Art-Maniac le blog de BMC & La Muse

Entrez Libres

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
 
Art-maniac,art maniac,bmc,BMC,le peintre bmc,peinture, peintures,art, art moderne,art contemporain, art ancien,impressionnisme, ,photo,photos,cinéma,dessin,art brut,musée,

Gustave Caillebotte - Les raboteurs de parquet

Dédié à Crasyone, qui aime bien Caillebotte et ne connaît peut-être pas cette petite  histoire.
 
 
Dans un autre article, je vous parlerai de ce peintre assez peu connu du grand public  en  dehors de son célèbre tableau : " Les raboteurs de parquets ".

Aujourd'hui, je vais vous parler du collectionneur et du mécène qu'il fut.


Le tout jeune ingénieur Gustave Caillebotte à peine âgé de vingt-cinq ans hérite, de son père qui avait fait fortune dans le textile et l’immobilier, d’une rente qui va lui permettre de vivre à l’abri du besoin pour le restant de ses jours.

Architecte naval, il va consacrer son temps à construire des bateaux, avec lesquels il va remporter plusieurs régates internationales. Il fut l’inventeur du caillebotis.


Gustave était ingénieur, mais avait également fait ses études à l’école des Beaux-Arts de Paris sous la houlette de Léon Bonnat, de sinistre mémoire (du moins pour tous ceux qui aiment vraiment la peinture).


Caillebotte va rencontrer Edgar Degas, Auguste Renoir, Claude Monet, et pratiquement tous les peintres que l’on n’appelaient pas encore  les « Impressionnistes ».
C’est grâce à son aide que va être organisée  la première exposition qui donnera son nom à l’Impressionnisme.


Riche et généreux (des mots qui vont rarement ensemble), Gustave Caillebotte va aider ses amis  en leur achetant des tableaux à un prix bien supérieur à tout ce qu’ils pouvaient espérer.



Créateur infatigable il construit ses bateaux, peint, cultive des orchidées, en crée de nouvelles, il a de nombreux contacts avec Monet à propos de jardinage. Bref, il a une vie bien remplie.

En 1876, Caillebotte rédige un testament dans lequel il fait don à l’état de sa collection de peintures. Voici les termes exacts de son legs :

"Je donne à l'État les tableaux que je possède ; seulement, comme je veux que ce don soit accepté et le soit de telle façon que les tableaux n'aillent ni dans un grenier ni dans un musée de province, mais bien au Luxembourg et plus tard au Louvre, il est nécessaire que s'écoule un certain temps avant l'exécution de cette clause jusqu'à ce que le public, je ne dis pas comprenne, mais admette cette peinture. Ce temps peut-être de vingt ans au plus. En attendant mon frère Martial, et à son défaut un autre de mes héritiers, les conservera. Je prie Renoir d'être mon exécuteur testamentaire ..."


Gustave Caillebotte devait décéder en 1894 d’une attaque d’apoplexie.


Et voilà que tout commence !



Art-maniac,art maniac,bmc,BMC,le peintre bmc,peinture, peintures,art, art moderne,art contemporain, art ancien,impressionnisme, ,photo,photos,cinéma,dessin,art brut,musée,
Gustave Caillebotte - Boulevard Haussmann 1880


Je passe sur les détails, l’affaire a sommeillé jusqu’en 1896. Il fallait bien faire quelque chose de tous ces tableaux, dont personne ne voulait.

Toutes ses œuvres étaient très gênantes ; on décida de faire une exposition, afin de sélectionner les quelques tableaux que l’on pourrait éventuellement garder. On construisit à cet effet selon les dires d’un journaliste de l’époque « un horrible petit hangar ».


Nous sommes en février 1897 lorsque ouvre l’exposition.
Et tout le bon peuple de Paris de se goberger devant, « Le balcon"  de Manet  , " La Gare Saint-Lazare" de Monet  ,  "L’Estaque " de Cézanne ,des Pissaro, des Renoir, des Degas, plus deux Caillebotte généreusement ajoutés au legs par Martial Caillebotte, frère de l’artiste. Les tableaux sont très mal éclairés, présentés selon un ordre dû au plus grand des hasards.

La tempête rage, tous les médias dirait-on aujourd’hui s’emparent de la nouvelle, il faut faire quelque chose, empêcher ces œuvres immondes d’entrer dans un musée. L’honneur de la France est en jeu.


Le 8 mars, l’Académie des Beaux-Arts adresse une protestation solennelle, votée par dix-huit de ses membres. Il est question « d’offense à la dignité de notre école ».


L’institut à son tour se déchaîne, l’académicien Gérome demande comment est-il possible d’accueillir des insanités pareilles dans un musée ?

Je vais arrêter ici la liste des injures qui pleuvent. Tous les artistes y ont droit, de Cézanne à Monet passant par Manet et tous les autres.


Le 16 mai, le sénateur Hervé de Saisy proteste auprès du gouvernement : "afin que ces œuvres équivoques, ne souillent pas le Musée du Luxembourg ".


Il fallut bien choisir, Renoir était l’avocat chargé par Caillebotte  de faire accepter un maximum de tableaux, la tâche ne fut pas facile. Renoir, lui-même, se vit refuser plusieurs de ses  propres tableaux.

Sur les soixante-sept tableaux de la collection, vingt-sept furent acceptés.

Les tableaux en question sont aujourd’hui au Musée d’Orsay.


Les œuvres refusées furent pour la plupart achetées par le Docteur Barnes (un américain) dont, aujourd’hui, la collection de peintres impressionnistes est enviée par tout les musées du monde.


Juste retour des choses (c’est le cas de le dire), il y a eu une exposition des collections de la fondation Barnes au Musée d’Orsay en 1993/94. On a pu y voir tous les tableaux que Renoir à son grand désespoir n’avait pas pu faire accepter…


Caillebotte, caillebotte, Gustave Caillebotte, les raboteurs de parquets, musée du Luxembourg, caillebottis, architecte navale,bmc, BMC, B.M.C., b.m.c., peinture, Peinture, peinture bmc, peintures bmc, peintre, le peintre bmc, artiste peintre, art moderne, Art Moderne, art contemporain, Art contemporain, art-maniac, art maniac, Art-Maniac, art maniac bmc, le blog de bmc,tauromachie, art et tauromachie, tauromachies, corrida, corridas, torero, toreros, toro, taureau, galerie, galeries, galerie de peinture, galeries de peintures, gallery, art, d’après Manet, d’après manet, le déjeuner sur l’herbe, Le Déjeuner sur l’Herbe, le déjeuner sous l’herbe, les restes du monde, crucifiction, crucifictions, cruci-fiction, la guerre, hommages, hommaginaires, prisonnier, prisonniers, l’enfer du décor, mes naissances, naissance, naissances, vanités, vanité, vanités des vanités, Algérie, algérie, la mort, abstraits, bestiaire, peintures cubistes, chat, chats, toiles, alchimie, Alchimie, dessins, Dessins, pastels, acrylique, marchand d’art, Marchands d’arts, galeriste, galeristes,

Gustaver Caillebotte - Paysage à Argenteuil


Et moi qui voulait faire don de l'ensemble de mon œuvre !
Mais à qui ????



✯✯✯✯✯✯✯✯✯✯



Commenter cet article

nathalie 08/02/2007

je connaissais pas.merci pour la decouverte .superbe.

khalia 08/02/2007

cette histoire se poursuit depuis l'âge des cavernes..jusqu'à la fin des temps je suppose...on ne s'en sortira jamais de la cucuterie humaine...tsssmais je connaissais ce peintre, pas totalement ignare la fifiiiile quand meme !

horticolo 08/02/2007

je me rappelle tres bien des ses raboteurs de parquets, je les embauche .... sic..... bonne journée

Paddy 08/02/2007

Article très intéressant et instructif :)Rhooo le 'sous la houlette de Léon Bonnat, de sinistre mémoire (du moins pour tous ceux qui aiment vraiment la peinture).' - il a peint quelques toiles pas trop vilaines je trouve ;)

Manue la Clocharde 08/02/2007

J'ai du d'abord chercher ce qu'etait une attaque d'apoplexie  : "Congestion cérébrale, ou attaque d'apoplexie, se produit lorsque le cerveau cesse subitement d'être alimenté en sang."...merci BMC je me coucherais moins con ce soir...J'adore les raboteurs de parquets : saisissant !!! ...je prends le don de l'ensemble de ton oeuvre ..evidemment !!!

delphine 08/02/2007

la dignité d'une école offensée?par caillebotte?la bêtise a les jambes courtes le docteur barnes a eu le nez fin par contre!

FRED :0010: 08/02/2007

A MOI !            A MOI !                        A MOI !                                     A MOI !                                                   A MOI !                                                                 A MOI !                                                                                 A MOI !                                                                                                A MOI !                                    

crasyone 08/02/2007

tres touchée de la dedicace; cher BMC; MERCIIIIIIIIIIIIIII...je connaissais en effet très peu de son histoire.... et je suis d autant plus confortée dans mon appreciation de ce peintre. Ce qui m ammene à un remerciemant plus global à mon "prof " d'art par blog interposéplein de bises à vous deux

sieglind la dragonne 09/02/2007

Si c'est pour avoir le même genre de polémique sur le rable... c'est à toi de voir pour la donation hé, hé.Au début j'ai bugué... pensant que tu allais nous donner le recette de mon dessert préféré quand j'étais en Charente Maritime (c'est délicieux les caillebottes !)Comme quoi, j'ai bien raison de ne pas me fier aux critiques bien pensants de tous poils hein ? Je lis, regarde, visionne et écoute ce que je veux... nan maiiiis !Bises vous-deux et bonne fin de semaine

Calaube/Motdit 09/02/2007

je serais triste si j'avais l'ensemble de ton oeuvre picturale.... ma maison est tellement petite... que ton oeuvre ne serait pas mise en valeur. Mais celà me donne un objectif  pour acheter le musée guggenheim afin d'y faire exposer tes créations! bonne journée!

michka :0010: 09/02/2007

Malika 15/02/2007

Ton article et très interessant . Je connaissais Caillebotte car 'Les raboteurs" est une toile qui m'a toujours impréssionnée. Merci de nous faire découvrir tout cela.

TRADUCTION

VISITEURS

Hosted by Overblog