bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par Complik Clé
Publié dans : #Guest Stars

 

 




 

« [Dieu]  avait fait l’homme à son image, mais il l’avait pétri dans la boue qui contient en puissance toutes les pourritures du monde… »

Il fut un temps où l’on faisait lire en collège La nuit des temps de Barjavel, et c’est bien dommage qu’on ne le fasse plus (mais « on » est un con, ne l’oublions pas)…

Pas mal de gens n’associent Barjavel qu’aux prémisses de la science-fiction française, mais c’est bien plus que ça…

A l’instar d’un George Orwell ou d’un Aldous Huxley, Barjavel propose dans ses œuvres des univers futuristes qui prennent de plus en plus aujourd’hui une tournure réaliste.
Mais Barjavel ne se contentait pas d’imaginer le futur, non. En décrivant ces mondes de demain, Barji en profite au passage pour fustiger les écarts de la race humaine, écarts qu’elle connaît depuis… la nuit des temps (arf arf) –et c’est pas demain que ça s’arrête.

Par une écriture simple (certains pourront la trouver désuète) mais touchante, il nous entraîne dans ses délires qui, même s’ils s’apparentent au registre fantastique, perturbent le lecteur dans sa réalité. Le lecteur plonge, se cherche, se perd, à travers des personnages qui résonnent en chacun. Lire Barjavel est un moment de détente, mais derrière la détente affluent les questions… Si nous posons notre réalité sur celle de ses œuvres, nous voyons avec effroi que le fossé n’est pas si grand entre les deux.

J’ai lu dernièrement Le voyageur imprudent, où le héros effectue des voyages dans le temps pour comprendre les grands drames récurrents qui jalonnent l’histoire de l’humanité, et je n’aurai que deux mots : LISEZ LE (la fin est terrible)…






✒✒✒✒✒✒✒✒✒✒✒✒

 
 

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog