bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC

PHOTOS BMC

 

 

     Dédié à Loulou Heyral   

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Comment toi, BMC., tu peux aimer la corrida ?

 

Toi qui adore les animaux. Toi et tes chats. Toi qui ne ferais pas de mal à une mouche ????

 

C'est dur d'assumer ses ambiguités. Attendez la suite.

 

La première fois, c'était à Nîmes, dans les années soixante : Litri, Camino. Le troisième torero,  j'ai oublié son nom. Un ami m'avait dit "Tu n'aimeras pas, mais il ne faut pas mourir idiot. Et au moins, tu pourras en parler en connaissance de cause".

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Je n'étais pas très fier en me dirigeant vers les arènes. J'étais mal dans ma peau, un peu comme, tout petit, la première fois que l'on m'avait emmené chez le coiffeur et que je me demandais ce qui allait bien pouvoir m'arriver?

L'ambiance autour des arènes est très particulière. Soleil. Musique. Pastis. Odeur de crottin. Vendeurs d'affiches. Chapeaux en papier. Sans parler de ceux qui essaient de vous refiler à prix d'or des billets (vrais ou faux) places garanties à l'ombre.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

La chapelle où les toreros se recueillent avant la corrida (Nîmes)

 

Nous sommes un peu en avance. Assis sur une pierre deux fois millénaire, j'observe : l'espace est impressionnant. La foule, de plus en plus dense, s'agglutine jusqu'en haut des gradins. Les places réservées des premiers rangs sont maintenant occupées. Le nom du premier torero est affiché. Le poids du toro est de 435 kilos.

 

 

,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau,picador,

Photo BMC

 

 La pendule indique 16 heures et 59 minutes. Les portes s'ouvrent. On aperçoit quelques silhouettes colorées. Musique Maestro = le Grand Air de Carmen : C'est le paseo.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

     ,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau;tauromachie,pica

Photo BMC

Selon un protocole immuable, tous les participants entrent : d'abord les toreros, le chef de lidia à gauche, le plus jeune au centre, avec ou sans leur montera (chapeau) selon qu'ils ont  ou non déjà toréé dans cette arène.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Le défilé traverse toute l'arène pour s'immobiliser face à la présidence. Les toreros saluent, déposent leurs capes d'apparat.

 

Un grand silence règne. Tous les yeux, 20 000 personnes, 40 000 yeux sont tournés vers la sortie du toril.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Tel un monstre de l'antiquité, la bête surgit. Peut-être, à ce moment-là, se réveillent dans notre inconscient, quelques "souvenirs"  de vies antérieures, de sacrifices, de mythologie? Que sais-je ?

 

           ,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau;tauromachie,pica

Photo BMC

 

La tauromachie est tout sauf un spectacle. C'est avant tout un art. Pourquoi croyez-vous que les peintres s'y soient tellement intéressés ? La corrida est un rite auquel le spectateur participe. Qui dit rite dit initiation. Si vous vous laissez "prendre au piège", vous n'en sortirez pas indemne.

 

Le toro était enfermé dans un "cabinet sombre". Il se retrouve ébloui, face à une lumière aveuglante. Ce passage brutal de l'ombre à la lumière le rend furieux .

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Les peons agitent leur cape (la cape est généralement rose avec l'intérieur jaune ( il y a de rares exceptions). Ils vont attirer l'attention de l'animal, le "fixer", regarder comment il se déplace, essayer de comprendre son comportement. Aucun toro ne réagit de la même façon. Si, par malheur, le fauve boîte, a un comportement "bizarre",  le public demande  le changement. Le président, s'il le juge opportun, sort un mouchoir vert et le toro est remplacé (c'est très rare).

 

Maintenant, le maestro fait son entrée. Suit une série de passes de cape. Il en existe des quantités, qui, chacune porte un nom particulier : la véronique est inspirée par la façon dont sainte Véronique aurait essuyé le visge de Jésus, la serpentine, la chicuelina, la gaonera, la larga à genoux, etc...

 

tauromachie,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,bmc,art maniac,

Photo BMC

 

A présent, les picadors font leur entrée. Ils sont l'objet de toutes les polémiques concernant la corrida. La pique est indispensable pour tester la bravoure du toro, sa puissance.

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

          

,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau;tauromachie,pica

Photo BMC

 

,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau;tauromachie,pica

Photo BMC

,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau;tauromachie,pica

Photo BMC

 

Ayant subi l'épreuve dela pique, il n'a plus le même comportement. Ses charges deviennent plus précises, plus droites, beaucoup plus dangereuses aussi. Généralement, c'est le président qui demande d'arrêter la pique en agitant un mouchoir blanc.

 

C'est  le tour des banderilleros.

 

Les poses de banderilles sont un des moments les plus spectaculaires de la corrida. Parfois, c'est le maestro lui-même qui les pose(Le plus souvent les peons) . Je me souviens de Nimeno II, debout le long des tablas (la barrière qui entoure la piste) plantant les banderilles alors qu'il se trouvait coincé entre le toro et les planches.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

 C'est maintenant que tout va commencer. Le matador ôte sa montera. Soit il "brinde" (dédicace) cette corrida au public ; dans ce cas, il salue l'ensemble des spectateurs et pose son couvre-chef à l'endroit précis où il a l'intention de tuer le toro. Soit il donne sa montera à garder à la personne à laquelle il dédie sa faena (dernière partie de la corrida).

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Après avoir déposé sa cape, il prend maintenant la muleta. Très différente de la cape, la muleta est taillée dans une pièce de tissu rouge. Beaucoup plus petite, elle est aussi plus légère ( ce qui pose problème lorsqu'il y a du vent) A nouveau, le maestro va enchaîner une suite de passes. C'est un des moments où il va prendre le maximum de risques.

 

L'animal, de plus en plus conscient que ce chiffon rouge n'est qu'un leurre va s'intéresser à l'homme qui sa cache derrière. C'est maintenant que s'exprime tout l'art du torero.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

           tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC 

La faena peut durer plus ou moins longtemps. C'est le torero qui décide. Maintenant le silence se fait. Le matador se prépare pour l'estocade (probablement le moment le plus risqué pour lui).

Je ne connais personne qui aime voir tuer un toro. Pour que la mort soit la plus rapide possible, l'épée doit être enfoncée jusqu'au poumon.

 

La faena peut durer plus ou moins longtemps. C'est le torero qui décide. Maintenant le silence se fait. Le matador se prépare pour l'estocade (probablement le moment le plus risqué pour lui).

Photo BMC

 

La faena peut durer plus ou moins longtemps. C'est le torero qui décide. Maintenant le silence se fait. Le matador se prépare pour l'estocade (probablement le moment le plus risqué pour lui).

Photo BMC

 

Il y a deux façons de donner l'estocade :

        -    a volapie : le torero, face à l'animal, se "jette" entre les cornes et enfonce son épée,

        -    a recibir : le torero ne bouge pas et attends que le fauve, de lui-même, se jette sur l'épée.

 

 

Il y a deux façons de donner l'estocade : - a volapie : le torero, face à l'animal, se

Photo BMC

 

Comme vous le savez sans doute, suivent les "récompenses"; une oreille, deux oreilles, deux oreilles et la queue.

 

  vuelta,

Photo BMC

 

En général, le public (si c'est mérité) réclame une oreille en agitant un mouchoir blanc. Le président ( après s'être fait un peu prier , “tirer l'oreille”) abaisse son mouchoir.

 

Il arrive que le public réclame une deuxième oreille, que le président n'accorde pas. Dans ce cas, on assiste à un phénomène qui rend perplexe les néophytes : la foule applaudit (le torero) et ensuite hue (la présidence). (bravo!) (Hououou!) ( "y sont fous, ces Romains")

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

         

Si le toro a été excellent,il a droit à une vuelta (un tour de piste). Il peut aussi être grâcié. Dans ce cas, le matador simule la mise à mort. Il finira ses jours au campo en tant qu'étalon, et aura sans doute beaucoup d'histoires à raconter à ses congénères...

 

 

                                                                                               

        A suivre ... (ou pas !)

 

 

 

 

 

     Liens sur ce blog

 

 

 

 

  Art et Tauromachie Deuxième partie

 

 

 

 

 

 

Goya tauromachie 

 

 

 

      

 

☞☞☞☞☞☞☞☞

 

 

 

 

  tauromachie,

Photo BMC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog