait l’unité de l’humanité. » .Aller vers les autres…peut permettre ce que j’appelle « la rencontre ».
Me revient en mémoire la belle phrase qu’une jeune femme avait écrite la veille de sa mort sur un bout de papier à Aix en Provence, je la cite : « Il faut regarder les autres avec un esprit aimanté de sympathie, sinon le monde gardera pour vous son indifférence éternelle… »
L’homme d’aujourd’hui doit tout simplement appliquer ce regard tourné vers les autres, l’altérité c’est de savoir que les autres existent, c’est le passage généreux du moi à toi du nous aux autres. Comme le disait un prof de philo: « Je pense donc tu es. » N’est-ce pas ce que nous comprenons si bien mais que nous appliquons si difficilement ? Soyons responsables comme le disait Saint Exupéry :   « Chaque sentinelle, je la veux responsable de tout l’empire. » Et transposons cette idée à nous tous, soyons responsables du monde. Rappelons –nous le célèbre discours du chevalier de Ramsay (1736) je cite encore : « L’humanité n’est qu’une grande république dont chaque nation est une famille et chaque particulier un enfant. »
Tout espoir demeure puisqu’on voit aujourd’hui, timidement, se tenir le « Forum social  du monde » à Bamako. C’est bien le signe que « l’altermondialisme » réveille la conscience des hommes !
Quand on parle d’universalisme il y a forcément aujourd’hui encore plus qu’ hier une part d’utopie compte tenu de ce que nous voyons tous les jours sur la planète terre. Est-ce une raison pour ne pas entamer le long processus de réconciliation de tous les peuples ? Nous vivons aujourd’hui dans un seul monde et l’extension de la liberté n’est encore qu’une idée. C’est à tous les hommes qu’il appartient de reconnaître tous les autres « sans distinction de race, de nationalité ou de croyance. »  Et, si certains ne participent pas à cette reconnaissance, c’est bien à nous de la leur rappeler. Après tout la question du « comment » que je posais plus haut n’a-t-elle pas une seule réponse toute simple : que chacun d’entre nous commence à regarde les autres, tous les autres, « avec un esprit aimanté de sympathie » Il ne nous reste plus qu’à travailler sur nous-mêmes pour essayer de devenir ce que nous devons être.
Malgré toutes les tragédies qui accablent notre planète, gardons l’espoir.Teilhard de Chardin disait déjà dans « La Planétisation humaine » : « On n’espère jamais assez de l’unité croissante du monde. »


 
 
 
 
 
☮☮☮☮☮☮☮
 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog