bmc.constans@free.fr

ENTREZ LIBRES

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

TM = Technique mixte.

ST = Sans titre.

 

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc tout nu, le peintre bmc,bmc, art maniac,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

BMC - De la série “Mes naissances” - TM - “Attention les enfants regardent” - 110 x 75 cm.

 

Je ne sais pas pourquoi j’ai envie de vous dire ça, peut-être le moment est-il venu. Je ne suis plus tout jeune alors… Peut-être vaut-il mieux ne pas perdre de temps. De toute façon, cela ne changera rien à la suite des événements. 

 

Merci à tous ceux qui on cru en ma peinture. 

 

Ils ne sont pas nombreux, mais je sais qu’ils sont sincères. 

 

En premier lieu, bien entendu, Ma Muse, sans elle jamais je n’aurais réalisé ce que j’ai fait. C’est bien grâce à elle que j’ai tout quitté pour consacrer tout mon temps à ma peinture. Quand je dis, j’ai tout quitté, je devrais dire, “nous avons tout quitté”. Elle était totalement partie prenante dans cette affaire. Nous travaillions dans la même société, elle était ma secrétaire, j’avais un poste important dans une entreprise japonaise dont je ne vous donnerai pas le nom, mais il ne vous faudra pas beaucoup d’imagination pour trouver, dois-je dire qu’il commence par C et finit par n. 

 

Après maints entretiens avec mes patrons japonais, l’affaire fut conclue, il aura tout de même fallu trois ans, de discussions, d’incompréhensions, pour en venir à bout. Mes chers Japonais ne comprenaient pas : “Comment BMC-San, vous avez la chance de travailler  avec nous et vous voulez nous quitter ?” Pour un Japonais, c’était inimaginable. Tout ça pour faire de la peinture ! 

 

Ils semblaient avoir une certaine estime pour moi ? 

 

Bref, le départ fut pour nous une libération, même si on ne savait pas très bien où nous allions.

Les années qui suivirent furent difficiles, pour ne pas dire très difficiles. Plusieurs fois il s’en est fallu de peu que nous ne nous retrouvions à la rue. Je ne vais pas ici vous raconter toutes les ruses  pour échapper aux huissiers, toutes les fois où nous avons descendu les tableaux à la cave pour les soustraire aux yeux des représentants de la loi. La vente de quelques meubles ou gravures de collection etc. 

 

Tout cela serait bien trop long à vous raconter et sans doute un peu fastidieux. 

 

Aujourd’hui ceux qui ont cru en ma peinture sont toujours là. Alors je voudrais dire MERCI, à l’ami Richard (et Dorine), un des premiers à m’avoir acheté plusieurs tableaux.

 

Et aussi à ceux qui n’ont jamais douté. Merci Doris de croire encore et depuis toujours en ma peinture. 

 

Et merci à tous les anonymes qui sur mon blog ont manifesté leur intérêt pour mon travail.

 

Quelques peintures de BMC

 

 bmc tout nu, le peintre bmc,bmchttp://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,, art maniachttp://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

BMC - De la série “La mort” - “La dernière bataille” - TM - 110 x 75 cm.

bmc tout nu, le peintre bmc,bmc,http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc, art maniac,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

BMC - De la série “Cruci-Fiction” - TM - ST - 110 x 75 cm.

bmc tout nu, le peintre bmc,bmchttp://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,, art maniachttp://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc, BMC - De la série “Les Hommaginaires” - Francis Bacon - TM - 73 x 56 cm.

bmc tout nu, le peintre bmc,bmchttp://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,, art maniachttp://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

BMC - De la série “Les prisonniers” - TM -ST - 110 x 75 cm.

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc tout nu, le peintre bmc,bmc, art maniachttp://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

BMC - De la série “Les restes du monde” - TM - ST -65 x 50 cm.

 

Voir la suite dans les albums BMC

 

  ♡♡♡

 

Publié le par BMC

PHOTOS BMC

 

 

     Dédié à Loulou Heyral   

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Comment toi, BMC., tu peux aimer la corrida ?

 

Toi qui adore les animaux. Toi et tes chats. Toi qui ne ferais pas de mal à une mouche ????

 

C'est dur d'assumer ses ambiguités. Attendez la suite.

 

La première fois, c'était à Nîmes, dans les années soixante : Litri, Camino. Le troisième torero,  j'ai oublié son nom. Un ami m'avait dit "Tu n'aimeras pas, mais il ne faut pas mourir idiot. Et au moins, tu pourras en parler en connaissance de cause".

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Je n'étais pas très fier en me dirigeant vers les arènes. J'étais mal dans ma peau, un peu comme, tout petit, la première fois que l'on m'avait emmené chez le coiffeur et que je me demandais ce qui allait bien pouvoir m'arriver?

L'ambiance autour des arènes est très particulière. Soleil. Musique. Pastis. Odeur de crottin. Vendeurs d'affiches. Chapeaux en papier. Sans parler de ceux qui essaient de vous refiler à prix d'or des billets (vrais ou faux) places garanties à l'ombre.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

La chapelle où les toreros se recueillent avant la corrida (Nîmes)

 

Nous sommes un peu en avance. Assis sur une pierre deux fois millénaire, j'observe : l'espace est impressionnant. La foule, de plus en plus dense, s'agglutine jusqu'en haut des gradins. Les places réservées des premiers rangs sont maintenant occupées. Le nom du premier torero est affiché. Le poids du toro est de 435 kilos.

 

 

,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau,picador,

Photo BMC

 

 La pendule indique 16 heures et 59 minutes. Les portes s'ouvrent. On aperçoit quelques silhouettes colorées. Musique Maestro = le Grand Air de Carmen : C'est le paseo.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

     ,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau;tauromachie,pica

Photo BMC

Selon un protocole immuable, tous les participants entrent : d'abord les toreros, le chef de lidia à gauche, le plus jeune au centre, avec ou sans leur montera (chapeau) selon qu'ils ont  ou non déjà toréé dans cette arène.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Le défilé traverse toute l'arène pour s'immobiliser face à la présidence. Les toreros saluent, déposent leurs capes d'apparat.

 

Un grand silence règne. Tous les yeux, 20 000 personnes, 40 000 yeux sont tournés vers la sortie du toril.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Tel un monstre de l'antiquité, la bête surgit. Peut-être, à ce moment-là, se réveillent dans notre inconscient, quelques "souvenirs"  de vies antérieures, de sacrifices, de mythologie? Que sais-je ?

 

           ,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau;tauromachie,pica

Photo BMC

 

La tauromachie est tout sauf un spectacle. C'est avant tout un art. Pourquoi croyez-vous que les peintres s'y soient tellement intéressés ? La corrida est un rite auquel le spectateur participe. Qui dit rite dit initiation. Si vous vous laissez "prendre au piège", vous n'en sortirez pas indemne.

 

Le toro était enfermé dans un "cabinet sombre". Il se retrouve ébloui, face à une lumière aveuglante. Ce passage brutal de l'ombre à la lumière le rend furieux .

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Les peons agitent leur cape (la cape est généralement rose avec l'intérieur jaune ( il y a de rares exceptions). Ils vont attirer l'attention de l'animal, le "fixer", regarder comment il se déplace, essayer de comprendre son comportement. Aucun toro ne réagit de la même façon. Si, par malheur, le fauve boîte, a un comportement "bizarre",  le public demande  le changement. Le président, s'il le juge opportun, sort un mouchoir vert et le toro est remplacé (c'est très rare).

 

Maintenant, le maestro fait son entrée. Suit une série de passes de cape. Il en existe des quantités, qui, chacune porte un nom particulier : la véronique est inspirée par la façon dont sainte Véronique aurait essuyé le visge de Jésus, la serpentine, la chicuelina, la gaonera, la larga à genoux, etc...

 

tauromachie,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,bmc,art maniac,

Photo BMC

 

A présent, les picadors font leur entrée. Ils sont l'objet de toutes les polémiques concernant la corrida. La pique est indispensable pour tester la bravoure du toro, sa puissance.

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

          

,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau;tauromachie,pica

Photo BMC

 

,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau;tauromachie,pica

Photo BMC

,tauromachie,corrida,torero,nimes,toro,taureau;tauromachie,pica

Photo BMC

 

Ayant subi l'épreuve dela pique, il n'a plus le même comportement. Ses charges deviennent plus précises, plus droites, beaucoup plus dangereuses aussi. Généralement, c'est le président qui demande d'arrêter la pique en agitant un mouchoir blanc.

 

C'est  le tour des banderilleros.

 

Les poses de banderilles sont un des moments les plus spectaculaires de la corrida. Parfois, c'est le maestro lui-même qui les pose(Le plus souvent les peons) . Je me souviens de Nimeno II, debout le long des tablas (la barrière qui entoure la piste) plantant les banderilles alors qu'il se trouvait coincé entre le toro et les planches.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

 C'est maintenant que tout va commencer. Le matador ôte sa montera. Soit il "brinde" (dédicace) cette corrida au public ; dans ce cas, il salue l'ensemble des spectateurs et pose son couvre-chef à l'endroit précis où il a l'intention de tuer le toro. Soit il donne sa montera à garder à la personne à laquelle il dédie sa faena (dernière partie de la corrida).

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

Après avoir déposé sa cape, il prend maintenant la muleta. Très différente de la cape, la muleta est taillée dans une pièce de tissu rouge. Beaucoup plus petite, elle est aussi plus légère ( ce qui pose problème lorsqu'il y a du vent) A nouveau, le maestro va enchaîner une suite de passes. C'est un des moments où il va prendre le maximum de risques.

 

L'animal, de plus en plus conscient que ce chiffon rouge n'est qu'un leurre va s'intéresser à l'homme qui sa cache derrière. C'est maintenant que s'exprime tout l'art du torero.

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

           tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC 

La faena peut durer plus ou moins longtemps. C'est le torero qui décide. Maintenant le silence se fait. Le matador se prépare pour l'estocade (probablement le moment le plus risqué pour lui).

Je ne connais personne qui aime voir tuer un toro. Pour que la mort soit la plus rapide possible, l'épée doit être enfoncée jusqu'au poumon.

 

La faena peut durer plus ou moins longtemps. C'est le torero qui décide. Maintenant le silence se fait. Le matador se prépare pour l'estocade (probablement le moment le plus risqué pour lui).

Photo BMC

 

La faena peut durer plus ou moins longtemps. C'est le torero qui décide. Maintenant le silence se fait. Le matador se prépare pour l'estocade (probablement le moment le plus risqué pour lui).

Photo BMC

 

Il y a deux façons de donner l'estocade :

        -    a volapie : le torero, face à l'animal, se "jette" entre les cornes et enfonce son épée,

        -    a recibir : le torero ne bouge pas et attends que le fauve, de lui-même, se jette sur l'épée.

 

 

Il y a deux façons de donner l'estocade : - a volapie : le torero, face à l'animal, se

Photo BMC

 

Comme vous le savez sans doute, suivent les "récompenses"; une oreille, deux oreilles, deux oreilles et la queue.

 

  vuelta,

Photo BMC

 

En général, le public (si c'est mérité) réclame une oreille en agitant un mouchoir blanc. Le président ( après s'être fait un peu prier , “tirer l'oreille”) abaisse son mouchoir.

 

Il arrive que le public réclame une deuxième oreille, que le président n'accorde pas. Dans ce cas, on assiste à un phénomène qui rend perplexe les néophytes : la foule applaudit (le torero) et ensuite hue (la présidence). (bravo!) (Hououou!) ( "y sont fous, ces Romains")

 

 

tauromachie,corrida,

Photo BMC

         

Si le toro a été excellent,il a droit à une vuelta (un tour de piste). Il peut aussi être grâcié. Dans ce cas, le matador simule la mise à mort. Il finira ses jours au campo en tant qu'étalon, et aura sans doute beaucoup d'histoires à raconter à ses congénères...

 

 

                                                                                               

        A suivre ... (ou pas !)

 

 

 

 

 

     Liens sur ce blog

 

 

 

 

  Art et Tauromachie Deuxième partie

 

 

 

 

 

 

Goya tauromachie 

 

 

 

      

 

☞☞☞☞☞☞☞☞

 

 

 

 

  tauromachie,

Photo BMC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le par BMC

           Dédié à Loulou Heyral  

 

 

  corrida,

Photo BMC

 

 

Comment, lorsqu’on n’a aucun don d’écrivain, raconter l’inracontable ?

 

Le 21 septembre. À Nîmes, c’est la féria des Vendanges. Ce jour-là, Marie-Sara doit recevoir l’alternative des mains de Conchita Cintron. Si vous aimez l’art équestre, ne vous privez pas du spectacle que procure une corrida à cheval. Je reconnais qu’il y a de quoi être “scotché”.

 

 

conchita cintron,

Conchita Cintron

 

 

L’image de Conchita Cintron (69 ans à l’époque, décédé le 17 février 2009 à l'âge de 86 ans) restera à jamais imprimée dans ma mémoire.

 

 

conchita cintron,

Conchita Cintron

 

 

Mais tout ça n’était rien à côté de ce qui allait suivre :

Etait ensuite programmée une corrida à pied avec Curro Romero.

 

    Curro Romero, le pharaon de Séville.

 

C’est pas un torero, c’est une légende. Certains aficionados attendent depuis des décennies (je n’exagère pas) de voir une de ces faenas dont il a le secret et dont on parlera durant des années.

 

 

curro romero,

Curro Romero à Seville

 

 

Seulement voila… Curro face à un toro a plutôt tendance à lui tourner le dos et partir sous une pluie de coussins et la bronca (huées) des spectateurs. L’histoire raconte qu’un jour, circonstance agravante : en Espagne, il a quitté l’arène en courant. Les policiers (ça rigolait pas là-bas à cette époque) l’ont retrouvé dans le hall de la gare, en habit de lumière, prêt à sauter dans le premier train… C’était tout simplement passible de prison !

 

 

dubout,

Dessin de Dubout

 

Mais revenons à notre corrida. Conchita Cintron descend de son cheval et s’adresse au “pharaon” en ces termes : “J’ai entendu dire que parfois vos faenas … etc, etc…” J’ai un peu l’impression de vous raconter l’histoire du corbeau et du renard… En tous cas, c’est ce qu’il ne fallait pas dire – ou plutôt ce qu’il fallait dire ! – au maestro pour le mettre en condition.

 

C’est enfin le tour de Curro Romero.

 

La porte du toril s’ouvre. Le fauve fait son entrée. Les péons agitent leur cape. Le maestro fait trois pas dans l’arène. D’un revers de la main, il renvoie tout le monde derrière les burladeros.

 

 

 

curro romero,

Curro Romero

 

 

Cet homme de 58 ans à l'époque  est ridicule. Un peu chauve, largement bedonnant. En costume de lumière, on s’attendrait à le voir sur la scène du Chatelet aux côtés de Luis Mariano, mais certainement pas face à un monstre au cœur de l’arène…

  

Et le miracle s’accomplit. Le torero, à une extrémité des arènes, cite le toro, les pieds joints. Tel une cariatide, il reste de marbre face à la charge du toro, qui s’élance de l’autre bout de l’arène.. Première passe de cape. Olé! Quelqu’un, à côté de moi, murmure “C’est une véronique d’anthologie”. Ses pieds n’ont pas bougé. La cape tourne. La bête semble soudée à elle. L’homme et l’animal ne font plus qu’un.

 

Un silence impressionnant règne dans l’arène. Vingt mille personnes et pas le moindre éternuement. Pas le moindre murmure. À croire que les mouches se sont arrêté de voler… Le torero, le toro, les spectateurs ne forment plus qu’un être unique. Oserai-je employer le terme d’égrégore ?

 

Suit une faena comme on peut en voir une fois dans une vie – et encore, avec beaucoup de chance… On a tous  le souffle coupé.

 

 

CE JOUR-LÀ, LE TEMPS S’EST ARRÊTÉ.

 

 

Ce fut un ressenti physique, très fort et partagé par l'ensemble du public : nous étions quelque part hors de l'espace et du temps.

 

Mais tout a une fin. Curro Romero doit tuer son toro. Bien entendu, il le fera comme il sait le faire : très mal. Carrément placé sur le côté (eh! eh! c'est moins dangereux !). Ce qui ne lui vaudra qu’une oreille.

 

Mais tous ceux qui ont assisté à cette corrida ne l’oublieront jamais. Il y a des images qui restent ancrées dans nos souvenirs. Ces images ne font pas partie du passé; elles refont surface chaque fois que nous y faisons appel.

 

Puis Curro Romero fait sa vuelta (tour de piste). Attention, on ne lance pas de fleurs au “pharaon” !  Heureusement, tout le monde, à tout hasard et sans conviction, avait apporté un petit brin de romarin…

 

Cette corrida a été tellement extraordinaire qu’un livre entier a été écrit sur ce combat.

 

Comme tout ce qui fait parler, la corrida en a fait dire, des bêtises. Et ce n’est certainement pas fini.

 

Tout le monde pense que c’est la couleur rouge qui rend le toro furieux.

 

     “Enfants, voici des bœufs qui passent,

    Cachez vos rouges tabliers”

 

    (Victor Hugo – La légende de la nonne)

 

 

Une corrida avait été organisée à New-York, il y a longtemps, C’était pour le moins insolite. Tous les défenseurs des animaux cherchaient un moyen de l’empêcher. Ils eurent cette idée "géniale" : d’accord, à condition de ne pas utiliser de “chiffon rouge” !..

 

 

 

la corrida verte, bmc,

Photo BMC

 

La corrida verte par BMC - 4 Panneuax de 110 x 75 cm.

 

 

Cette course eut lieu. On utilisa une muleta verte. Ce qui, bien sûr, ne changea rien au comportement du toro, au grand dam de tous les anti-corrida.

 

J’aimerais maintenant m’adresser à tous les détracteurs de la tauromachie :

 

Bien sûr, je n’aime pas voir souffrir un animal. Si demain on me demande de signer une pétition pour interdire la corrida, honnêtement, je ne sais pas bien quel sera mon comportement. Sans doute, signerai-je des quatre pattes.

 

Mais ce que je n’arrive pas à comprendre, ce sont ces gens qui vont, avec raison certes, défendre les bébés phoques, s’insurger contre le commerce de la fourrure (je suis de tout cœur avec eux), mais qui, hypocritement, s’attablent devant une escalope de veau. Vous avez déjà vu un petit veau ? C’est adorable “oh qu’il est mignon !” Seulement voila, le même élevé en batterie, attaché entre quatre planches, bourré d’antibiotiques et d’anti-stress … Et les poulets … Il y a aussi la langouste qui DEMANDE à être ébouillantée vivante, le homard qui DEMANDE à être coupé en deux, vivant… Vous savez comment on tue les lapins ?..

 

Peut-être, j’ai pas tout compris.

 

En tous cas, une chose est certaine : si demain je dois renaître taureau, je préfère bien vivre quatre ans toro au campo en broutant l’herbe des meilleures prairies andalouses, pour ensuite mourir en me battant plutôt que vivre quelques mois entre quatre planches (c’est déjà un cercueil) pour être ensuite tué “proprement” au pistolet électrique.

 

Et des bêtises, on en dit beaucoup aussi concernant les chevaux.

S’il est vrai que dans les années 1900, le cheval n’était pas protégé, on assistait alors à un carnage. Heureusement vint un certain monsieur Heyral (le papa de Loulou, à qui est dédié ce texte) qui a inventé le caparaçon.

 

  caparaçon,

  Photo BMC

 

Sans entrer dans le détail, le caparaçon est une sorte de grand manteau de cuir armé, attaché sous le ventre du cheval et descendant jusqu’aux pattes. Avec cette armure, le cheval ne risque rien. Il arrive exceptionnellement qu’il soit renversé. Dans ce cas, c’est le plus souvent l’homme qui risque d’être coincé sous le cheval. Mais c’est tout-à-fait exceptionnel. Aujourd’hui, les chevaux de picadors français finissent leurs jours dans une “maison de retraite équine" en Normandie ou ailleurs.

Je voudrais également parler de tous ceux qui souhaitent la mort du torero… Face à un tel état d’esprit, il n’y a pas grand-chose à dire. Dois-je vous dresser la liste de tous ces jeunes gens qui, rêvant de devenir torero, ont perdu une jambe ? Lisez les revues tauromachiques à la rubrique “blessures”. Combien de toreros sont morts dans l’arène ? Combien se sont retrouvés handicapés à vie?  Je ne souhaite à personne de voir le “spectacle” d’un toro s’acharnant sur un homme…

 

 

 

toro,

  Photo BMC

 

 Pour terminer, j’ai envie de vous raconter :

 

“ la belle histoire” :

 

 

1er mai 1991. Les arènes Paul Ricard. C’est en Camargue, des petites arènes, presque privées. Ce jour-là était organisé un festival taurin. C’est un peu, si l’on peut dire, une corrida “entre amis”. Le torero ne revêt pas l’habit de lumière. Souvent d’anciens matadors ou des peons participent. Ce jour-là, il y avait entre autres concurrents, le directeur de l’école de tauromachie de Nîmes. Disons, c’est très convivial.

 

 

Louis heyral,

 

 

Nous parlons longuement avec Loulou Heyral (c’est l’homme des chevaux). Ma Muse (allez-donc savoir pourquoi) lui demande de signer ce qu’elle appelle son carnet de pouvoir, dédicacé par nombre des grands toreros du moment.

 

 

corrida;

 

La corrida a lieu dans une ambiance bon-enfant.

Nous allons partir. Au sortir de la course, nous sommes hélés de loin par Loulou (bien qu'il soit en grande conversation avec une bonne dizaine de personnes) qui agite la main en criant “Salut les amoureux!!!” On ne l’a plus jamais revu. Probablement est-il en train d’effectuer une dernière vuelta au paradis des chevaux…

 

loulou heyral,

 

      Loulou Heyral   -   Photo B.M.C.

 

 

 

Liens sur ce blog 

 

Art et Tauromachie

 

 

Première Partie

 

 

Goya tauromachie

 
  

 

 

  art et tauromachie,bmc,art maniac,

Photo BMC

 

 

 

 

 

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
 

Art-maniac, art maniac, art maniac le blog de bmc, bmc, le peintre bmc, tauromachie, corrida,
Photo B.M.C.


 

 
Après mes deux articles sur la tauromachie, l’inévitable question m’a été posée : “Mais enfin, es-tu pour ou contre la corrida ? Même dans ta peinture, on ne trouve pas de réponse…”

-    OUI, j’aime son rituel, sa magie, les moments exceptionnels que j’ai vécus grâce à elle.

-    NON, je n’aime pas voir souffrir un animal, voir mourir un toro. Voir un homme piétiné par un “monstre”. Et je n’aime pas l’impression désastreuse laissée par une mauvaise corrida, et il y en a un paquet !...

Pour ces différentes raisons, il m’est impossible de répondre par une phrase qui commencerait par “je”.
Il y a en moi le “je” qui aime.
Il y a en moi le “je” qui n’aime pas.
Ne sommes-nous pas tous habités par une foule de personnages ?

    Celui qui dit OUI
    Celui qui dit NON
    Celui qui dit NON MAIS OUI …
    Ou OUI MAIS NON…

Des milliers de petits lutins qui ont tous leur mot à dire, qui ont tous une idée sur tout. Et qui passent leur temps à se faire la guerre (pour des idées).

A la question que vous m’avez posée tout-à-l’heure, si je dois répondre sur l’instant – que je le veuille ou non – je serai influencé par l’environnement, par le moment, etc…

Même si je me crois libre, c’est le lutin jaune qui va répondre “oui…”. Demain, les circonstances ne seront plus les mêmes et c’est le lutin bleu qui dira “non…”

Où est passé le “je” ?

Le “je” n’existe que le jour où nous avons fait le ménage. Viré tous les petits lutins. Et alors là, bon courage, parce qu’il y a du boulot !

Essayez seulement de rester quelques instants en faisant le vide dans votre esprit. Très vite, les pensées affluent, se bousculant les unes les autres. Les lutins à byciclette poursuivant les lutins à pieds. Et c’est la ronde des lutins…

Au fait, je ne sais plus où “je” en étais ?...


 
*
Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.


Vingt secondes de sagesse. Ne zappez pas…
 


Bokar Rimpoché  -  photo B.M.C.


 
Une dame s’adresse à  : Bokar Rimpoché

“Rimpoche, voici ce qui m’arrive : lorsque je médite j’ai parfois des visions, je vois des évènements du passé, d’autres fois j’ai des visions prémonitoires. Il m’arrive aussi de sortir de mon corps…”

Bokar Rimpoché écoute attentivement, sourit comme seuls savent le faire les Tibétains, laisse un moment le silence faire son office et enfin s’exprime :

“Continuez, vous verrez, avec le temps, tout ça n’arrivera plus…”

 
 
 
Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.



Photo B.M.C.  : Balai


 
A vingt-trois ans, je croyais tout savoir…

J’avais vécu une jeunesse sous l’occupation avec toutes les privations qui vont de pair.

J’avais fait, contre mon gré, une guerre que je trouvais profondément injuste.

J’avais aussi découvert l’Art avec toutes les joies qu’il peut apporter.

Fort de ces expériences, j’avais des idées sur tout. Et des réponses à TOUT.

Aujourd’hui je sais que je ne sais rien et, comme disait un célèbre écrivain, même de cela, je ne suis pas tout-à-fait sûr…

Tout le monde a une idée sur tout. Ce n’est pas difficile : vous allumez votre ordi, vous allez sur Google et toc, vous avez la réponse à toutes les questions possibles.

Pourtant avec l’âge, on devrait être moins con (d’accord, on perd des neurones, mais quand même …). Après tout, “je ne suis pas plus bête qu’un autre” (… quel autre ?)

Tu verras quand tu auras mon âge…

Maintenant que j’ai ton âge, je vois bien : y a rien à voir. Circulez.

Et l’expérience !

Chaque individu vit les évènements de façon différente et n’en tire pas les mêmes conclusions. L’impermanence – ce mot qui n’est pas français et qui va en faire frémir plus d’un – l’impermanence, donc, règne partout. Ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera plus demain. Je vous vois venir : le rationnalisme, la raison, la logique, etc… Tout ça n’est jamais que du bruit dans la bouche et un peu de vent en prime. Et ne ramenez pas votre science, parce que, là, je vais me fâcher !

Je sais, si la science n’avait pas existé, tu n’aurais pas ton ordi, ton auto, ta machine à laver, tous ces beaux joujoux qui ne sont jamais que les hochets de l’humanité.

Si la science n’avait pas existé, il n’y aurait pas eu non plus Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl.

Les hommes sont des fous capables de construire des cathédrales ou des camps de concentration.

Sans la science, les diplodocus auraient peut-être pris le pouvoir – peut-être n’existerions-nous pas … Et alors (comme dirait ma Muse) y en a que ça gêne ?

On peut se poser des questions sur tout; on peut les poser aux autres. On peut faire semblant d’y répondre.

Longtemps, je me suis demandé : “combien y a-t-il de fourmis dans le monde ?” Mais qui peut répondre. Le temps (encore lui) de formuler une réponse et elle est déjà erronée. Voilà une vraie question, car il n’y a pas de réponse possible. Je suis comme le Petit Prince : seules les questions sans réponse m’intéressent.

Avec l’expérience – puisque nous en parlions – le doute est toujours présent en moi.

Je n’ai pas envie de répondre aux questions. Je sais bien que cela flatterait mon ego de pouvoir rétorquer :“Alors là, permets-moi de te répondre… Moi qui… etc…”  Ego, ego, ego…

Et les discussions entraînent le plaisir de contredire. Si tu dis blanc, moi je réponds noir. Alors même que le gris n’est encore pas la vérité.

Il me plait à penser que la vérité est ailleurs. Le monde est illusion. Nous sommes dans un rêve permanent.

Je crois, comme l’enseignent certaines traditions plusieurs fois millenaires que le monde de la réalité profonde n’est pas celui que nous connaissons ou croyons connaître.

La méditation est sans doute la porte qui y mène.

Pour méditer, il suffit de faire le vide en soi : l’ego disparaît.

Y a plus qu’à tirer la chasse.



 
*
Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.
 
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
 
“Tout cela n’est rien comparé à ce que je vois dans ma tête”

                                                                       M.C. Escher


Mauritus Cornelis Escher était un artiste néerlandais, né en 1898 à Leeuwarden aux Pays-Bas et décédé en 1972 dans une maison de retraite pour artistes où il eut la chance d’avoir un atelier.

Si vous ne le connaissez pas, vous allez découvrir à quel point il était un  dessinateur et graveur d’exception et aussi un très grand artiste.

Peintre de l’impossible, Escher nous fait entrer dans une autre dimension. Théoriquement tout ce que l’on peut dessiner devrait pouvoir être réalisé sur un plan matériel. Pourtant, regardez bien ses gravures :

Si vous suivez attentivement le cours de l’eau, à partir de la chute, près de la roue, vous allez très vite vous apercevoir que  l’eau qui vient de tomber va remonter pour rejoindre à nouveau le point le plus haut ; ce qui, bien entendu, est tout-à-fait impossible.
 
 
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
              
                    
Ça doit faire drôle d’être prisonnier d’un escalier qui, selon le sens dans lequel on l’a abordé, n’en finit jamais de monter ou de descendre ? Les personnes qui montent croisent sans arrêt celles qui descendent, cela peut durer éternellement. Quand je vous disais que l’on atteignait une autre dimension. Demandez donc à un compagnon, fut-il Agricol Perdiguier, de  réaliser ce genre d’escalier, il y perdrait certainement toute sa science.
 
            
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
                                                 
                                               
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
        
                           
Ici les oiseaux dans le ciel deviennent poissons dès qu’ils pénètrent dans l’eau. Le rêve de Juliette Gréco est enfin réalisé, vous vous souvenez :

“Un petit poisson, un petit oiseau
S'aimaient d'amour tendre
Mais comment s'y prendre
Quand on est dans l'eau
Un petit poisson, un petit oiseau

S'aimaient d'amour tendre
Mais comment s'y prendre

Quand on est là-haut”
 
                                     
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
        
         
Le monde d’Escher est aussi celui de la dualité, il faut choisir : Anges ou Démons.

Vous n’êtes pas encore au bout de cet article et Monsieur Escher va encore nous jouer quelques tours. Dans son monde se côtoie l’infiniment grand et l’infiniment petit, cela aussi va créer une drôle d’impression, tout l’art d’Escher consiste à déstabiliser le spectateur.
 
 
           
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
                                              
Vous qui faites de la peinture, attention, il arrive que l’on se retrouve victime de sa création. Il n’y a pas que Paracelse qui était poursuivi par les incubes et les succubes !
       
            escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
                                                                
Imaginez ce qu’aurait pu faire Escher s’il avait eu un ordinateur, mais lui, c’était dans sa tête qu’il en avait un..
                                                          
escher,maurits cornelis escherart-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
                            
À ce niveau-là, n’essayez plus de comprendre, sans cela vous n’arriverez plus à vous endormir, et vous passerez votre nuit à monter et descendre des escaliers, tête en l’air, tête en bas. C’est vrai que notre monde n’a pas de sens !
      
        
                                               
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
          Sans dessus-dessous        
                                        
Escher passe le plus clair de son temps à contredire nos idées reçues.
 
     
escher,maurits cornelis escherart-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
                                                  
L’espace c’est du luxe dit-on, mais comment vivre ici, seuls  Les oiseaux y ont leur place, la pesanteur a disparu.

Il arrive qu’Escher soit sage et presque rationaliste,la preuve : (voir ll'image).
              
                                                 
                
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
                                                   
Mais non Escher est bien décidé à nous faire changer notre point de vue.
     
                                       
escher,mauriescher,maurits cornelis escher,ts cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
    
Et si quelqu’un a l’esprit tordu, c’est vous, mais sûrement pas monsieur Escher. À mon humble avis, les courbures de l’espace-temps, il devait savoir ce que ça voulait dire, sans parler des fractals*
 
 
                                           
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
                                                                                                   
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
                               
        
                         
        
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
 
                                                                                                
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
     
                                                                                  
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
 
                                         
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
      
                                                                                                      
escher,maurits cornelis escherart-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
                                              
                                                       
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
                                                                                     
escher,maurits cornelis escher,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,
        
MERCI MONSIEUR ESCHER
     
 
 
Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

 

 

BMC De la série Cruci-Fiction

 

 

    I – Lettre et le néant

 

    Dans les années cinquante, une célèbre publicité nous rebattait les oreilles en ces termes : “Si vous savez écrire, vous savez dessiner”. Le problème, c’est que l’inverse n’était pas vrai. Et ça, je ne le savais pas encore.

    J’en ai écrit, des lettres.
    J’en ai reçu, des réponses.

    -    Je vous remercie vivement de l’intérêt que vous avez bien voulu porter à notre galerie, mais…

    -    Merci de nous avoir envoyé des photos de votre travail – qui est d’ailleurs fort intéressent – malheureusement…

    -    Malheureusement, votre travail ne correspond pas à la ligne  suivie par la galerie Tartempion …

    -    Nous sommes au regret …, votre travail nous paraît très intéressant, à plus d’un titre, mais la situation actuelle…

    -    Pour les deux années à venir, nous avons un programme très chargé, aussi…

    -    Nous avons étudié avec beaucoup d’intérêt votre dossier qui présente à de nombreux égards des points très positifs… Nous ne pouvons actuellement envisager de prendre de nouveaux peintres.

    Il y a eu aussi les méchants :

    -    Je ne comprends pas : depuis quand un peintre s’occupe-t-il lui même de sa promotion ?

    -    X… X… (nom d’un artiste connu qui m’avait proposé de me recommander de lui pour contacter cette galerie) devrait savoir que le style de votre peinture n’a rien à voir avec les artistes que nous représentons.

    Il y a eu les gentils. Je pense en particulier à Iris Cler et à Colette Allendy, qui malheureusement nous ont quittés.

 


      B.M.C.   de la série "Tauromachie" : Attention, ce tableau vous regarde !

 

    II – Le complexe du peintre


    Peut-être vais-je vous sembler bizarre, mais j’ai toujours eu un peu honte d’être peintre. Si je reviens de chez le marchand de couleurs avec une toile ou même un simple rouleau de papier sous le bras, j’ai l’impression que tout le monde me regarde et va me désigner du doigt : “Tu as vu, c’est un artiste…”.

    C’est sans doute un complexe qui date de l’enfance. Petit, on n’arrêtait pas de dire  :“C’est une lubie, ça lui passera…” A tel point que j’ai fini par penser que la création artistique devait être une tare. (Aujourd’hui encore, je me demande si je n’avais pas raison…)

    Voici un exemple de mésaventure que cela a entraîné :

    Vers les années soixante, la commercialisation des oeuvres d’art ne fonctionnait pas du tout comme aujourd’hui. Il y avait, d’une part, les salons (qui, à l’époque, avaient leur raison d’être). Je pense en particulier au Salon de Mai qui accueillait entre autres grands noms Picasso, Miro, Chagall.
    Dans ce même salon exposaient des artistes encore inconnus ou très peu connus comme Francis Bacon, Antoni Tapies, Andy Warhol. Je me souviens de ce sublime très grand tableau de Paul Rebeyrolle “Planchemouton” ou de celui de Pierre Alechinsky “Le grand transparent” (à l’époque, il n’avait pas encore découvert la prédelle). Les premières compressions de César, etc…

       D’une part, il y avait les salons.  D’autre part, il y avait aussi les prix. Les plus importants étaient le Prix de la Critique et le Prix Othon Friesz.

    Je dépose ma toile au Musée d’Art Moderne, avenue de New-York et attends sans illusion le verdict. Quelques jours passent, pas de réponse. Comme j’avais entendu dire que les refusés devaient être retirés à telle date, je me présente, descends l’escalier … et vois, accroché à une place d’honneur mon tableau.

    Pour la deuxième fois de ma vie (cf archives), le sol se dérobe sous mes pieds… Je tourne les talons, prends mes jambes à mon cou et me retrouve dans ma chambre de bonne, boulevard de Courcelles.

    Inutile de préciser que je ne suis pas allé au vernissage et n’ai lu aucune critique…

    Beaucoup plus tard, une galeriste m’a parlé de ce tableau, qui lui avait fait forte impression.

    “Si vous ne faîtes rien, votre peinture ne se vendra jamais !” … ça, c’est vrai … je n’y aurais pas pensé !..

    Seulement moi, je ne faisais pas rien puisque je faisais de la peinture et même que je n’arrêtais pas d’en faire. Et comme je n’avais plus de place pour stocker “mes oeuvres” dans ma minuscule chambre … je repeignais sans arrêt sur la même toile !

    Bref, le temps passe  -  lettre galerie   -   le temps passe …

    Je ne sais pas si vous avez lu “Le désert des tartares” de Dino Buzzati …

    Du haut de mon atelier transformé en forteresse, j’attends  “l'ennemi” galeriste, marchand, qui ne viendra pas… Mais la vue sur ce désert ne m’empêchera pas de continuer, bien au contraire.

    Je pense à cet artiste que j’ai connu qui disait “Si ma peinture les intéresse, "ils" viendront me chercher”. Malheureusement pour lui, “ils” ne sont jamais venus, et pourtant c’était un bon peintre…

    J’attends depuis toujours, à la fois avec espoir et appréhension, le marchand qui va enfin s’intéresser à mon travail et m’écrira :

    “Monsieur,
    Veuillez de toute urgence contacter la galerie Truc-Much. Nous devons ensemble établir un contrat dont voici les bases et que vous aurez le loisir d’adapter à votre convenance…”

  BMC De la série Algérie Galerie Française

 

   III – La toile


    Et il y a eu la toile.

    “B.M.C., tu es ouf : tu vis au bout du monde, tu ne montres ta peinture à personne. Personne ne vient te chercher. Tu as pensé au Net ?”

    Bien sûr que j’y avais pensé. Et avec ma Muse, nous en avions souvent parlé. Mais un site, c’est ridicule, qui va aller le voir ? Qui aurait l’idée saugrenue de taper B.M.C. sur Google ? Et si vous le faites, vous verrez des voitures (les “minis” que j’aime, celles du rallye de Monte-Carlo). Vous verrez des outils, des tas de choses hétéroclites – mais pas d’art, pas de peinture…

    “Si un site, ça ne marche pas, fais un blog” … merci Emmanuelle – ça, c’était l’idée du siècle !

    Maintenant, j’expose ma peinture. Je montre ce que je veux. Je dis ce que j’ai envie de dire et je ne m’en prive pas…

    Derrière mon Mac transformé en meurtrière, je guette  “l'ennemi” … qui viendra – ou pas – et c’est très bien ainsi.

 

 

   

 

BMC De la série “Les restes du monde”

 

 

 

Publié le par BMC

La Maja desnuda

La Maja vestida

Francisco de Goya y Lucientes (1746 - 1828 ) est un artiste qui se veut le témoin de son temps. Il sera entre autre un très grand portraitiste.
Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que vers 1793 Francesco de Goya avait été victime d’une maladie qui l’avait rendu sourd, ce qui bien entendu n’empêche pas de peindre. Sa vie à été très difficile, j’aurais sans doute l’occasion d’y revenir dans un prochain article.i

 

Musée d'Agen


Goya n’abordera jamais les sujets faciles. Des désastres de la guerre, aux Caprices en passant par la corrida telle qu’elle était pratiquée à son époque, c’est-à-dire, sans aucun règlement, tout le monde y participait, c’était une boucherie sans nom. Rien à voir avec la corrida d’aujourd’hui. Voir sur ce blog ses gravures sur le sujet (Goya - Tauromachie)
On peut comprendre que dans le contexte de l’époque représenter une femme nue, sans le moindre artifice est considéré comme impudique, l’inquisition qui a encore pignon sur rue ne va pas tarder à “ s’intéresser ” au maître qui, grâce à ses relations, s’en tirera sans trop de problèmes.
Concernant “Les Maja” la date de réalisation des œuvres reste contestée, probablement entre 1790 et 1800. Si la date de création est contestée, le modèle fait débat; s’agissait-il, comme cela a été souvent dit de la Duchesse d’Albe ? Le tableau était d’abord connu sous le nom de “La Gitane”, on a dit aussi qu’une certaine Pepita Tudo en aurait été le modèle.
Je préfère laisser les historiens de l’Art à leur bataille et revenir au tableau proprement dit. Une première chose saute aux yeux, sa dimension (La même pour les deux toiles)
Il semblerait que la Maja Vestida aurait servit de “couvercle” se superposant à la Maja Desnuda protégeant ainsi sa pudeur.
Vous vous souvenez peut-être que ce procédé aurait été utilisé plus tard pour l’origine du monde de Courbet, une première fois recouverte d’un paysage. Par la suite c’est Jacques Lacan et Sylvia Bataille qui demanderont à André Masson de créer une peinture surréaliste servant à la recouvrir. Voir sur ce blog (Courbet - L’Origine du Monde). Depuis son entrée au Musée d’Orsay l’Origine du Monde est visible à tous les regards sans limitation d’âge et sans couvercle.
Lorsqu’il peint la Maja Desnuda Goya peint une vraie femme sans artifices. Jusque là les artistes trouvaient un prétexte mythologique ou autre pour y inclure un modèle.
En 1930 un timbre-poste représentant la Maja Desnuda fut édité: c’était la première fois qu’une femme nue figurait sur un timbre, ce fut un scandale.

 


Toutes les enveloppes sur lesquelles figurait ce timbre et destinées aux Etats-Unis furent systématiquement retournées à leur expéditeur.
De nos jours la Maja Desnuda ne fait plus rougir personne. Autre temps, autre mœurs !

 

A voir sur ve blog:

 

Goya tauromachie

 

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

  Paul Klee                                                                                                          Paul Klee par BMC

 

"Je suis né pendant le dernier mois de l'année 1879, non loin de Berne. Mon père, musicien de vocation, pédagogue de profession, mais de tempérament plutôt théoricien et critique musical, diffère du musicien de type courant par l'étendue de ses curiosités. Ma mère a fait elle aussi des études de musique. Je puis donc dire que j'appartiens à une famille de musiciens".

 

                                                                                                         Paul Klee

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

Son père, Hans Klee, citoyen allemand, est professeur de musique. Dés l'âge de sept ans, Paul va  apprendre le violon et deviendra un très bon musicien. Plus tard, il hésitera longtemps entre la musique, la peinture et l'écriture.

 

Le jeune Paul n'est pas un élève particulièrement studieux, il ne se passionne que pour le Grec et la musique. À onze ans, il devient membre de l'Orchestre Municipal de Berne. Il commence à écrire des nouvelles et des poèmes.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee - Théâtre de marionnettes

 

1898. Après avoir passé son examen de maturité (l'équivalent du baccalauréat) et sur les conseils du Directeur de l'Ecole des Beaux-Arts, Paul décide de s'installer à Munich où il va suivre des cours de peinture dans l'atelier préparatoire d'Heinrich Knirr.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

En 1899, Klee va faire la connaissance de la pianiste Lily Stumph. Lily sera le grand amour de sa vie.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee & Lily

 

1900. Klee est admis à l'Académie des Beaux-Arts où il va faire la connaissance du jeune Wassily Kandinsky.

 

En 1901, Paul Klee effectue un voyage en Italie ; il découvre, en même temps que les grands noms de la Renaissance italienne, l'architecture et en particulier Michel-Ange. Il effectuera coup sur coup plusieurs voyages, très importants pour lui, car ils lui permettront de découvrir des peintres peu connus en Allemagne.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

 Paul Klee

 

 

Toujours en 1901, fiançailles officielles avec Lily.

 

1902. De retour à Berne, il réside à nouveau chez ses parents.

 

 

 ,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,berne,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

1903. Klee retrouve sa place à l'Orchestre Municipal.

 

En 1906, Klee épouse Lily Stumpf, pianiste de son état. Ils auront en 1907 un fils prénommé Félix, dont nous aurons probablement l'occasion de reparler dans un autre article.

 

C'est à Munich que Klee va découvrir Van Gogh et surtout Cézanne dont les théories vont le marquer profondément.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,berne,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

En 1911, Klee va entretenir des relations avec le groupe Der Blaue Reiter ( le Cavalier Bleu); il deviendra très ami avec les principaux peintres du groupe : Wassily Kandinsky, Franz Marc, August Macke, Alexej Von Jawlensky. Il fera aussi la connaissance de Jean Arp.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,berne,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

Paul Klee - Adam et petite Eve

 

1914. Première Guerre mondiale, son ami Franz Marc est tué à Verdun le 4 mars 1916 ; le 11, Klee est mobilisé. Grâce aux relations de son père, il restera toujours loin du front. Il est affecté à la réserve territoriale et envoyé dans une école d'aviation où son travail consiste à peindre des fuselages d'avion et de temps à autre à accompagner des convois vers Cambrai et Saint-Quentin. Klee continue de dessiner et peindre.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,berne,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

Paul Klee

  

 En 1918, Klee commence à être connu de quelques spécialistes de l'Art Moderne. Deux ans plus tard, Walter Gropius, qui vient de fonder le célèbre Bauhaus, lui demande de venir à Weimar en tant que professeur.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

Paul Klee

 

En 1921, Klee s'installe au Bauhaus. Il va donner des cours de peinture, se partageant la tâche avec son illustre confrère Kandinsky.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,berne,kandinsky,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

C'est à Weimar que Klee va écrire sa Théorie de l'Art Moderne, ouvrage dont on ne saurait trop recommander la lecture à tout étudiant en peinture.

 

1924. Le Bauhaus de Weimar étant considéré comme non rentable est transféré à Dessau. Le nouveau bâtiment sera inauguré en 1926.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,berne,kandinsky,bauhaus,paul klee,klee,bmc,berne,kandinsky,bauhaus,

 

  Le Bauhaus de Dessau

 

1925/26. Klee voyage, expositions, Paris (galerie Pierre), Berlin, New York…

 

 1931. Après le départ de Walter Gropius, le Bauhaus prend une orientation très différente, mettant en avant l'architecture et ce qu'aujourd'hui, on appellerait le design et reléguant la peinture au second plan.

Klee donne sa démission, il est nommé professeur à l'Ecole des Beaux-ts de Düsseldorf.

 

 

 ,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,klee,bmc,berne,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

 

Avec la montée du nazisme, Klee doit quitter Düsseldorf, accusé de “bolchevisme culturel”. Il retourne à Berne en 1933.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

Il expose de plus en plus ; en 1935 commencent à se manifester les premiers symptômes de sclérodermie, maladie auto-immune qui peut se localiser sur différents organes, cœur, poumons, reins et généralement provoque d’abord des anomalies au niveau de la peau ; maladie difficile à diagnostiquer et à soigner, surtout à cette époque-là.

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

Paul Klee

 

1937. 102 œuvres de Klee appartenant à des collections allemandes sont confisquées par les nazis. 17 seront présentées à l'exposition des "arts dégénérés" à Munich avec la mention : "peinture d'un schizophrène".

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

Depuis longtemps, Paul Klee souhaite obtenir la nationalité suisse qui ne lui sera accordée, ironie du sort, que le lendemain de sa mort !

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

 

 Le 9 juin, 1940 à sept heures du matin, Paul Klee transite vers un autre monde, celui dont il avait  rêvé. Sur sa tombe figure cette épitaphe extraite de son journal : 

 

"En ce monde, nul ne peut me saisir, car je demeure aussi bien chez les morts que chez ceux qui ne sont pas nés. Un peu plus près du cœur de la création qu'il n'est d'usage.    Et pourtant encore bien trop loin".

 

Toute sa vie ,Klee sera obsédée par l’idée de la mort, toute sa vie il ressassera les questions fondamentales sur l’existence, celles que tout artiste digne de ce nom est amené à se poser, cela apparaîtra en filigrane dans de nombreuses œuvres.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

Klee est un peintre inclassable, ce qui à mon avis est une preuve de qualité. Il n'appartient à aucun mouvement, passant de l’abstraction à l’expressionnisme, parfois ayant des tendances surréalistes pour revenir à de l’abstraction géométrique (voir les carrés magiques). Il a participé à la première exposition du  groupe surréaliste en 1925 , mais il n’a  jamais adhéré au mouvement surréaliste ; durant toute son existence, il sera un homme libre, un libre-penseur comme on le disait si bien à l’époque.

 

 ,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee - Chat et oiseau

 

Klee peint généralement de petits tableaux, il utilise toutes sortes de techniques, fréquemment l’aquarelle, mais aussi des techniques mixtes.

 

C'est autant un poète qu'un peintre, sa peinture a quelque chose à voir avec celle des enfants. Elle est très “littéraire”.    Paul Klee, qui était un grand ami des chats, était un peu comme eux, rêveur et philosophe.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

 Paul Klee

 

Soixante-cinq ans après sa mort, le 20 juin 2005, le Zentrum Paul Klee ouvre ses portes à Berne.

Il s'agit d'une institution culturelle entièrement dédiée à l'œuvre du peintre "suisse" Paul Klee.

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Zentrum Paul Klee

 

Klee a été très prolifique, l'ensemble de son œuvre doit approcher 10.000 pièces, souvent de petite taille (peintures, dessins, gravures). Le Zentrum en possède environ 4.000, sans compter tous les documents, écrits, les marionnettes destinées au guignol qu'il avait fait pour son fils, etc. C'est sans doute la plus grande collection consacrée à un artiste réunie en un même lieu.

Bien entendu, la musique y a sa place, salle de concert, ateliers musicaux, etc.

 

Si vous passez du côté de Berne, vous savez ce qu'il vous reste à faire….

 

 

,www.art-maniac.net,http://art-manic.net,BMC,bmc,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,bmc et la muse,paul klee,bmc,kandinsky,bauhaus,art-maniac le blog de bmc, http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre bmc,

 

Paul Klee

 

 

 

 

LIEN

 

 

      Sur ce blog:   L’art dégénéré

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le par la Muse

la-muse.png

 

 

Vous ne le savez peut-être pas… Victor Hugo était un grand dessinateur. Il a laissé plus de 3000 dessins ; ils sont souvent rehaussés à l’aquarelle, à la gouache ou au fusain. Ce sont de petits formats, mais cela ne retire rien à leur valeur.

 

Et comme une image vaut mieux qu’un long discours, regardez la suite.

 

victor hugo,

 

victor hugo,

 

victor hugo,

 

victor hugo,

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

victor hugo,bmc,art maniac,

 

 

 

 

 

 

 

Un couple entre dans un restaurant. Ils s’attablent. La femme prend le bras de son mari et lui susurre ; “Chéri, chéri, y a Victor Hugo !!!!”

  “Mais non – lui répond le mari - il est mort depuis très longtemps…”

 

On sert l’apéritif et là…

 

“… Non, non, il est pas mort !!! il vient de bouger !!!”

 

 

C’était juste une histoire « drôle »  de B.M.C. ….

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

 

 
Jean Gourmelin

 
Peut-être ne connaissez-vous pas Jean Gourmelin, c'est pourtant un grand artiste, qui mériterait, sans doute, de l'être davantage.

Jean Gourmelin est né à Paris le 23 novembre 1920. Il est le seul enfant d'une famille modeste. De très bonne heure, il commence à dessiner.

En 1935, ses parents quittent Paris pour s'installer à Vendôme, où son père va tenir une boutique de grainetier. Il va grâce aux conseils d'un peintre local s'initier à différentes techniques de peinture et de gravure.

 En 1940, il retourne à Paris où il s'inscrit à l'école des Arts Décoratifs.

En 1945 il va travailler chez le célèbre verrier Max Ingrand. Il y restera jusqu'en 1968. A quarante-huit ans, il va enfin pouvoir se consacrer uniquement à son art. 

Bien qu'ayant déjà fait paraître quelques dessins, c'est dans les années soixante qu'il va réellement se faire connaître du grand public, en grande partie grâce à la revue Planète, dont sont extraits les dessins qui  accompagnent cet article.

Il cessera de dessiner en l'an 2000, sa vue ne le lui permettant plus.

 

 Longue vie, au peintre, au poète et à l'humoriste.


 

 

Jean Gourmelin

 

 

Jean Gourmelin

 

 

Jean Gourmelin

 

 

Jean Gourmelin


 

 
Jean Gourmelin

 

 

 

Jean Gourmelin
 
 



Jean Gourmelin

 


Jean Gourmelin



Jean Gourmelin




Jean Gourmelin




Jean Gourmelin




Jean Gourmelin

 


Jean Gourmelin



 

Jean Gourmelin


 

Dessins extraits de "Gourmelin," les chefs-d'œuvres du dessin". Edition¨ Planète 1968.

 

 

 

 

Publié le par BMC

art-maniac.net,le blog de bmc,art-maniac-bmc,bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ ,bmc,nelson mandela,

Je ne peux m’empêcher de faire un rapprochement avec le Mahatma Gandhi, et je suis très étonné que peu de chroniqueurs aient noté cette similitude.

En 1893, Gandhi (qui était avocat comme le fut Nelson Mandela) se trouve en Afrique du sud, il y découvre le racisme et l’intolérance. Durant vingt et un ans, de 1893 à 1914, il mènera un combat non violent. Après quoi il retournera en Inde. On connaît la suite. Gandhi conduira toute sa vie une lutte contre le racisme et l’intolérance.

En 1944 Nelson Mandela entre au Congrès National Africain, il vient d’avoir 26 ans.
A ce moment son objectif est de lutter contre le régime d’apartheid qui règne sur l’Afrique du Sud.

Je ne sais pas si c’était une bonne idée, en 1961 il fonde “Umkhonto we Sizwe”, la branche de l’ANC qui commet de nombreux sabotages Ce qui permet aux autorités d’arrêter Nelson Mandela le 12 juillet 1963. Il sera condamné à la prison à perpétuité et aux travaux forcés.
Inutile de vous faire un dessin. A cette époque les travaux forcés sont du même niveau que ceux qui existent encore en Russie, en Chine, en Corée du Nord et sans doute dans bien d’autres pays.

1964 Sera une date très importante pour l’avenir de son pays, il est enfin libéré par Frédérik De Klerk. Tous deux obtiendront le prix Nobel de la Paix en 1993.

Le 10 mai 1994 Nelson Mandela est élu Président.


Mandiba s’est éteint le 5 décembre 2013, des suites d’une tuberculose contractée lors de son séjour en prison.


P.S. si j’ai comparé Nelson Mandela au Mahatma Gandhi, j’aurais aussi bien pu le comparer à Martin Luther King.

Mais si l’on prend les trois personnages en question, ne sont-ils-pas ceux qui incarnent le mieux la lutte contre le racisme en cette fin de siècle ?

 

Ils nous ont quitté, mais bien d’autres sont prêts à prendre la relève. Les luttes contre le racisme ne finiront donc jamais…

 

art-maniac.net,le blog de bmc,art-maniac-bmc,bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ ,bmc,nelson mandela,

Publié le par BMC

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,

 

Article paru ce jour dans Le Monde


1 500 tableaux confisqués par les nazis découverts à Munich
Près de 1 500 tableaux de maîtres, propriétés de collectionneurs juifs, ont été découverts dans l'appartement d'un octogénaire à Munich, selon l'hebdomadaire allemand Focus. Parmi les toiles, d'une valeur totale de près d'un milliard d'euros, figurent des œuvres de Picasso, Matisse, Chagall, et de grands noms allemands comme Emil Nolde, Franz Marc, Max Beckmann et Max Liebermann.
D'après Focus, le père de l'octogénaire, un célèbre collectionneur allemand, Hildebrand Gurlitt, avait acheté ces tableaux dans les années trente et quarante : des toiles soit confisquées par les nazis à des juifs et revendues ensuite, soit vendues à bas prix par des juifs en fuite. Ou encore emportée par les agents du Troisième Reich parce qu'étant considérés comme de "l'art dégénéré" – par opposition à l'art officiel prisé par Hitler – et revendues ensuite par les nazis.
Hildebrand Gurlitt, peu apprécié des nazis au départ à cause d'une grand-mère juive, sut se rendre indispensable auprès des dignitaires du IIIe Reich grâce à ses innombrables contacts et ses immenses connaissances artistiques. Il fut ainsi chargé par le ministre de la propagande, Joseph Goebbels, de vendre dans des pays étrangers des tableaux d'"art dégénéré" exposés dans des musées allemands. Après la seconde guerre mondiale, le collectionneur sut se défendre de ses accointances suspectes, en mettant en avant ses origines juives et sa non-appartenance aux organisations du Reich. Il affirma également avoir aidé des Juifs et des artistes persécutés en achetant leurs biens.
Pendant près de cinquante ans, le fils avait gardé ces tableaux dans des pièces sombres de son appartement. Au fil des années, il les avait vendus et avait vécu du fruit de ces ventes. Parmi les œuvres découvertes, se trouve un tableau d'Henri Matisse qui avait appartenu auparavant au collectionneur juif Paul Rosenberg, forcé d'abandonner sa collection lorsqu'il avait fui Paris.
Cité par l'agence de presse allemande DPA, le parquet d'Augsburg, compétent dans cette affaire, n'a pas voulu commenter l'information.
-----------------------------------------------------------------------

Question:


Anne Sinclair, petite-fille de Paul Rosenberg, va-t-elle demander la restitution du Matisse (et peut-être d’autres tableaux) ayant appartenu à son grand père ?

En 2008 Anne Sinclair a fait une dation au Musée Picasso d’une toile du maître : “Portrait de Madame Rosenberg et sa fille, toile datée de 1918”.

 

Voici la copie de mon article du 11 novembre 2006 sur le sujet :

 

L’art dégénéré


En 1933, le III° Reich a organisé un gigantesque autodafé : toute la littérature jugée contraire à l'esprit nazi y est passée. Vous vous souvenez peut-être du roman de Ray Bradbury, Farenheit 451; c'est le degré de température nécessaire à la destruction d'un livre.
Dans l'Allemagne nazie de 1933, il ne faisait pas bon avoir dans sa bibliothèque un livre de Bertolt Brecht ou d'André Gide. Des milliers d'ouvrages furent détruits par le feu.
Et une fois avoir détruit presque tous les livres subversifs, très peu en réchappèrent, on décida de s'attaquer aux œuvres d'art plastiques.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,

Art National Socialiste

Vu l'état d'esprit de la population, qui dans sa majorité ne comprenait rien à l'Art Moderne, c'était très facile; il suffisait d'organiser une exposition ridiculisant les artistes.
C'est ainsi qu'en 1937 fut organisée à Munich une exposition des "arts dégénérés". Bien entendu, priorité aux artistes juifs.
Dans tous les régimes totalitaires la création est gênante car elle nous oblige à nous remettre en question et par la même occasion remettre en question l'ordre établi.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,

Adolphe Hitler - (Aquarelle)

 

Adolphe Hitler, qui se prenait pour un artiste, nomma comme président de la "Chambre des Arts Visuel" un autre peintre "bidon" Adolphe Ziegler.
À peine installé dans ses fonctions, Ziegler va faire décrocher des cimaises des plus grands musées plus de 5.000 œuvres.
Ce serait trop fastidieux de vous en donner la liste complète, mais à titre indicatif voici les noms de quelques-uns des peintres mis au rebut : Braque, Chagall, Ensor, Ernst, Van Gogh, Gauguin, Kandinsky, Matisse, Munch, Picasso et tant d'autres…
17 tableaux de Klee seront présentés comme l'œuvre d'un schizophrène.


À compter de l'Impressionnisme tout ce qui pouvait se rattacher à un style était considéré comme dégénéré. Fauvisme, Dadaïsme, Cubisme, Expressionnisme, Futurisme, bref tout ce qui finissait par isme était systématiquement rejeté (sauf le nazisme…).

Revenons à Munich et à notre exposition des "arts dégénérés".
Adolphe Ziegler prit un plaisir machiavélique à organiser cette expo.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,
Adolphe Hitler visitant l'exposition

 

Il fallait que cette exposition ridiculise les peintres et sculpteurs d'avant-garde et par la même occasion permette au public de trouver des arguments contre l'Art Moderne.
À côté de chaque œuvre étaient affichées des citations de l'artiste. Bien entendu ces citations sorties de leur contexte ne voulaient plus dire grand-chose, ou semblaient faire passer le peintre pour un débile. Si par malheur on n'avait rien trouvé, on affichait quelques sentences du Führer, parlant du snobisme des intellectuels de Weimar. Dans ces textes, il était question de "juiverie", de "production de malades mentaux", d'escroquerie, je passe sur tous les adjectifs qui furent utilisés. Le but final étant bien de faire passer ces artistes pour des aliénés.

En dessous de chaque œuvre était indiqué le prix auquel elle avait été achetée, montrant ainsi comment avait été dilapidé l'argent du contribuable, permettant au visiteur d'avoir un argument de plus.
Certaines des œuvres exposées furent détruites. Pour les "restantes", on organisa une vente; les amateurs y firent des affaires en or, il fallait avoir le courage de s'y montrer, avec le risque que cela comportait. Les prix étaient ridiculement bas, le record fut atteint par un Van Gogh qui partit à un prix dérisoire, ce fut le peintre dégénéré le mieux coté.

 

Inutile de dire que de nombreux artistes quittèrent l'Allemagne nazie.
Le cas le plus significatif fut celui de George Grosz, je vous en parlerai plus en détails une autre fois.


Proche de l'exposition des arts dégénérés se tenait une autre exposition consacrée aux "Arts Allemands". Il fallait bien que le public compare, on pouvait voir des sculptures "néo-grecques", des peintures exaltant le Travail, la Famille, la Patrie (je ne sais pas pourquoi ça me rappelle quelque chose). Les personnages étaient tous blonds avec des yeux bleus, les hommes dotés d'une musculature style monsieur univers, les femmes le plus souvent étaient réduites à "l'état de mère à l'enfant"; on verra de nombreuses peintures où elles donnent le sein à un rejeton, blond, bien entendu.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,


Art national socialiste


Le projet Linz


Le projet prévoyait de faire de la ville de Linz la capitale mondiale de l'art, selon les critères nazis, bien entendu.
À Linz devait être rassemblées toutes les œuvres "récupérées" lors des pillages des musées et collections, en particulier en France. On se souvient des œuvres que Goering avait dans sa collection (souvenez-vous les faux Vermeer); ce n'était qu'un début.

 


Hitler qui donc se prenait pour un artiste ( à voir ses œuvres on se demande bien pourquoi ), avait dès le départ fixé les principes qui devaient régir l'art national-socialiste. Dans Mein Kampf, voici ce qu'il écrit : "Un artiste qui peint l'herbe en bleu est un menteur". On peut se douter qu'avec des principes de cet ordre l'art ne risquait pas d'évoluer. Les canons de l'art étaient fixés une fois pour toutes, et ne devaient en aucun cas être changés.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,


Art national socialiste

 

La plupart des artistes dont le régime souhaitait avoir le soutient quittèrent l'allemagne nazie, on se souvient du cas Fritz Lang. Klee se rendit à Berne. D'autres vont collaborer, particulièrement parmi les musiciens: Carl Orff, Richard Strauss, Herbert Von Karajan.
Le sujet que j'ai abordé aujourd'hui est vaste; comme je ne peux traiter tout ce qui à un rapport avec lui j'y reviendrai dans d'autres articles. J'aurais voulu vous parler du camp de Miles où furent conduits de nombreux artistes, dont Hans Bellemer.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,


Art national socialiste

 

L'art totalitaire n'a pas existé qu'en Allemagne, la Russie Soviétique en est un autre exemple.
Allez donc voir ce qui se passe en Corée du Nord en ce moment…
Sans doute le combat pour la liberté de l'Art ne sera-t-il jamais fini.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,


Art national socialiste

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,

 

Art national socialiste

 

Publié le par BMC

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

A propos du premier conclave je vous ai récemment parlé de Viterbe. Non loin de Viterbe , toujours dans la région du Latium  ,se trouve le petit hameau de Bomarzo, depuis Rome il suffit d’environ une heure de route pour s’y rendre.

On prétend que le nom de Bomarzo signifierait: “Ville de Mars”.

Le village de Bomarzo est déjà une curiosité par-lui-même, et mérite un large détour (pour le voir). Mais tout ça  n’est qu’une mise en bouche par rapport à ce qui va suivre.

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,


Entre 1552 et 1580 le Duc Gianfrancesco Vicino Orsini ,qui de son château dominait la plaine, décida de créer à proximité un parc peuplé de monstres, de géants. Si vous vous y rendez il vous faudra choisir entre rêve et cauchemar. Pourquoi cette maison inclinée? L’ensemble des monstres ne correspond, que je sache, à aucun rite initiatique connu. A propos de la maison inclinée on peut penser au voyage de l’air dans les initiations maçonniques, mais il n’y a aucune cohérence avec les autres symboles. Bien entendu de nombreuses références à la mythologie.
Le temps, l’érosion, sont passés par là, aussi la mousse, les plantes qui envahissent tout ajoutent au mystère.
En tout cas le dépaysement est certain, s’agit-il d’une demeure philosophale, il faudrait demander à Fulcanelli, si vous connaissez son adresse....

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

 

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

 

PHOTOS BMC

 

 

(Communément appelée: chasse à courre.)

 

 

Chasse à courre,vénerie,cerfs,bmc,art maniac,

Photo BMC

 

Oui je sais, je vais en faire hurler plus d'un. Je vous vois déjà venir, montés sur vos grands chevaux pour m'accueillir à cor et à cri.

 

Je précise, pour ceux qui ne me connaissent pas, les autres n'ont pas besoin de ces détails.

 

Que ce soit bien clair:

 

1/ Je n'aime pas la chasse en général.

 

2/ J'adore les animaux.

 

Si vous voulez bien lire cet article, alors probablement beaucoup d'idées reçues partiront en fumée.

 

Tout d'abord je précise que la chasse dont je vais parler concerne uniquement le cerf, ou le sanglier.

Celle que je décris est une chasse au cerf.

 

 

vénerie,chasse à courre,cerfs, bmc,art maniac,

Photo BMC

    

Mais avant tout je voudrais donner quelques précisions:

 

On entend généralement dire" cette pauvre bête n'a aucune chance de s'en tirer" c'est faux. Savez-vous que l'on prend en moyenne un animal sur cinq chasses.

 

Parmi les images qui ridiculisent la chasse à courre, on entend souvent parler de la biche aux abois, certains diront l'avoir vu pleurer. Je vous jure que je n'exagère pas. Tout cela mérite une explication : tout d'abord il faut savoir que l'on ne chasse qu'un animal (choisi, je vous expliquerai comment) mais JAMAIS les biches, qu'il est donc impossible qu'elle soit aux abois (encerclée par les chiens), que si certains ont vu des larmes sous l'œil d'un cerf il n'y a rien de plus normal, en effet à cet endroit se situe une glande qui va permettre à l'animal de laisser son empreinte.

 

 

vénerie,chasse à courre,cerfs, bmc,art maniac,

Photo BMC

 

Dans beaucoup de documentaires animaliers, vous avez certainement vu le cerf frotter le fameux larmier (c'est son nom) sur les troncs des arbres, c'est simplement pour marquer son territoire.

 

La chasse à courre n'a pas été inventée par les hommes, mais par les chiens. Les chiens se sentant impuissant face à un cerf ou un sanglier se regroupaient en meute pour chasser.

 

 

vénerie,chasse à courre,cerfs, bmc,art maniac,

Photo BMC

 

Maintenant, je vais vous décrire le plus objectivement possible le déroulement d'une chasse.

 

En fait la chasse commence le matin de très bonne heure.

 

 

1/ "Faire le bois" : la quête de l'animal.

 

 

Deux ou trois personnes (non-fumeurs), les valets de limier, parfois ce sera les piqueux eux-mêmes, partiront avant l'aube dans différentes directions, accompagné chacun d'un chien "fin de nez". Généralement ce sera un vieux chien dressé à être "secret" pour ne pas "récrier" lorsqu'il verra le cerf.

 

 

vénerie,chasse à courre,cerfs, bmc,art maniac,

 Photo BMC

 

 Le rôle du valet de limier est d'avoir la connaissance la plus précise de l'animal, mais ni lui, ni le chien, ne doivent se faire repérer. Sans bruit, et tenant compte de la direction du vent,  il redoublera de précaution. Très souvent il ne verra pas l'animal, mais seulement son empreinte le "vol-ce-l'est" (à l'origine, parlant du cerf : vois ce l'est).

 

 

Vénerie,bmc,art maniac,

Photo BMC

 

D'après son empreinte, en tenant compte de différents éléments, l'écartement entre deux traces, la façon dont le pied sera enfoncé et encore d'autres critères, par exemple "la brisée" (la façon dont le cerf va "casser" les branches sur son passage), il est capable de déterminer le sexe, l'âge de l'animal et d'en faire une description précise.

 

 

2/ Le rendez-vous.

 

 

Il a généralement lieu, à un carrefour de la forêt, un endroit accessible de façon à pouvoir garer facilement les remorques destinées aux chevaux, et aussi les véhicules des suiveurs.

 

 

 

bmc,vénerie,art maniac,chasse à courre,

Photo BMC

 

L'heure du rendez-vous peut varier en fonction de la saison. Il se situe en général entre dix et onze heures du matin.

 

 

 

bmc,vénerie,art maniac,chasse à courre,

Photo BMC

 

D'abord il y a l'arrivée de la meute, suivie des membres de l'équipage, les "boutons". Tout membre de l'équipage est qualifié de "bouton", en souvenir du jour où il a été admis, et où il a reçu un bouton en or à l'effigie de l'équipage.

 

 

vénerie,chasse à courre,cerfs, bmc,art maniac,

Photo BMC

 

Ensuite les valets de limiers vont se ranger face au maître d'équipage et à l'invité. Cape à la main ils feront leur rapport, en donnant le maximum de détails sur leur quête du matin. C'est en utilisant le langage très imagé de la vénerie qu'ils feront ce rapport. Par exemple:" j'ai connaissance d'un dix cors jeunement faisant tête sur "  (ici un lieu dit) etc.…

 

 

 

bmc,vénerie,art maniac,chasse à courre,

Photo BMC

 

Le maître d'équipage, seul, va décider de l'animal à attaquer. Après quoi il donne quelques recommandations aux membres de l'équipage, concernant l'attaque, mais aussi aux suiveurs. Par exemple, si la chasse devait se diriger vers un village, une route à grande circulation, ou un endroit dangereux pour une quelconque raison, on abandonnera immédiatement.

 

 bmc,vénerie,art maniac,chasse à courre,

Photo BMC

 

 

 

Maintenant tout est prêt pour l'attaque.

 

 

 

3/L'attaque.

 

 

 

 

 bmc,vénerie,art maniac,chasse à courre,

Photo BMC

 

C'est ici que tout l'art du veneur va être mis à contribution. À partir de maintenant il y a plusieurs hypothèses possibles.

 

Soit le cerf est à "la reposée" c'est-à-dire couché, il va être très facile de le faire lever. N'oubliez jamais que la chasse est faite par les chiens.

 

 

vénerie,chasse à courre,cerfs, bmc,art maniac,

Photo BMC

 

Le cerf peut se trouver "enharder", cela veut dire qu'il n'est pas seul, qu'avec lui se trouvent des biches, des daguets (jeunes cerfs), peut être d'autres cerfs.

 

 

vénerie,chasse à courre,cerfs, bmc,art maniac,

Photo BMC

   

Il va falloir maintenant séparer le cerf de la harde. Le rôle des veneurs, en général les piqueux (ils sont deux) va être difficile, ils vont devoir maintenir la meute regroupée, certains jeunes chiens ayant tendance à vouloir chasser seuls.

 

 

 

bmc,vénerie,art maniac,chasse à courre,

Photo BMC

 

 

 

4 / Les ruses du cerf.

 

 

 

Si le cerf est "enhardé", il aura très vite compris que c'est bien lui qu'on chasse, aussi va-t-il sans scrupules pousser un jeune daguet (voir un hère, ou une biche) dans une direction opposée  à la harde, afin de tromper les chiens. Lorsque les veneurs s'en aperçoivent, ils doivent ramener les chiens sur la voie initiale. Inutile de dire que le cerf chassé est déjà loin.

 

 

bmc,vénerie,art maniac,chasse à courre,

Photo BMC

  

 Un article entier ne suffirait pas à recenser toutes ses astuces. Il peut faire un "hourvari", cela veut dire que s'il a pris suffisamment d'avance sur les chiens, il va sauter sur un côté, (Un cerf peut sauter 15 mètres en longueur) pour repartir dans la direction opposée; arrivés à l'endroit où il a effectué ce saut les chiens sont mis en défaut, tournent jusqu'à ce qu'ils soient remis sur la voie.

 

 

bmc,vénerie,art maniac,chasse à courre,

Photo BMC

 

Dans ce cas comme pour chaque épisode de la chasse, les veneurs sonnent le hourvari. Parfois la chasse s'arrête ici.

 

bmc,vénerie,art maniac,chasse à courre,

Photo BMC

 

 Autre ruse. Le cerf a sur les jambes arrière, ce que l'on appelle "la brosse". Légèrement au-dessus du sabot,   on peut voir quelques poils hérissés, d'où le nom de brosse. Là encore cela va lui permettre (grâce à une glande odoriférante) de laisser son odeur pour permettre aux jeunes, hères, et biches de retrouver leur chemin. Malheureusement cela va aider les chiens à le suivre, aussi dès qu'il peut trouver un ru, il va le suivre; dans l'eau, il ne laissera pas d'odeur et va à nouveau mettre les chiens en défaut.

 Le cerf "ira au marais". Dans un marais, les chiens perdent son odeur, les veneurs ont souvent du mal à le trouver, l'endroit de sa cache est souvent inaccessible, même pour de très bons cavaliers.

 À ce moment, il a toutes les chances de ne pas être pris.

 

 

bmc,vénerie,art maniac,chasse à courre,

Photo BMC

    

 

 Tout au long de la chasse, différentes sonneries tiendront informés les suiveurs. Cela ira du "bien aller", à "la Rosalie" que l'on sonne si on abandonne la chasse.

 

 

 

vénerie,chasse à courre,cerfs, bmc,art maniac,

Photo BMC

 

 

    À suivre si vous le voulez bien.

 

 

 

  Liens sur ce blog 

 

 

L'Art de la Vénerie 2

 

 

L'Art de la vénerie 3

 

 

 

 

 

♘♘♘♘♘♘♘♘♘♘♘♘

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

 

PHOTOS BMC

 

chasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

4 / La chasse.

 

 

La plupart des veneurs jouent de la trompe de chasse. Tout au long de la chasse ils seront amenés, par ce moyen, à "avertir" des événements qui s'y déroulent.

Si on est sur la voie du cerf, on sonne le "bien aller", qui entre autres choses encourage les chiens, permet aux membres de l'équipage de savoir que la chasse suit "son courre".

 

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

 

Si l'animal "débuche" (sort d'un bois à découvert), on sonne le "débuché", cela veut dire qu'il risque de se retrouver dans des cultures, et qu'en conséquence il va falloir être très prudent.

 

 

Si on voit le cerf franchir un chemin ou une route, sonner la vue, mais pour ça encore faut-il être sûr qu'il s'agit bien du cerf de chasse, en cas de doute attendre le passage des chiens.

 

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

 

Si vous apercevez le cerf de chasse vous devez prévenir en criant"taïaut".

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

Bien entendu les sonneries ne sont pas, comme on pourrait le croire l'apanage des membres de l'équipage. Tout suiveur a le droit de sonner de la trompe. Cela dit, si vous suivez pour la première fois une chasse à courre, éviter de sonner n'importe quoi, à n'importe quel propos. À la fin de la chasse, vous aurez l'opportunité, si vous le désirez, de vous joindre à la fanfare.

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

Durant la chasse ne jamais oublier que ce sont les chiens qui chassent, faire tout pour les appuyer, ce n'est pas le chasseur qui poursuit le cerf ce sont les chiens, ne jamais l'oublier.

 

L'art du veneur va consister à mener les chiens vers l'animal choisi, mais si possible toujours rester en retrait. La connaissance du cerf "par corps" (à vue) peut très bien n'intervenir qu'au moment de"l'hallali", quand le cerf est cerné par les chiens.

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

 

    5/L'hallali.

 

   

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

Vers la fin de la chasse, le cerf est fatigué, les chiens sont juste derrière lui, il est "hallali courant".

 

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

Enfin le cerf reste debout face aux chiens, qui n'approchent pas trop…. Afin de ne pas le laisser souffrir plus longtemps, il va falloir très vite le mettre à mort. La plupart du temps, c'est le rôle du maître d'équipage; dans le cas où il ne serait pas encore sur les lieux, c'est un piqueux qui se chargera de la mise à mort. Généralement il se servira d'une dague qu'il plantera dans le cœur de l'animal, la mort est instantanée.

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

Dans le cas où le cerf se réfugie dans un étang, et s'il n'y a pas de barque à proximité, on se sert d'une carabine, le but étant de laisser l'animal souffrir le moins longtemps possible.

  

 

  hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

 Photo BMC

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

 

vénerie,chasse à courre,

Photo BMC

 

6/ Les Honneurs.

 

 

Le maître d'équipage va remettre "le pied" à la personne à qui la chasse a été dédiée. Le tout agrémenté du laïus de circonstance.

 

 

Le maître d'équipage va remettre

Photo BMC

 

À compter de ce moment, la fanfare va jouer  jusqu' à la fin de la curée.

 

 

 

7/La Curée.

 

 

 

On écarte les chiens pendant qu'on dépouille l'animal.

On va procéder, d'abord au prélèvement d'un pied, on formera une tresse avec la peau, il est destiné, au moment des honneurs, à celui à qui la chasse à été dédiée, généralement il s'agit d'un invité, mais je vous en ai déjà parlé.

 

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

Les morceaux de choix vont être prélevés; généralement, ils seront offerts, souvent à des hôpitaux, ou à  une maison de retraite. En tous cas pas aux chasseurs comme on aurait tendance à le penser.

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

Les restes de l'animal vont être "proposés "aux chiens. Ceux-ci attendent, sagement rangés en ligne, dés qu'ils entendent (à peine murmuré) "allez". Alors là c'est la curée.

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

La chasse se termine, on va procéder à "la comptée", on rentre les chiens un à un dans la camionnette du chenil

 

 

 

hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

Il arrive fréquemment que certains manquent à l'appel, ceux qui seront partis faire leur chasse, ça arrive particulièrement avec les jeunes chiens qui s'en seront pris à un lapin, ou un lièvre. Il va falloir refaire un grand tour dans la forêt en les appelant jusqu'à ce que le compte y soit, mais en général ça ne pose pas de problème.

  

   hasse à courre,vénerie,art maniac,bmc,art,

Photo BMC

 

 

    A suivre si vous le voulez bien.

 

 

  Liens sur ce blog

 

 

L'art de la vénerie 1

 

 

L'art de la vénerie 3

 

 

 

 

♞♞♞♞♞♞♞♞♞♞

 

 

 

 

 

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

PHOTOS BMC

 

vénerie

Photo BMC

 

Je souhaitais dans ces articles vous raconter une chasse à courre, parce que la plupart des personnes qui en parlent ne savent généralement pas de quoi il s'agit.

La vénerie est une chasse ritualisée, j'aurai sans doute l'occasion de revenir sur le sujet, qui est beaucoup trop important pour être traité succinctement.

 

 

 

chasse à courre,vénerie,bmc,art-maniac

Photo BMC

 

La vénerie existe depuis 2.000 ans; les techniques ont très peu changé pour la bonne raison, comme je l'ai déjà dit plusieurs fois, que la chasse a été "inventée" par les chiens, et que depuis 2.000 ans les chiens n'ont pas changé (du moins les chiens courants).

 

 

 

chasse à courre,vénerie,bmc,art-maniac

Photo BMC

 

La vénerie est nécessaire, à une époque où il n'y a plus de prédateurs pour les grands animaux, (ne pas oublier que le cerf est un fauve), et où ceux-ci se reproduisent à la vitesse grand V.

 

 

 

chasse à courre,vénerie,bmc,art-maniac

Photo BMC

 

Tous les ans les grands animaux sont comptés, dans la plupart des forêts de France. C'est à la suite de ce comptage qu'il est décidé du nombre qui doit être attribué à la chasse à courre. En ce qui concerne les biches, s'il est nécessaire d'en éliminer, il y aura des battues (à tir) d'organisées, étant donné, comme je l'ai déjà précisé, qu'elles ne sont pas chassées à courre.

 

 

 

chasse à courre,vénerie,bmc,art-maniac

Photo BMC

 

Il existe aujourd'hui en France 38 équipages de chasse au cerf, et 31 équipages de chasse au sanglier.

Pour ma part je ne m'intéresse qu'à ce que l'on appelle "la grande vénerie", celle qui chasse le cerf et le sanglier.

Je ne comprends pas très bien l'utilité de "la petite vénerie", celle qui chasse, le lièvre, le lapin, ou même le renard, animaux pour lesquels il existe des prédateurs naturels, ne serait-ce que la chasse "classique".

 

 

vénerie,chasse à courre,art-maniac,bmc,

 

 

Sachez enfin que pour suivre une chasse il faut avoir une très bonne connaissance de la forêt, sinon, vous aurez beaucoup de difficultés pour anticiper le cheminement de l'animal et encore plus si, à chaque instant vous devez déplier une carte. Si vous voulez en suivre une, il est préférable d'y aller avec un habitué.

 

 

chasse à courre,vénerie,bmc,art-maniac

Photo BMC

 

Avant de terminer, je voudrais insister sur un sujet que généralement les détracteurs de la chasse à courre passent sous silence, c'est celui des braconniers. Il  existe des ravages considérables faits par eux. Ce sont des individus qui n'ont aucun respect de la forêt et du biotope. Ce sont des gens sans scrupule, qui à l'époque du brame, moment où les cerfs sont beaucoup plus vulnérables, n'hésitent pas à éblouir les animaux avec un puissant projecteur, pour les assassiner à bout portant, tout ça pour ramener une tête, en laissant souvent le reste de l'animal sur place.

Voir le lien suivant : Un braconnier ministre de la chasse. Cet épisode se passe chez nos amis belges, mais malheureusement ils n'en ont pas l'exclusivité.

 

Lien: Un braconnier... ministre de la chasse

 

Je n'en dirai pas plus concernant ces tristes individus.

 

 

vénerie,chasse à courre,art-maniac,bmc,

Photo BMC

 

Et maintenant voici un minimum de termes de vénerie

qu'il est préférable de connaître:

 

 

 

 

    Bizarde   Une tête bizarde, cerf ou daguet dont les bois sont mal formés.

    Bois    Le cerf n'a pas de cornes. Ce sont des bois.

    Brame   Cris que pousse le cerf en rut (impressionnant).

    Brosse  Paquet de poils au bas des jambes arrière, qui permet au cerf de laisser son odeur sur son passage.

    Crier   Les chiens crient ils n'aboient pas.

    Daguet   Cervidé à sa première tête, environ deux ans (les bois tombent tous les ans).

    Débucher   Sortir du bois, à découvert.

    Défaut   Etre en défaut, avoir perdu la trace de l'animal.

    Déharder   Obliger un animal à quitter la harde.

    Ecuyer    Jeune cerf, qui souvent ne quitte pas un vieux cerf, celui-ci va l'initier à tous les mystères de la forêt (et des hommes); une belle histoire!

    Empaumer   Suivre une voie.

    Fanfares   Airs que l'on sonne avec la trompe de chasse.

    Se forlonger   Se dit d'un animal qui a pris beaucoup d'avance sur les chiens.

    Hallali  Lorsque le cerf est entouré par les chiens, à la fin de la chasse.

    Harde   Ensemble de plusieurs animaux, cerfs, biches, daguet, hère.

    Hère   Cerf de six mois à un an.

    Honneurs    C'est le moment où l'on remet le pied à celle ou celui en l'honneur de qui la chasse a été faite.

    Hourvari   Saut qu'effectue le cerf pour repartir dans une direction opposé.

    Larmier   Sous l'œil du cerf, sécrétion d'une glande qui lui permet de marquer son territoire.

    Limier   Chien dressé pour découvrir les animaux.

    Massacre   Tête de cerf

    Nappe   Peau du cerf que l'on retire avant la curée.

    Rameuter   Rappeler les chiens qui vont trop en avant.

    Sonner   Jouer de la trompe de chasse.

    Taïaut   Cris pour prévenir de la vue de l'animal de chasse.

    Tête   Se dit des bois du cervidé. Dix cors jeunement, dix cors, douze cors, quatorze cors, cerf royal.

    Velours   Peau grisâtre, veloutée qui entoure les nouveaux bois.

 

 

 

 

chasse à courre,vénerie,bmc,art-maniac

Photo BMC

 

 

 

chasse à courre,vénerie,bmc,art-maniac

Photo BMC

 

  chasse à courre,vénerie,bmc,art-maniac

Photo BMC

 

 

 

 

Liens sur ce blog

   
  

 

  L'art de la vénerie (1)

 

 

    L'art de la vénerie (2)

 

 

 

  ♞♞♞♞♞♞♞♞♞♞♞

 

 

 

 

 

 

Publié le par BMC

La fontaine de Hayange

 

En 2001 la municipalité socialiste de Hayange (Moselle) avait eu la bonne idée de commander au sculpteur local Alain Mila une sculpture en métal et pierre. La sculpture représentait un gros œuf appuyé contre un rocher (coût 9000 €).

 

art-maniac.net

La Sculpture originale
(A. M./ DR.)

 

Le 28 juillet le sculpteur a été informé par un coup de téléphone anonyme que sa création avait été repeinte en bleu !!!!!
Une personne déléguée sur place a fait parvenir une photo à l’artiste qui n’a pu que constater les dégâts.


Il faut dire qu’entre temps la municipalité avait changé de bord. La Mairie était maintenant aux mains du Maire Front National Fabien Engelmann.

 

art-maniac.net

Fabien Engelmann
DUCLOUX/SIPA


Le dit Fabien Engelmann trouvait la ville sinistre et lugubre, ce sont ces mots. Il ne comprenait pas non plus qu’on fasse tout un pataquès pour une œuvre "dont on a peine à appeler ça de l’art". Monsieur Engelmann serait-il un expert dans ce domaine ? Ou un iconoclaste…

Dans l’esprit du Maire il n’était pas question de détériorer quoi que ce soit, le fond était peint en bleu piscine et l’œuf en bleu, couleur FN . Ils n’ont pas pensé à y mettre des poissons rouges, ç’eut été moins triste.

 

art-maniac.net


La sculpture revue par le Front National
(J-C. VERHAEGEN/AFP)

 

Suite aux polémiques engendrées, le Maire a eu l’idée géniale de proposer à l’artiste de lui revendre sa sculpture !!!! On lui fera un prix, a-t-il ajouté. Le plus urgent étant de la faire disparaître.

L’artiste va certainement porter l’affaire devant la justice.

 

art-maniac.net


Aurélie Filippetti
Photo Radio France 2012

 

Le Ministre de la culture Aurélie Filippetti a dénoncé une violation manifeste du droit moral et évoqué la protection du patrimoine.

 

Espérons que cette affaire n’en restera pas là.

 

Malheureusement cela nous rappelle de tristes moments de notre histoire, souvenez-vous l’exposition des peintres dégénérés. Bientôt les Maires Front National viendront mettre de l’ordre (à leur façon) dans les bibliothèques municipales, le prochain autodafé n’est peut-être pas si loin.


Lien sur ce blog

 

L'art dégénéré

 

⭐️

 

 

Publié le par BMC

art-maniac.net

" L'impuissance d'un jeune homme de trente ans: le sujet est casse-gueule, surtout quand c'est une femme qui décide d'en parler. Et pourtant... en évitant le trash, la provocation facile et l'auto-fiction à la mode, Clémence Dumper signe un premier roman étonnant.

 Alexis, à trente ans, n'a jamais réussi à faire l'amour et se sent chaque jour plus oppressé par une société qui établit des normes dans tous les domaines, jusque dans les plus intimes. Sensible et "inadapté", l'anti-héros va se lancer dans une quête frénétique et haute en couleurs pour retrouver cette part de virilité. Dans des chapitres courts, comme des instantanés de vie, l'auteure dépeint avec malice et sans pathos le malaise de celui qui veut vivre son désir. De solutions chimiques en abstinence forcée, en passant par les doutes sur l'hétérosexualité, Alexis se jette à corps perdu dans cette aventure, entrainant le lecteur avec lui dans un univers où le sexe, s'il est devenu une valeur comme une autre, est aussi un haut lieu de performance absolue. Oscillant entre humour et gravité, mêlant la poésie à la réflexion profonde sur la place que l'on cherche, Débandade est avant tout l'histoire d'un garçon. L'odyssée d'Alexis, si elle fait la part belle au sexe, permet aussi de creuser du côté de la famille, de l'adolescence, du déni: après une première partie où les problèmes du corps sont évoqués avec réalisme, le lecteur plonge dans les méandres plus sombres du personnage, se confronte avec lui au cœur du problème - douloureux.

 En choisissant le "tu", Clémence Dumper met le lecteur dans une position ambiguë par rapport à la narration: ce "tu" interpelle, remet en question, touche forcément et instaure une profonde intimité entre le lecteur et la narratrice.
Ce qui surprend le plus dans ce premier roman prometteur, c'est la facilité avec laquelle l'auteur mêle sensibilité (et non sensiblerie) et ironie. Malgré des mots crus, l'ensemble reste subtil et profondément touchant, ce qui n'est pas si fréquent en littérature contemporaine."

                                                                                                      BMC

Publié le par BMC

 

http://www.fermedesaintemarthe.com/

 

      Dédié à Horticolo.

 

 

La Muse et moi en avions toujours rêvé, un jardin, un vrai, bio, évidemment. Nous avions acheté tous les livres de la création et longtemps  nous avons jardiné, dans notre tête, bien entendu.

 

Nous habitions à l’époque en ville ; une ancienne véranda donnait sur un charmant petit jardin, c’était le Paradis des chats, malheureusement c’était bien trop petit pour y entreprendre les cultures de nos rêves, d’autant que deux grands arbres y faisaient de l’ombre.

 

 

jardin,jardinage,horticulture,art-maniac,bmc,art,

 

 

À force de rêver, les choses finirent par arriver. Un jour, y en a eu marre de la ville, on est parti direction la campagne.

 

Nous avons toujours eu de la chance pour trouver les maisons qui nous conviennent, celle-là était suffisamment grande (presque). De la pièce qui allait devenir l’atelier, il y avait une vue superbe sur la montagne, c’est comme ça que les gens du coin appellent la colline d’en face ; elle fait à peine 500 mètres de haut. Enfin tout ça était parfait, de la terrasse aussi on voyait la fameuse montagne, mais il y avait un « hic ». Vous m’avez bien compris : pas de jardin.

Tout le village fut très vite au courant : « y a des parisiens  qui cherchent un jardin ». Ici tout ce qui vient de plus de 100 kilomètres à la ronde est qualifié de « parisien ». Je me suis bien gardé de dire que j’étais gascon, d’autant que, circonstance aggravante, j’avais longtemps habité Paris, et que de plus je n’ai jamais eu l’accent qui aurait pu me trahir.

 

Un jour béni entre tous, mon plus proche voisin m’interpelle : « ça y est, je crois que j’ai ce qu’il te faut ». En face de chez nous au pied de la toujours fameuse montagne il y a un ancien couvent, c’est un beau bâtiment qui a été abandonné par les sœurs en 1910. Bien entendu, comme chaque couvent, celui-ci avait son potager. Comme il se doit, il était entouré de hauts murs de pierre, au milieu trônait un vieux puit.

 

 

jardin,jardinage,horticulture,art-maniac,bmc,art,jardin,jardinage,horticulture,art-maniac,bmc,art,

 

     L'ancien couvent et "la montagne"

 

Les propriétaires étaient des gens charmants. L’affaire fut rapidement conclue, d’autant qu’ils n’acceptaient aucun loyer : « vous nous donnerez quelques légumes, si vous voulez, c’est bien ainsi ».

 

Maintenant, fini de rigoler, on ne jardine plus en virtuel. Je me mets immédiatement à la tâche, il faut défricher. L’herbe monte jusqu’aux genoux, le terrain est bien loin d’être plat. Mais « insouciance de la jeunesse », stimulé par la Muse qui passe ses journées son charmant petit nez plongé dans tous les catalogues de jardinage . Bref, le terrain est fin prêt pour les plantations.

 

Le temps passe, les gens du lieu commencent à nous regarder bizarrement, « ce sont eux qui font pousser des tomates de toutes les couleurs ». Vous qui habitez la ville, quand vous achetez des tomates elles sont rouges, vous avez le choix entre : les tomates "grappe", les tomates "olivette" et les tomates rondes, quelquefois vous prenez le risque d’en acheter des cerises, rouges, bien entendu.

 

Un jour, un de mes voisins qui jardinait comme  tout le monde, c’est-à-dire comme son père, son grand père, son arrière grand-père…Bref, fut très étonné de voir dans mon panier en plein mois de juillet de gros radis blancs (de la taille des radis noirs) qui ressemblaient fort à des navets. « De quoi s’agit-il ? », je lui expliquai qu’il s’agissait de radis japonais, coupés en tranches c’était très bon et ça pouvait être servi avec l’apéritif. Quelque temps plus tard il revint me voir et m’expliqua qu’il en avait fait pousser et que ce n’était pas bon du tout. Nous nous rendîmes de conserve dans son jardin et quelle ne fut pas ma surprise de constater que les radis japonais s’étaient transformés en radis chinois, et qu'il en avait fait trois planches ! « Mais c’est pareil, conclut-il, Chinois ou Japonais !!»…

 

   jardin,jardinage,horticulture,art-maniac,bmc,art,

 

Je vous ai parlé des tomates et de leur goût, mais les premières salades de printemps ! Ça va peut-être vous paraître étrange, mais une salade qui a poussé naturellement sans être forcée, qui a mis trois à quatre semaines à atteindre sa maturité, n’a rien à voir avec celle que peut-être vous mangez en ce moment, qui aura été élevée en serre, avec un éclairage artificiel et je ne parle pas des engrais distillés au goutte à goutte.

 

Comme insecticide, le seul que j’ai utilisé était la rothénone, produit naturel issu d’une liane, il est bio-dégradable et pas du tout dangereux pour l’homme et les animaux à l’exception des poissons, merci pour eux de faire attention. Vous pouvez, sans danger, consommer un fruit ou un légume qui vient juste d’être traité. Pour les pucerons sur les rosiers, cela vous sera peut-être utile, il suffit de mettre un peu de savon noir au fond de votre pulvérisateur rempli d’eau et le tour est joué.

 

À part cela, les deux autres ingrédients que j’ai utilisés était la bouillie bordelaise sans colorant (sulfate de cuivre) et du soufre pulvérisable, le tout en faible quantité. Comme les allées de mon jardin étaient très larges et toujours soigneusement désherbées, les limaces n’y venaient pas. Comme un peu partout il y avait de œillets d’Inde, les moucherons évitaient soigneusement mon jardin. Enfin je ne vais pas vous donner tous les détails. Il n’y avait que les papillons, je n’en ai jamais tant vu autant et tous plus beaux les uns que les autres !

 

jardin,jardinage,horticulture,art-maniac,bmc,art,

 

 

Pour ceux qui en ont entendu parler c’était un peu l’annexe du jardin du célèbre mystique Jean Tauler. Mais je m’égare, revenons à notre jardin.

 

Je ne vous raconterai pas par le détail l’histoire de tout ce que nous avons pu faire pousser dans ce jardin, même des kiwanis ! Si vous ne les connaissez pas, découvrez les aubergines blanches, elles sont tellement meilleures. Il y a eu aussi toutes sortes de courges, des bleues jusqu’à la courge spaghetti.

Les macaronis nous avons  essayé, mais ça ne marche pas très bien …

Un jour La Muse a découvert avec étonnement que  gravé sur certains potimarrons son nom figurait suivi de quelques gentillesses venues d’on ne sait où…

 

jardin,jardinage,horticulture,art-maniac,bmc,art,

 

Le Népéta des chats

 

 

Comment faire pour expliquer avec des mots, le goût de l’ail nouveau, de l’échalote grise, des énormes oignons blancs.

Et les fruits rouges, je me suis battu pendant des années pour que les framboisiers n’envahissent pas tout le jardin, les groseilliers, les blancs et les rouges, et les énormes mûres sans épines, vous connaissez ?

Si vous devez planter des fraisiers, ne faites pas comme tous ceux qui mettent des Gariguettes sous prétexte, ce qui est vrai, qu’elles arrivent en premier. Mettez plutôt des Maras des Bois, vous en aurez jusqu’au mois de novembre avec une petite interruption au mois d’août.

Et les herbes, un article entier ne suffirait pas pour vous en parler, du basilic géant monstrueux, au céleri vivace et perpétuel, sans parler de la quantité incroyable de ciboulette que la Muse m'obligeait à planter...

La Roquette vous connaissez ? C’était la salade préférée des Romains, amère et poivrée, c’est aussi celle que je préfère… Il en existe de la cultivée que vous sèmerez chaque année, et de la sauvage, persistante. Aussi bonne l’une que l’autre.

 

Et les pommes de terre, ici tout le monde fait pousser de la bonne grosse pdt que l’on trouve pour trois francs six sous au marché. J’ai fait pousser de la ratte, c’est excellent, ne vous en privez pas.

J’ai eu beau me démener pour inciter mes collègues jardiniers à remettre en question leurs méthodes, mais comme je vous l’ai déjà dit, pas question : « papa faisait comme ça, grand papa aussi…. »

 

jardin,jardinage,horticulture,art-maniac,bmc,art,

 

Un jour, le propriétaire du terrain m’annonça qu’il avait un nouveau locataire et que celui-ci avait l’intention de cultiver la partie jouxtant la mienne. Le lendemain, je fis la connaissance d’un curieux personnage, témoin de Jéhovah, il chantait des cantiques tout en jardinant. Durant la première quinzaine, il bêcha son jardin tout en extrayant un à un jusqu’au plus petit caillou qui pouvait s’y trouver, tout autour de son territoire se trouvait de place en place quantité de cailloux soigneusement mis en tas en forme de pyramide.

 

Un matin, j’arrivai de bonne heure au jardin, j’aperçus, près du puits, dans mon jardin, une sorte de construction bizarre, plusieurs planches assemblées en forme de tipi. Et comme je me renseignais auprès de mon voisin de jardin pour savoir s’il s’adonnait à l’art conceptuel, celui-ci m’avoua tout de go qu’il s’agissait d’un abri pour sa pompe. Ceux qui me connaissent savent que dans ces cas-là je suis assez redoutable. Non, je ne me mets pas en colère, ça je ne sais pas faire, mais c’est bien plus terrible. La « cabane » fut démontée en moins de temps qu’il n’en faut pour l‘écrire. L’homme chanta quelques cantiques et l’affaire fut Clause ( pardon c’est mon côté jardinier) close.

      jardin,jardinage,horticulture,art-maniac,bmc,art,

 

  Au jardin, il n’y avait pas tous les animaux que l’on m’avait prédit, vous vous souvenez, les chenilles etc… Il y avait des animaux très sympathiques, de temps en temps une grenouille, un crapaud,  parfois un superbe lézard vert. Mais surtout mes amis les chats, et spécialement pour eux j’avais planté deux pieds de Népéta. Je ne sais pas si vous connaissez ? Mais si vous avez un chat vous n’avez pas le droit de lui refuser ça, ils adorent (Mémère si tu nous écoutes…).

 

 Ce qui fait enrager les jardiniers du coin ce sont les taupes, pourtant il existe un moyen très simple de s’en défaire, il suffit de déposer une boule de naphtaline dans le trou, c’est aussi simple que ça. Pas la peine de les tuer…

 

Bien entendu dans mon jardin il y avait autant de fleurs que de légumes. Combien de fois m’a-t-on dit ; pourquoi toutes ces fleurs, ça ne se mange pas !…

 

Eh bien si justement ça se mange ! J’avais des capucines, c’est super les fleurs de capucine dans la salade.

Il faudrait aussi que je vous parle des iris de collection. La Muse et moi faisions partie d’un « sel », si vous préférez « système d’échange local », par cet intermédiaire nous nous étions procurés les fameux iris ; nous en avions de toutes les formes et de toutes les couleurs. Malheureusement durant la période du jardin j’ai fais assez peu de photos et n’en ai pas à vous montrer des fameux iris.

Mon jardin finit par acquérir une certaine renommée, à tel point que de temps à autre des visiteurs s’y présentaient.

 

Tout a une fin, cela a commencé d’abord début juillet, l’année d’après fin juin, puis début juin, rapidement il fallut se rendre à l’évidence : IL N’Y AVAIT PLUS D’EAU. On a, la mort dans l’âme, laissé tomber le jardin.

 

La seule fleur que je garde, c’est aussi la plus belle ( elle est encore plus belle que rebelle), La Muse, et elle n’a pas besoin d’eau, le jus de la treille suffit…

 

 

Mais souvent les choses ne sont pas aussi terribles qu’il y paraît, aujourd’hui nous n’aurions plus le temps de nous occuper du jardin, mais c’était une belle expérience que je vous souhaite de faire !!! (et de toutes façons, maintenant, il y a la Manue et son homme qui nous ravitaillent !)

 

Aujourd’hui lorsqu’on demande à un habitant du village, « où habitent les Parisiens ? » il leur est répondu : « ici il n’y a pas de Parisien »

 

 

    Lien:

 

    La Ferme de Sainte Marthe

 

 

   ☽☽☽☽☽☽☽☽☽

 

 

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

Mon dernier article, vous l’aurez compris, avait été écrit en réaction à un changement brutal dans l’organisation de mon blog: le passage à Overblog Kiwi. Je suis comme tout le monde, je n’aime pas que l’on vienne chambouler mes petites habitudes.
Fort heureusement pour moi Overblog a eu la gentillesse de me contacter pour m’apporter son aide. J’ai pu à la suite de cela remettre certaines choses en forme, d’autre part je suis rassuré pour l’avenir. De nombreux changements sont prévus qui ne peuvent qu’améliorer la situation. (par exemple des nouveaux modules texte libre, possibilité d’en changer l’ordre, etc.)
C’est sur cette note optimiste et avec le retour des beaux jours que j’invite tout ceux qui auraient quelques difficultés avec Overblog Kiwi à faire preuve de patience.

A mes chers et fidèles internautes, je  demande de faire également preuve de persévérance le temps (il en faut) de remettre les articles et les catalogues peintures en forme.

 

L'homme à la fleur - peinture BMC

L'homme à la fleur - peinture BMC

Publié le par BMC

 

 

Pas grand-chose à dire sur sa jeunesse. Il fait des études à New York , il étudiera d’abord l’illustration avant d’apprendre la peinture.

 

En 1906, âgé de 24 ans, il va se rendre en Europe pour neuf mois ; il séjournera à Paris et visitera l’Angleterre, les Pays-Bas, l’Allemagne et la Belgique.

 

 

 

De retour à New York, où il s’installe définitivement, il gagne sa vie comme dessinateur publicitaire ; il peint relativement peu. Durant quelques années, il va voyager sans cesse entre l’Europe et les Etats-Unis.

 

 

 

En 1912, il expose un tableau à l’Armory Show.
Edward Hoopper va faire quelques gravures et des aquarelles, mais il peint assez peu. En 1923, il épouse Joséphine Nivison, elle-même peintre.

 

 

 


En 1933, il se fait construire une maison dans le Massachusetts où il passera tous ses étés. Toute sa vie Edward Hoopper va continuer à voyager, souvent en voiture. Il visite plusieurs états et le Mexique.

 


Petit à petit, Edward se fait un nom ; pour autant, il ne change rien à sa vie. En 1952, il va même représenter les Etats-Unis à la Biennale de Venise.

 


En 1967 après un long séjour à l’hôpital,il meurt, son épouse le suivra l’année suivante.

Il existe assez peu d’œuvres d’Edward Hoopper, on a dit qu’il peignait un tableau (à l’huile) par an. Au cours de ses voyages, il a réalisé de nombreuses aquarelles.

 


La majorité de ses œuvres se trouve aux Etats-Unis. C’est un artiste qui a su nous faire toucher du doigt le « climat de l’Amérique », avec des moyens très simples. C’est souvent à ça que l’on reconnaît les grands artistes.

 

 

 

 

 

 

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

Overblog " m'a tuer "

 

Pourquoi avoir tout chamboulé ?

Pourquoi ne peut-on garder le design que nous avions peaufiné au cours de nombreuses années de travail ?

Pourquoi vouloir à tout prix tout simplifier?

Pourquoi ce nivellement par le bas ?

Résultat: Vous ne verrez plus mes albums peintures (1500 œuvres), La liste des articles a disparu si vous en cherchez un, il faudra y aller à la billebaude, Le traducteur apparaît dans le module pages mais il ne fonctionne pas ?.

Pour ceux qui le désirent, et parce qu’on me l’a demandé, je laisse l’ensemble de mes articles, patientez, je les reprends un à un pour les remettre en forme.
Ne vous étonnez pas si je ne réponds pas toujours aux commentaires, certains n’apparaissent pas, je n'arrive pas à programmer mes réponses????

 

MERCI Overblog !

 

 

 

Peinture BMC - Technique mixte - 110 x 75 cm.

Peinture BMC - Technique mixte - 110 x 75 cm.

Publié le par BMC
Publié dans : #B.M.C.

 

Jean Genet - Le condamné à mort

http://art-manic.net,art-maniac.over-blog.com,art-maniac.net,art-maniac-le blog de bmc,bmc-art-maniac.net,le peintre bmc,http://art-maniac.over-blog.com/ le peintre BMC,BMC peintures,bmc,

 

Peinture BMC

 

Sur mon cou sans armure et sans haine, mon cou
Que ma main plus légère et grave qu’une veuve
Effleure sous mon col, sans que ton cœur s’émeuve,
Laisse tes dents poser leur sourire de loup.



Ô viens mon beau soleil, ô viens ma nuit d’Espagne,
Arrive dans mes yeux qui seront morts demain.
Arrive, ouvre ma porte, apporte-moi ta main,
Mène-moi loin d’ici battre notre campagne.



Le ciel peut s’éveiller, les étoiles fleurir,
Ni les fleurs soupirer, et des prés l’herbe noire
Accueillir la rosée où le matin va boire,
Le clocher peut sonner : moi seul je vais mourir.

 



Ô viens mon ciel de rose, ô ma corbeille blonde !
Visite dans sa nuit ton condamné à mort.
Arrache-toi la chair, tue, escalade, mords,
Mais viens ! Pose ta joue contre ma tête ronde.

 



Nous n’avions pas fini de nous parler d’amour.
Nous n’avions pas fini de fumer nos gitanes.
On peut se demander pourquoi les cours condamnent
Un assassin si beau qu’il fait pâlir le jour.

 



Amour viens sur ma bouche ! Amour ouvre tes portes !
Traverse les couloirs, descends, marche léger,
Vole dans l’escalier, plus souple qu’un berger,
Plus soutenu par l’air qu’un vol de feuilles mortes.

 



Ô Traverse les murs ; s’il le faut marche au bord
Des toits, des océans ; couvre-toi de lumière,
Use de la menace, use de la prière,
Mais viens, ô ma frégate, une heure avant ma mort.

 

 

 

 

 

 

 

 

tRADUCTION DANS TOUTES LES LANGUES

Hébergé par Overblog