bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

 

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Bernard Lorjou devant l'Assassinat de Charon Tate en 1970

 

 

 

Lorjou était un véritable autodidacte ; d’ailleurs comment aurait-il pu avoir un maître ? Chez lui tout est prétexte à se révolter, cela apparaît dès ses premières peintures. Comme Goya pour qui il a une très grande admiration, il va choisir des sujets en rapport avec l’actualité, il se veut témoin de son temps.

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1953 - Peste en Beauce - 260 x 350 cm

 

 

Tout événement politique ou social devient pour lui un combat quotidien. Picasso ne disait-il pas :“ La peinture n'est pas faite pour décorer les appartements. C'est un instrument de guerre offensif et défensif contre l'ennemi.”  Lorjou va prendre l’affirmation de Picasso au pied de la lettre et comme vous allez le voir, durant toute sa vie, il sera en bataille permanente contre toutes les injustices. Chez lui la peinture devient dynamite.

 

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1964 - Chien de policier, Blancs et noirs 

 

 

Picasso a peint Guernica. Chez Lorjou, chaque tableau,  chaque exposition, sera à sa façon un nouveau Guernica.

 

 

Lorjou le dynamiteur commence véritablement à peindre vers 1934, il a vingt-six ans ; déjà, le sujet en dit long sur ce qui suivra : son tableau s’intitule “La conquête de l’Abyssinie  par les Italiens”. Il sera exposé au Salon des Indépendants de 1936 (et détruit par la suite).

 

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1970 - La Mort de Mishima - 280 x 340 cm.

 

 

Durant la guerre, il se retire à Blois où ses parents tiennent une petite épicerie. Bien entendu, les événements ne le laissent pas indifférent, lui qui est toujours prêt à se révolter.

 

Comme pendant cette période, il ne mange pratiquement que des légumes, par la suite, l’habitude aidant, il deviendra végétarien.

 

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1957 - Godillot & Tournesol - 60 x 120 cm.

 

 

 Il faudra attendre 1945 pour qu’il réalise sa première exposition, Galerie du Bac à Paris.

 

Le succès ne viendra pour lui qu’en 1948, lorsqu’il recevra conjointement avec Bernard Buffet le Prix de la Critique (à cette époque, les prix voulaient encore dire quelque chose).

Comme je vous l’ai dit dans un article récent, nous sommes en pleine guerre, les figuratifs d’un côté, de l’autre les abstraits. Il faut choisir son camp. Pour Bernard Lorjou, comme vous, vous en doutez, il va prendre fait et cause pour la figuration, et comme il ne fait rien à moitié, il va déclencher une véritable croisade contre l’abstraction. Pour ça, il crée le groupe “Homme témoin”, groupe dont feront partie, entre autres, le critique Jean Bouret, les peintres Yvonne Mottet (l’épouse de Bernard Lorjou), Bernard Buffet, Jean Couty, André Minaux.

 

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1967 - Famine en Inde - 248 x 325 cm.

 

 

En 1950, Paul Rebeyrolle, qui militait en faveur de l’art figuratif, reçoit le Prix de la Jeune Peinture. Pour les pro-abstraits, c’est “la goutte d’eau qui met le feu aux poudres”. Malraux prophétisera : “La grande peinture n’est plus figurative”. La bataille fait rage, Lorjou la mènera toute sa vie.

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1963 - La mort de Jean XXIII - 400 x 350 cm.

 

      

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

 

1970 - L'assassinat de Sharon Tate - 350 x 400 cm.

 

 

Curieusement Lorjou qui fait une peinture d’esprit très “français” va être adopté par les Américains, alors mêmes qu’en France il n’est vraiment connu que des seuls initiés. De plus, c’est l’époque où l’Amérique s’affranchit de l’Europe ; l’École de New York est en train de naître, la peinture française n’est pas la bienvenue.

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1968 - Hiroshima - Le Cri -

 

 

En 1957 Lorjou, qui ne fait rien comme tout le monde, va construire une cabane sur l’esplanade des Invalides au cœur d’une fête foraine, il y expose “Les massacres de Rambouillet”.

    1958, Lorjou transplante sa cabane à l’exposition universelle de Bruxelles, il y présente “Le roman de Renard”, plaidoyer contre la guerre d’Algérie.

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1967 - Viet-Nam - 245 x 325 cm.

 

 

En 1959, il va exposer chez Wildestein “Le bal des fols”, une très belle expo qu’il présentera à nouveau à Paris dans un local loué exprès, rue du faubourg saint Honoré. Le musicien Marcel Despard compose une musique spécialement pour cet événement. À l’entrée de l’exposition se trouve à la disposition des visiteurs des lithographies tirées à un très grand nombre d’exemplaires et au dos desquelles sont imprimées des sentences. Souvent, il s’agit de fables de La Fontaine dont le sens a été détourné à la gloire de la peinture figurative.

 

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1976 - Chat & poisson - 114 x 146 cm.

 

 

En 1963, Lorjou présente ses tableaux de grandes dimensions. L’un d’entre eux, “Le guide”, représente le Général De Gaulle avançant en aveugle muni d’une canne blanche. C’est au lendemain de la guerre d’Algérie, personne ne veut prendre le risque d’exposer ce tableau. Lorjou loue une péniche sur laquelle il installe ses œuvres. Elle effectuera de nombreuses navettes avant d’être arraisonnée.

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1961 - Le Guide - La Guerre d'Algérie - 166 x 125 cm.

 

 

Lorjou fait de nombreuses expositions toujours en marge du marché de l’art.  En 1965, exposition “Les centaures et les motocyclettes”, l’expo a lieu à Sarcelles et, ce qui est plus original, en plein air.

 

Lorjou produit beaucoup, maintenant il peint “Les rois de Charlemagne à Charles De Gaulle”, “La mort de Jean XXIII”.

 

1968, Voyages au Japon, Lorjou va peindre sa série sur Hiroshima. 1968 sera l’année marquée par le décès d’Yvonne Mottet.

En 1970, exposition au Musée Galliera “L’assassinat de Sharon Tate” . L’exposition sera présentée en Belgique et au Japon.

En dehors de ses sujets à scandales Lorjou va peindre la tauromachie, le cirque et aussi des fleurs et des natures mortes.

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1985 - Sida Homme -

 

 

C’est seulement en 1984 qu’il va exposer dans sa ville natale, Blois. À propos de la ville de Blois, il faut tout de même vous dire que Bernard Lorjou “prenait son pied” de la façon suivante. De temps à autre il, louait quelques emplacements publicitaires parmi les mieux placés et y placardait des affiches représentant une tête de mort. À Blois, tout le monde savait ce que cela voulait dire… En effet, quelques jours plus tard Lorjou distribuait des tracts sur lesquels était dénoncés un scandale. On peut comprendre après cela que les élus locaux n’aient pas mis beaucoup d’enthousiasme pour lui consacrer une exposition.

 

 

art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

1982 - Sabra et Chatilla - 200 x 240 cm.

 

 

Lorjou qui lorsqu’il était à Paris habitait Montmartre, ne supportait pas que l’on puisse porter atteinte à la commune libre. Comme des Américains voulaient racheter “La Bohème”, le célèbre bistrot de la place du Tertre, pour en faire un fast-food,  Lorjou engagea le combat, peignit de grands calicots qu’il installa sur les toits environnants. L’affaire fut entendue, les Américains rangèrent leurs carnets de chèques.

 

1985 sera pour Lorjou sa dernière expo manifeste, sur le thème du sida.

 

Le 26 janvier 1986, âgé de soixante-dix-huit ans, Lorjou nous quitte pour le paradis des peintres. Depuis ce temps, chaque fois que j’entends gronder le tonnerre, je me dis : “Tiens c’est Lorjou qui se fâche, il vient de rencontrer un peintre abstrait qui a eu la mauvaise idée de se retrouver au Paradis”

    

Personnellement, je regrette beaucoup que ce peintre ne soit pas davantage connu en France. Il faut dire que l’anarchiste, le provocateur Lorjou avait fait ce qu’il fallait pour être rejeté du milieu de l’art. Pourtant je pense que le temps fera son œuvre et remettra enfin Bernard Lorjou à sa juste place, c’est-à-dire parmi les plus grands de cette fin de siècle.

 

Bernard Lorjou a eu le courage de dénoncer toutes les injustices, les guerres, de l’Algérie au Viêtnam. Il a milité contre le racisme en Amérique. Je ne peux pas ici citer toutes les causes qu’il a défendues de la misère en Inde à la lutte contre le sida.

 

Je regrette également que ses œuvres ne soient pas davantage présentées. Le jour où aura lieu une importante rétrospective Lorjou, je suis certain que ce sera une révélation pour un grand nombre d’amateurs. J’attends ce jour avec impatience.

 

 

 

 

 

Site Bernard Lorjou

 

 

 

Association Bernard Lorjou

 

 

 

 

Remerciements :  Je tiens à remercier ici, tout particulièrement , Mesdames Junko Shibanuma, Yvonne Henocque et Monsieur Alexandre Rhodes  grâce à qui j’ai pu illustrer cet article.

 

 

 

 

❏❏❏ 

 

 

 

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog